Logo-hokuto-no-ken

Dévoilé en même temps que City Hunter, Bandai Namco a annoncé la licence Hokuto No Ken. Encore une fois, il s’agit d’une licence extrêmement populaire auprès des fans de manga et qui est arrivé dans nos contrées par le biais du Club Dorothée. Avec des doublages aussi épiques que pour Nicky Larson, Ken le Survivant est devenu rapidement un incontournable malgré beaucoup de censure à l’époque. 

Sans grande surprise, c’est bien Kenshiro qui fera parti du roster du jeu. Formé à l’école du Hokuto Shinken (ou Hokuto de cuisine en VF parce que pourquoi pas), Ken évolue dans un monde largement inspiré pour l’univers de Mad Max. Hokuto no Ken est avant tout une histoire de famille puisque le héros n’aura de cesse de combattre ses frères tout au long du manga. La première partie du manga raconte la quête de Ken pour retrouver sa fiancée Julia alors détenue par l’un de ses rivaux Shin. C’est d’ailleurs ce dernier qui est à l’origine des cicatrices visibles sur son corps. Malgré toutes les épreuves qu’il traverse, Ken continue de venir en aide aux habitants du pays, victimes des gangs qui pillent et tuent à leur guise.

La vidéo de présentation oppose Kenshiro à Seiya et Shiryu et autant dire que Ken est en forme. Il s’agit de la même que pour City Hunter, Kenshiro succédant à Ryo Saeba. Contrairement à ce dernier, le héros de Hokuto No Ken ne comptera que sur la force de ses poings et non sur des armes. Bien évidemment il sera en mesure d’utiliser le Hokuto Shinken pour venir à bout de ses adversaires. Néanmoins, le jeu ne devrait pas comporter de tête qui explose, à voir lors de la sortie du titre.