Depuis sa sortie, Star Wars Battlefront 2 a fait couler beaucoup d’encre. Que ce soit le public ou la critique, tous ont pointé du doigt les pratiques malhonnêtes et malsaines de l’éditeur Electronic Arts et plus précisément les micro-transactions. Après avoir eu l’occasion d’essayer le titre durant plusieurs heures et notamment le mode multijoueur, j’avais envie de partager avec vous mon ressenti en tant que joueur qui débarque plusieurs mois après sa sortie.

Du fan-service bourré de qualité

Star Wars Battlefront II solo

Le mode solo possède d’énormes qualités et une histoire intéressante

Avant de commencer, il est nécessaire de rendre à César ce qui lui appartient. Star Wars Battlefront 2 est un excellent jeu qui corrige quasiment tous les défauts de son prédécesseur. En effet, le titre est plein de qualités que nous ne pouvons objectivement pas négliger. Tout d’abord, l’ambiance de Battlefront 2 est absolument jouissive pour tous les fans de l’univers Star Wars. Que ce soit d’un point de vue visuel ou sonore, les développeurs livrent encore une fois un titre techniquement impeccable. De plus, la campagne solo n’est pas seulement un faire-valoir du mode multijoueur mais bien une aventure à part entière. L’histoire se veut originale et permet d’introduire de nouveaux personnages qui font le lien entre la trilogie originelle et celle initiée avec le Réveil de la Force. Osons même dire, l’originalité est d’avantage présente dans Battlefront 2 que dans le long-métrage de J.J.Abrams.

La campagne offre également la possibilité aux joueurs de découvrir les mécaniques de gameplay qui seront au coeur de l’expérience multijoueur. Enfin des efforts ont été apportés concernant le contenu du jeu qui se veut largement plus développé que celui du reboot de 2015. Malgré tout cela, un seul mot me vient en tête quand je repense à mon aventure sur Star Wars Battlefront 2 : frustration.

L’argent au détriment de l’expérience

STAR WARS Battlefront 2 - Image

Le fléau des lootboxes

La progression des joueurs repose sur l’acquisition et l’ouverture des désormais célèbres lootboxes. Outre les items de customisation qu’il est possible d’obtenir, les caisses donnent accès à des cartes. Celles-ci permettent de faire évoluer les différentes classes mais surtout des bonus non négligeables lors des parties multi. De plus, il est nécessaire d’en accumuler plusieurs exemplaires pour les faire évoluer et les rendre ainsi plus puissantes. Pour débloquer ces lootboxes, deux moyens s’offrent aux joueurs : enchainer les parties et ainsi récolter de la monnaie virtuelle ou bien choisir la facilité et mettre la main au porte-monnaie. Et c’est là tout le problème du jeu.

Le fait que les cartes offrent des avantages aux joueurs offrent déjà un déséquilibre certain lors des combats. Deux joueurs qui s’affrontent en duel ne partent pas avec les mêmes chances de réussite, le meilleur des deux pouvant perdre car moins bien équipé. Les personnes qui décident d’accélérer leur progression en payant obtiennent un avantage stratégique majeur durant les parties ce qui participe à la frustration des autres joueurs. Il est en effet très peinant de se faire one-shoter par quelqu’un qui possède les meilleures cartes pour sa classe.

Après plusieurs heures passées dans les méandres du mode multi et avoir essayé tous les modes, j’ai décidé d’arrêter tout simplement de jouer à Star Wars Battlefront 2. Malgré ses immenses qualité et les heures passées, le sentiment de frustration présent à chaque partie voire à chaque mort a fini par me faire totalement décroché. A titre personnel, je ne trouve aucun plaisir à jouer contre des personnes qui sont meilleures avant même d’avoir commencer la partie. Pire même, certaines parties m’ont rendu quasiment fou à force de mourir sans même avoir tiré un seul coup de blaster. Je reconnais ne pas avoir un niveau de PGM mais de là à me sentir complètement perdu, il fallait quand même le faire.

Une pratique qui se démocratise (mais avec une certaine réticence)

EA - Activision

Activision et EA, même combat

Avec cette pratique totalement abusive, EA a franchit un cap. Ceci s’est ressenti dans les différentes réactions des joueurs dont la majorité a refusé de cautionner les actes de l’éditeur. Ce dernier a fini par céder d’abord en retirant partiellement puis pour de bon les micro-transactions. EA a en effet décidé il y a quelques jours de supprimer ce système pour faire reposer la progression simplement sur le jeu. Une décision certes louable mais qui arrive cependant trop tard. Tous les joueurs ayant eu l’intention d’investir d’avantage dans le jeu l’ont déjà fait et profitent déjà de tous les avantages. Le sentiment de frustration permanent sera donc toujours présent pour ceux qui ont refusé de céder à ces pratiques avant la dernière mise à jour. EA veut donc faire son mea culpa mais il est clair qu’il arrive bien trop tard.

Electronic Arts n’est malheureusement pas le seul éditeur à avoir des idées aussi intrusives. En effet, Activision a également l’intention de mettre en pratique des matchmakings légèrement « truqués ». Ainsi l’éditeur fera en sorte que les joueurs n’ayant pas payé se retrouvent face à des personnes ayant préféré donner d’avantage d’argent. Ceci avec pour intention d’inciter les premiers à dépenser leurs précieux deniers afin d’avoir accès au même équipement. Une pratique encore une fois plus que douteuse qui devrait arriver prochainement à en croire le dépôt de brevet effectué par Activision/Blizzard. C’est donc aux joueurs d’être vigilants sur leurs achats et d’éviter que ce genre de pratiques ne se répande comme un virus dans le monde du jeu vidéo.


Une aventure vite conclue

Vous l’aurez compris à la lecture de cet édito, j’ai été vite déçu et surtout désintéressé par ce Star Wars Battlefront 2. C’est dommage d’autant que le titre est excellent mais totalement gâché par un système économique beaucoup trop intrusif. La frustration ressentie au fur et à mesure des parties a eu raison de ma soif de découverte. EA a voulu tenter le coup en dépit des joueurs en proposant un système calqué sur le modèle free-to-play avec un jeu payant. Une tentative heureusement vite mise en déroute par la communauté des joueurs. Même si l’éditeur semble avoir appris de ses erreurs, le mal est déjà fait. En espérant que cela refroidisse les autres studios toujours plus avides d’argent facile.