Devenu un constructeur et éditeur plus mature, Microsoft atteste de petites faiblesses ces derniers temps. Après une année 2017 consacrée à la Xbox One X, menant à des conférences purement publicitaires pour ce nouveau joujou, la firme américaine doit composer avec Sony et Nintendo, plus forts et sereins que jamais. En cause, des exclusivités pas toujours convaincantes et trop peu nombreuses par rapport à la concurrence. Sans nouvelle console à l’horizon, Microsoft devra jouer de ses licences phares, encore une fois, pour s’en sortir, ou tenter le public avec de nouvelles pépites.

Halo et Gears of War – Des pétoires, et des grosses

Qui de mieux que l’emblématique Major John-117 pour redresser la barre ? En vérité, ce n’est pas si simple. Après un Halo 5 au scénario critiqué et aux réactions mitigées, 343-Industries s’est retrouvé en position délicate. Impossible de faire machine arrière : la saga du Dépositaire est déjà planifiée sur plus de 10 ans. Ce calendrier gargantuesque impose des sorties régulières. Quid d’Halo 6, donc ? Si une présentation est probable cette année, la communication se fait pour l’instant discrète. Subsistent quelques promesses : ainsi, Phil Spencer jure que le Major reprendra le premier plan dans les futurs opus. Le scénario global a aussi été défini, et la route à suivre serait donc claire et nette. Selon Twitter, Halo 6 se nommerait Halo Infinity. Prenons-le avec une bonne pincée de sel.

Autre série emblématique de la Xbox, Gears of War devrait également recevoir un 5ème opus. La fin de Gears of War 4 était un véritable cliffhanger, qui insinuait des liens profonds entre les héros et les terribles locustes. Dans le même temps, les protagonistes doivent survivre dans un monde ravagé par les tornades et les séismes, alors que deux coalitions humaines s’affrontent sans merci. La question est : quand arrivera Gears of War 5 ? Selon les rumeurs (toujours à prendre avec des pincettes…), ce sont plus de trois jeux Gears of War que nous pourrions découvrir à l’E3 2018. Les deux spin-offs serait un jeu de stratégie, façon Halo Wars, et un dérivé en Battle Royale. Malin : si vous avez peu de licences, déclinez-les à l’infini.

Du Crackdown et du Forza

Licences plus discrètes mais tout aussi fondamentales, Crackdown et Forza sont attendues au rendez-vous. Crackdown 3 serait repoussé à 2019 ; mais qu’est-ce qu’un report de plus ? Les Crackdown revêtent un style comics pour lâcher le joueur dans une grande métropole pervertie par le crime. Avec leurs superpouvoirs et leurs tenues high-tech, les joueurs incarnent des agents très spéciaux, adeptes de tanks ultra-rapides et de démolition totale.

Forza Horizon 4, lui, a malencontreusement fuité plus tôt dans l’année. Ainsi, des concepts arts arborant des logos Forza ont pointé le bout de leur nez, situant les courses de bolides dans des rues de Chine et de Hong Kong. Direction l’Orient donc, pour ce spin-off devenu grand. L’alternance annuelle avec les épisodes classiques de Forza est bien établie, et cela fait deux ans maintenant que Forza Horizon 3 est dans les bacs : l’heure de la relève est venue.

Les blockbusters tiers pour assurer le spectacle

Si Microsoft se retrouve dénué d’exclusivités rutilantes, le constructeur pourra toujours se reposer sur les AAA d’éditeurs tiers. Ainsi, Square Enix consentira peut-être à prêter Shadow of the Tomb Raider avant leur propre conférence. On rappelle que Rise of the Tomb Raider avait été une exclusivité temporaire pour la Xbox One. De même, Microsoft peut compter sur des éditeurs comme Activision, qui seront à même de profiter de leur conférence pour présenter leurs nouveaux bébés. Plus intéressant, un potentiel trailer pour Cyberpunk 2077. Les développeurs de CD Projekt Red ont confirmé qu’ils présenteraient un RPG inédit à l’E3, et Cyberpunk 2077 semble tout indiqué. Les polonais entretiennent des liens forts avec la firme américaine (exclusivité pour The Witcher 2 par exemple).

Sea of Thieves est une autre potentielle figure de proue. Bien que visant les joueurs PC, sa déclinaison Xbox One n’est pas sans intérêt. Orné de l’aura écaillée de Rare, le simulateur cartoon de piraterie a connu un lancement difficile. L’E3 2018 est le bon moment pour refaire de la pub et annoncer les futures avancées du soft, pour convaincre de nouveaux joueurs potentiels. Dans un contexte similaire, PUBG pourrait s’appuyer sur sa version Xbox One pour se redonner un coup de fouet face à la concurrence écrasante de Fortnite. Et qui sait, Red Dead Redemption 2 se joindra peut-être à la fête…

Des promesses à tenir

Au-delà de ces suppositions et bruits de couloir, reste une déclaration de Phil Spencer, selon quoi Xbox aura une « présence exceptionnelle » à l’E3 2018. Et ce, malgré un stand bien minuscule sur les plans du salon.  Bien sûr, la taille du stand ne conditionne pas la qualité du show assuré sur scène. Cela dit, cette présentation sera attendue au tournant. Après des années à placer l’accent sur Kinect, ainsi que de nouveaux modèles de Xbox One et des accessoires, les fans sont en droit d’attendre une présentation remplie de jeux alléchants. En tête de gondole, Ori and the Will of the Wisps, séquelle du premier Ori. Cette pépite indé à l’atmosphère enivrante et aux mécaniques léchées de Metroidvania avaient séduit la critique comme le public.