Hearthstone – Guide du voleur miracle

Voleur Miracle

C’est l’un des decks les plus connus et les plus utilisés de la méta actuelle, car il offre un bon contrôle de board et un burst outrageux, sans même avoir quelque chose sur le terrain au début de son tour.

Composition :

Lorsque l’on analyse la composition du deck, on peut répartir les cartes en 3 catégories, bien que certaines puissent être classées dans plusieurs catégories :
– Contrôle du terrain
– Préparation du combo
– Cartes nécessaires au combo

Contrôle du terrain

Attaque sournoise : permet de gérer les créatures avec 2 points de vie ou moins, ou de descendre ses points de vie suffisamment bas pour pouvoir gérer la créature par d’autre manière. Cette carte permet également de déclencher vos combos, même avec peu de mana.

Poison mortel : permet d’augmenter la puissance de ses armes afin de pouvoir gérer des serviteurs à points de vie modérés.

Déluge de lames : c’est l’un des contrôles de zone du voleur. De plus, il permet d’infliger quelques dégâts à son opposant directement. Le déluge est utile contre les decks très agressifs surtout. N’oubliez pas qu’avec une arme sous poison mortel, l’aoe sera suffisamment importante pour contrôler tout le board en général.

Eviscération : cette carte est présente pour gérer les créatures moyennes ou grosses, mais parfois elle peut servir de finisher, un peu comme les boules de feu ou la pyro du mage. Pensez à l’utiliser sous combo pour optimiser ses dommages.

Etourdir : cette carte permettra de retarder les problèmes en renvoyant un minion adverse gênant. Une créature un peu trop buffés ou un monstre trop costaud seront long à réintroduire sur le terrain, d’où un gain de temps important pour vous.

Kriss mortel : cette carte a un double effet, à savoir achever un monstre et piocher. En combinaison avec le commissaire, vous piochez 2 cartes, c’est-à-dire plus que ce que vous avez utilisé.

Eventail de couteaux : contrôle de zone du voleur, surtout utile en early game. La pioche est aussi un plus de la carte, tout comme le kriss.

Prophète du cercle terrestre : ces cartes sont principalement là pour fournir quelques points de vie, afin de ne pas mourir sur les autres decks à burst. De plus, cela permet d’avoir un serviteur sur son terrain pour trade.

Edwin Van Cleef : une autre carte légendaire. Celle-ci est là dans un but dissuasif plutôt. En effet, la composition du deck permet de jouer de nombreuses cartes pour presque rien en mana, d’où un Van Cleef très puissant. Il vous servira donc à diminuer bien les points de vie de votre adversaire ou de contrôler le terrain.

Agent du SI-7 : à utiliser en combo pour infliger 2 points de dommage. Préférez les mettre plutôt sur les créatures adversaires pour les gérer, sinon à défaut sur le champion adverse.

Préparation du combo

Préparation : cette carte présente plusieurs intérêts. Comme l’attaque sournoise, elle peut servir à passer en mode combo. Elle sera surtout utilisé avec le commissaire priseur, afin de piocher, et de permettre d’activer un autre sort en vue de repiocher encore.

Dissimuler : cette carte est à utiliser sur le commissaire priseur exclusivement. Cela permet de le maintenir en vie suffisamment pour pouvoir piocher toutes les cartes du combo. En effet, il existe peu de sorts de zone capable de tuer le commissaire lorsqu’il est camouflé.

Mage de sang Thalnos : ce dernier a une bonne utilité, car son dégât des sorts est très appréciable pour le contrôle du terrain ou pour bourriner votre adversaire. Tout cela pour un faible coût de mana. De plus, la pioche à sa mort est toujours appréciée.

Commissaire-priseur : la seconde carte majeure du deck. Elle permet de piocher, voir de vider son deck pour rassembler les pièces du combo. Il possède une grande synergie avec ce deck, car composé de nombreux sorts, dont beaucoup sont faibles en termes de coût.

Drake azur : le drake ressemble au mage de sang Thalnos, à savoir puissance des sorts et pioche.

Cartes nécessaires au combo

Pas de l’ombre : cette carte est vitale au combo. Elle permet de remonter Leroy afin de pouvoir le reposer et le refaire attaquer encore une fois, voir 2 fois.

Sang froid : à utiliser en combo après avoir posé son Leroy pour augmenter les dégâts du burst.

Leeroy Jenkins : la carte au cœur du combo, c’est elle qui fait la game. Sa grande attaque et sa mécanique de charge lui donne son utilité. Grâce aux pas de l’ombre, Leroy pourra attaquer plusieurs fois en un tour. De plus, avec les sangs froids, vous ferez grimper son attaque en flèche !

Les différents combos :

Commissaire-priseur et Kriss mortel/Eventail de couteaux : vous piochez 2 cartes, une par l’effet du sort et une par l’effet du commissaire.
Mage de sang Thalnos et Eventail de couteaux : votre sort de zone inflige 2x plus de dommages, l’équivalent d’une consécration.
Commissaire-priseur et préparation : de manière plus générale, tout sort ne coûtant pas de mana vous permettront de piocher beaucoup avec le commissaire. L’intérêt de la préparation est de pouvoir piocher 2 cartes pour 0 cristal de mana.

Comment jouer le deck ?

Le principe du deck miracle consiste à piocher les cartes nécessaires à son combo tout en contrôlant suffisamment le terrain de votre adversaire. La pioche intensive commence vraiment dès le tour 5, c’est-à-dire lorsque l’on va pouvoir jouer son commissaire-priseur.
Il faut savoir protéger votre gobelin jusqu’à avoir toutes les cartes que l’on veut. Attention aussi à la taille de votre main, il ne faudrait surtout pas perdre votre Leeroy ou c’est la game pour votre adversaire.

Concernant le contrôle du terrain, vous disposez de nombreux outils qui peuvent distribuer beaucoup de dommage direct.
Attention, vous n’avez pas d’assassiner dans votre deck. Ceux-ci sont remplacés par les étourdir, qui servent aussi à vous dégager la voie quand vous poserez votre Leeroy.

Le finish repose sur le combo Leeroy + pas de l’ombre, qui permettra à Leeroy d’attaquer plusieurs fois dans le tour. Gardez vos 2 pas de l’ombre pour lui exclusivement. Rien que ces quelques cartes permettent d’infliger 18 points de dommage pour 8 cristaux de mana. Ajoutez les 2 sangs froids à votre combo pour augmenter de 8 points de dégâts, soit 26 au total.
Si cela ne suffit toujours pas, vous pouvez terminer par d’éventuelles éviscérations, cartes de dégât ou armes.
Les préparations peuvent être utiles pour pouvoir lancer vos derniers sorts sans avoir à dépenser de mana.

Cartes alternatives envisageables :

– L’utilisation d’une lame d’assassin est devenu désuète depuis la disparition du guerrier contrôle, mais peut apporter une source de dégâts direct sur votre adversaire si vous la jouez avec un poison mortel.
– Les anciennes versions du deck utilisaient des acolytes de la souffrance pour accroître leur pioche. Un kriss dessus vous permet de piocher plusieurs cartes par exemple.
– Une autre version du deck utilise Malygos, l’aspect de la magie. Grâce à son +5 en puissance des sorts, il transforme n’importe quel sort en armes de destruction massive. Le finish du deck est composé de malygos, des préparations et de sorts de dommages, dont l’attaque pernicieuse ou l’éviscération. Une attaque pernicieuse à 8 pour 1 de mana, ça vend du rêve non ? Avec les préparations, vous pourrez enchaîner vos sorts et achever rapidement votre adversaire.

Avantages / inconvénients :

Bon moteur de pioche.
OTK meurtrière.

Meule son deck vite, très vite.
Dépendant du commissaire-priseur pour piocher efficacement.
Difficile à maîtriser lorsque l’on est pas un joueur expérimenté.