Depuis plusieurs années, la licence Call of Duty fort de son titre de FPS n°1 sur console a su créer un engouement eSportif conséquent. Bien loin semble le temps de la première Opale Arena, des ODC’s Decerto France et autres 4WIN.

Pano_1-esport

 

En l’espace de quelques opus l’eSport Call of Duty s’est imposé comme le principal jeu eSportif sur console et l’une des forces dominantes de l’eSport en général. Malgré des chiffres en deçà d’autres licences eSportives, la franchise phare d’Activision avec son million de dollars de cashprize lors du CoD Championships se hisse à la 13ème place des événements ayant proposé le cashprize le plus élevé derrière les indétrônables dotA, League of Legends et Smite profitant à l’inverse du FPS du principal éditeur vidéoludique un cashprize financé en majorité par le crowdfunding.

La fin de saison Advanced Warfare a été principalement marquée par les nombreuses rumeurs sur l’eSport du prochain opus : Black Ops 3. Nouvelle plate-forme, potentiel eSportif et bien d’autres rumeurs égayaient quotidiennement les réseaux sociaux. Mais depuis les différentes annonces et le déroulement du premier événement de la saison, le Totino’s Invitationnal en partenariat avec Twitch n’importe quel observateur avisé pouvait l’affirmer, l’eSport CoD va exploser cette année, bien plus que lors du précédent opus de Treyarch.

À travers ce dossier, les principaux points justifiant cette future ascension seront évoqués, mais aussi les obstacles potentiels qui pourraient apparaître ainsi, deux principaux scénarios se profileront pour la franchise, qui seront alors explicités dans la dernière partie de ce dossier.