(Cet article étant assez virulent, je souhaite préciser que ce n’est que mon avis personnel, et qu’il n’engage pas les autres membres de la structure Cooldown.)

A peine sorti d’un premier scandale sur les lootboxes outrageuses, voila que Battlefront II replonge tête la première dans une polémique. Bien tangible et fondée sur des preuves concrètes, celle-ci : un internaute a commandé la version collector du soft, à 80$. Quelle surprise de voir Dark Vador non jouable, à moins de farm comme un goret ou débourser 13 dollars…

Voila donc la politique qu’Electronic Arts à choisi d’appliquer, sur un des jeux les plus attendus de l’année, à l’aube d’un des films les plus attendus de l’année. Des personnages iconiques, tarifés de manière complètement abusive. Comment peut-on justifier que Dark Vador et Luke Skywalker demandent tant d’efforts pour être jouables? Selon les calculs des premiers joueurs, acquérir le nombre de crédits nécessaires demande environ 20 heures de jeu, sinon plus. Difficilement tolérable lorsque vous achetez le jeu en version normale, découvrir un challenge aussi punitif dans la version collector relève de la claque publique.

EA se défend, reddit attaque

Quelle justification selon EA? « La gratification du joueur et la satisfaction d’avoir relevé un challenge. » Après tout, le farm est tellement satisfaisant, n’est-il pas? Je dois admettre être touché en plein coeur par l’ironie mordante de la situation. Etant en pleine rédaction d’un dossier sur les lootboxes et sur la polémique Battlefront II, laissez-moi vous en donner un avant-goût, un résumé. La frustration est créée volontairement chez les joueurs par EA. Pourquoi? Pour que soudain, cracher 13€ vous semble plus acceptable que devenir esclave du soft, à trimer pour acquérir un personnage qui devrait naturellement être jouable d’office.

Lootboxes pay-to-win trop chères de Star Wars Battlefront II

Souvenez-vous : déjà dans la beta ouverte, les joueurs s’inquiétaient de la nature pay-to-win des lootboxes…

Reddit n’a pas pardonné cet écart à cette réponse d’EA, publiée sur le forum de Star Wars Battlefront. La réponse du community manager a rapidement explosé les records de downvotes, étant actuellement à – 650 000 points (!). Quelle réponse du grand éditeur ? Annoncer publiquement qu’ils « changent le système de jeu ». Certes, Dark Vador passe de 60 000 à 15 000 crédits. Quelle générosité ! Non, sans rire, juste une arnaque supplémentaire. Car ce qu’ils se gardent bien de vous dire, c’est que dans le même temps, vos gains de crédits sont également fortement réduits. Si conclure la campagne vous octroyait auparavant 20 000 crédits, vous en gagnerez maintenant 5 000. Et selon les rumeurs, les gains de crédits sont aussi réduits en multijoueur.

« Faites vos jeux, faites notre fortune »

Quel gigantesque mensonge. Quel gigantesque manque de respect envers le consommateur. Heureusement, la communauté de reddit n’a pas laissé passer cette fumisterie de communicant au rabais. Et ils nous servent un exemple flagrant : 20 000 crédits, c’était le coût d’Iden Versio, protagoniste de la campagne. Elle passe maintenant à 5 000 crédits. Mais pourquoi diable Iden n’est-elle pas débloquée d’office dès la fin de la campagne? Basiquement, Battlefront II vous donne le choix entre acquérir un personnage dont le gameplay vous est familier (et de trouer vos finances pour rendre l’achat des autres héros plus dur) ou acheter des personnages iconiques, qui sont à 80% votre raison d’acheter le soft.

Nos confrères de GameStop ont acheté pour 100$ de ces satanées lootboxes, ils se sont retrouvés avec moins de la moitié du total de crédits nécessaires pour acquérir Dark Vador. Selon leurs estimations, Dark Vador coûte alors 40 heures de jeu ou 260$. Au delà de ces chiffres volontairement effrayant se cache tout de même une vérité : les lootboxes travaillent plus que jamais à l’encontre du joueur. Maintenant, on tente de vous vendre une probabilité, et non plus un produit. Si encore, c’était restreint aux majeurs, comme dans un casino… Mais non : une bonne partie des joueurs sera bien sûr constituée d’enfants, qui imploreront papa et maman de jouer de la carte bleue. Apparemment, il est légal d’inciter les mineurs à participer à des jeux d’argent désormais.

Et la cerise sur la gâteau (car il y en a toujours une dans ce genre d’affaires), c’est qu’EA a tronqué le coût en crédits des personnages pour un événement de streaming, où étaient conviés quelques reviewers et streamers. Ils ont répandu la bonne parole, et aussi tôt, EA a rétabli des prix excessifs. Pure définition de la publicité mensongère.

En somme, retenez cela : Electronic Arts est en train d’appliquer une vaste campagne de com’ pour vous plumer. Leur système n’a pas changé, il est toujours aussi punitif et onéreux pour vous. Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de fuir ce Battlefront II pestilentiel, et de placer vos deniers dans un vrai jeu complet dès l’achat. Rappelons que Super Mario Odyssey et Tekken 7, par exemple, vous offriront des expériences tout à fait sympathiques. Sans lootboxes, ni DLC obligatoires.