Alors que le lancement de la Xbox One X arrive à grand pas, son line-up de lancement reste famélique. Microsoft croit-il réellement en sa nouvelle console ?microsoft-logo

 

Deux. C’est le nombre d’exclusivités disponibles au lancement de la Xbox One X en la présence de Forza et PUBG. Halo aux abonnés absent et Crackdown reporté, la situation contraste avec le lancement de la Xbox One. Pourtant jugé comme catastrophique, le line-up de lancement de son aîné avait le mérite d’accueillir 8 exclusivités – Crimson Dragon, Dead Rising 3, Fighter Within, Forza Motorsport 5, Killer Instinct, Lococyle, Ryse : Son of Rome et Zoo Tycoon -. Pire, au-delà de l’absence d’exclusivités un autre problème se pose, le manque de jeux. Pour reprendre le parallèle avec la Xbox One, 22 jeux étaient disponibles à son lancement. Quid de la nouvelle venue ? 18. Or, seuls 12 profiteront d’une optimisation Xbox One X. Le line-up en l’état ne justifie en aucun cas l’achat d’une Xbox One X.

En prenant du recul, force est de constater que cette génération est catastrophique pour Microsoft. Au-delà de la défaite cuisante face à Sony, nombreux sont les problèmes internes à entacher l’avenir de la firme de Redmond. Les succès sont rares et les échecs sont légions. On note ainsi le flop de Titanfall, l’annulation de Scalebound et de Fable Legends, la fermeture de Lionhead, le report de Sea of Thieves et de Crackdown ou encore le lancement déplorable de Phantom Dust HD. Par ailleurs, les annonces de Phil Spencer semblent être aux antipodes de la réalité. Lors d’une récente interview pour eurogamer.net, il affirmait la présence de 22 exclusivités. En l’état, seuls 7 (dont une temporaire) ont été médiatisées.

Un manque de confiance injustifié

microsoft-all-in-one-xp

A quoi joue donc Microsoft ? Au vu des reports et annulation de ses exclusivités, la firme de Redmond aurait-elle un déficit de confiance envers ses productions ? Pourtant, celles-ci ont une réelle marque d’intérêt pour les fans. Selon les dernières estimations, la Xbox One est installée dans 26 millions de foyers. De même, ses trois exclusivités les plus vendues sont Halo 5, Gears of War : Ultimate Edition et Halo : MCC. Leurs ventes cumulées représentent 12,15 millions d’unités. Ainsi, 46% des possesseurs de Xbox One ont une des trois grandes exclusivités Xbox One. Du côté de la PS4 et de son parc de 55 millions de consoles, les trois exclusivités les plus vendues sont Uncharted 4, TLOU et Uncharted : The Nathan Drake Collection. Si l’on cumule leurs ventes, celles-ci représentent 20 millions d’unités écoulées soit un taux de possession de 36%. Microsoft n’a donc pas à rougir de ses exclusivités et devrait au contraire s’y appuyer.

Avec le lancement de la Switch, la Xbox One se retrouve encore plus fragilisée. Lors du mois de juillet, la console de Nintendo s’est même payée le luxe de surpasser la Xbox One et la PS4 aux Etats-Unis. Distancé par Sony et attaqué par Nintendo, Microsoft a paradoxalement une situation enviable. Comme vu précédemment, ses exclusivités trouvent aisément preneur. Pour autant, Microsoft n’est pas first party dépendant comme Nintendo. La firme américaine accueille volontiers les développeurs indépendants à l’inverse de Sony. Les développeurs de jeux AAA sont légion et la Xbox One X leur ouvre de nouvelles portes. Microsoft a donc en main une console arrivant à réaliser un compromis entre ses deux concurrents ! La firme de Redmond doit donc prendre conscience de ces faits et élaborer une stratégie prenant en compte cette situation.

A quelques heures de sa conférence Gamescom, tous les yeux sont rivés sur la firme de Redmond. Annonceront-ils enfin un line-up digne de ce nom pour la « plus puissante Xbox jamais créé » ?