Sortir du elohell

League of Legends – Sortir du elohell

Le elohell dans League of Legends, représente des ligues basses souvent assimilées aux ligues bronze et argent. Ce terme est souvent employé par les joueurs de ce niveau pour exprimer leur mécontentement ou leur incapacité à carry des games à cause de personnes jugées trop mauvaises (ou qui ont simplement perdu leur lane), de feeders (personnes qui meurent beaucoup plus que ce qu’elles tuent), de trolls (personnes ne jouant pas le jeu et faisant n’importe quoi) ou d’AFK (joueurs absents). Ce guide va d’abord lever toutes les inconnues et les légendes supposées du elohell pour instaurer une véritable réflexion puis enfin, vous donner les clés nécessaires pour progresser et sortir naturellement de ces ligues basses.

elohell kesako

Le Elohell existe-t-il vraiment ?

Oui, non, peut-être… Ce seront les réponses que vous trouverez sur la toile ou dans la bouche des joueurs. Mais quels sont les raisonnements basés derrière. Nous allons montrer ici que le elohell existe bel et bien mais qu’il n’a pas la réputation qu’on lui attribue et surtout qu’il ne se restreint pas aux ligues basses communément admises.

Tout d’abord, le elohell est le terme utilisé par les joueurs de « hautes » ligues (Or et supérieures) pour qualifier les joueurs « peu talentueux » regroupés dans les ligues Argent et Bronze. Il s’agit également de l’appellation souvent employée par des joueurs Bronze ou Argent qui s’estiment au-dessus de la ligue où ils se trouvent (à tord ou à raison, là n’est pas encore la question). Pour les joueurs de haut niveau, il s’agit souvent d’une excuse employée par les joueurs « coincés » (soit-disant ou non) dans ces ligues et refusant d’admettre qu’il s’agit de leur véritable niveau. Alors que pour certains joueurs, il s’agit d’une sorte de fatalité qui s’acharne sur eux et qui les empêche de rejoindre les ligues où ils se sentiraient à leur place.

Nous n’allons pas trancher entre les deux réponses car chacune se retrouve dans toutes les situations et le elohell se retrouve être une ingénieuse synthèse de ces deux propositions. Dans tous les cas, nous pouvons aisément avancer que le elohell existe bel et bien. Mais se trouve-t-il souvent employé dans les bonnes circonstances ?

 

Le elohell, qu’est-ce donc réellement ?

Le elohell est un état d’esprit dans lequel se place un joueur qui estime que ce qui lui arrive en partie n’est pas de sa faute. C’est une échappatoire pour s’auto-convaincre que la partie était perdue d’avance à cause du matchmaking, des mauvaises intentions d’autres joueurs, etc… Cependant, cette échappatoire peut se révéler tantôt vraie, tantôt fausse mais souvent exagérée. Ceci va être facilement explicable par une approche mathématique et psychologique que nous allons présenter ici.

Approche mathématique du elohell : une excuse pour mauvais perdant

Tout d’abord, le elohell est un regroupement de feeders, d’AFK et de trolls. Partons du principe que vous ne faites pas partie de ces trois catégories. De ce simple fait, vous avez plus de chance que l’un de vos adversaire soit un troll, un AFK ou un feeder que le fait qu’il s’agisse d’un de vos alliés. En effet, vous avez quatre chances sur neuf (44%) de l’avoir chez vous contrairement à cinq chances sur neuf pour l’autre équipe (56%).

De plus, jouer avec un ami de confiance réduit encore davantage ces risques ! Il ne vous restera plus que trois chances sur neuf d’être victime de ce genre de mauvais coup du sort (33%).

Ensuite, les probabilités sont toujours très mal prises. Il existe toujours des divergences à faible tirages. Il faut donc faire un très grand nombre de parties pour pouvoir « lisser » les irrégularités et atteindre les vraies prédictions de l’estimation. Les personnes ne jouant que le mercredi après-midi et pendant deux heures, toutes les semaines vont forcément tomber dans les travers de ces lois et biaiser la notion d’aléatoire (d’une part parce que la population en semaine, la nuit ou le mercredi après-midi ainsi que le week-end n’est pas la même et parce qu’en deux heures, nous n’effectueront que trois ou quatre parties, ce qui correspond à un faible tirage).

Enfin, la moitié des joueurs inscrits dans League of Legends sont soit classés bronze, soit argent. Prétendre que le elohell revient à un manque de chance, c’est faire preuve de mauvaise foi. On ne peut pas dire que la moitié de la communauté League of Legend ne mérite pas leur classement, c’est impensable. Cependant, il faut avouer que certains cas isolés subissent effectivement une chance déplorable et un matchmaking souvent défavorable. Nous allons donc donner les conseils, mathématiques, pour faire tourner la « chance ».

  • Faire le plus de parties possibles sur des plages horaires différentes
  • Jouer avec un ami en duo queue / Jouer avec le plus d’amis possibles dans les autres files.
elohell troll

Des fois le troll est réel, don’t feed him !

Approche psychologique du elohell

Premièrement, la perception du hasard est très biaisée selon chez qui on se trouve. Evidemment, il semblerait que la répétition d’un événement peu apprécié soit ressentie comme beaucoup plus fréquente que la répétition d’un événement apprécié. Ainsi, quand on raconte les games effectuées, on va plus facilement retenir les personnes avec qui on a eu beaucoup de mal (au hasard les trolls puis les feeders et enfin les AFK). En effet, la mémoire semble plutôt se souvenir des événements induisant un stress. Ainsi, pour citer mon cas personnel en streaming, je vais parfaitement me souvenir du nunu troll qui a totalement annihilé mon premier match de sélection pour le Silver 3 pour le simple fait qu’on a ban son personnage. A l’inverse, je ne me souviens absolument pas des deux victoires qui suivirent.

Ensuite, les joueurs sont très peu tolérants vis à vis de l’erreur. Il n’y a qu’à remarquer à tous niveaux, les ganks infructueux, les botlanes refusant d’aider pour un dragon, les junglers ne venant jamais sur la lane sont légion. Je peux même pousser le raisonnement avec les gens commençant à se prendre la tête avant même que la partie commence : des erreurs de bans, le comportement sur le chat, l’utilisation d’une autre langue que l’anglais, le fait d’être français sont pleins de raisons qui feront que votre équipe ne se serrera pas les coudes aux moments clés. Cependant, ce n’est pas tout : l’utilisation abusif de pings, de majuscules, de reproches écrits ou de comportements déplorables en jeu (voler le buff du jungler, abandonner des alliés pour se « venger », mettre la game en péril car la team a été méchante…). Toutes ces choses contribuent à créer un mauvais climat dans lequel votre team ne va pas pouvoir pleinement s’épanouir.

Enfin, votre ego va devoir attendre avant d’être satisfait. Si vous êtes un bon joueur, vous n’avez pas besoin de le prouver à chaque fois. Cependant, vous prouvez en permanence que vous faites des erreurs. Rassurez-vous, tout le monde en fait. Mais les reconnaître apaisera votre team, vous excuser leur fera comprendre que vous avez reconnu votre erreur et que vous vous améliorez déjà et ils seront plus enclin à jouer avec vous. Si vous vous sentez au-dessus des autres, soit vous vous trompez, soit vous allez monter. Cependant, ce n’est qu’en gagnant avec vos partenaires actuels que vous parviendrez à vous extirper de là. Il faudra donc faire avec en attendant. Voici les clés pour pouvoir améliorer votre teamplay, avec cette seule approche psychologique.

  • Ne pas abuser des pings
  • Reconnaître ses erreurs, faire remarquer poliment celles des autres sans forme de procès.
  • Rester courtois et calme en toutes circonstances 
elohell goku

Ne devenez pas paranoïaque, le destin n’est pas (toujours) contre vous !

 

Comment sortir du elohell – les conseils pratiques

Maintenant que nous avons analysé les causes communes à toutes les ligues, regardons les caractéristiques propres à chaque niveau. Même si nous soutenons jusqu’à maintenant que le elohell n’existait pas vraiment en tant que tel, il est indéniable que des caractéristiques communes regroupent une très grande majorité des joueurs fréquentant la même ligue. Passons désormais à une étude détaillée de ce qui caractérise un joueur d’un niveau ou d’un autre. De cette manière vous vous reconnaîtrez peut-être parmi tout ou partie des critères énoncés et pourrez commencer votre progression en changeant ces petits défauts.

bronze

De Bronze à Argent

Le bronze a si mauvaise réputation qu’il est peu glorieux d’y appartenir. Pourtant il s’agit aussi de la ligue où les joueurs ont la plus grande différence de niveau entre eux. En outre, on pourra présenter que la majeure partie de problèmes rencontrés en bronze proviennent de personnes qui ragent ou trollent, qui perdent leurs moyens et font donc n’importe quoi intentionnellement ou sans le vouloir. Cependant, ce serait mentir de dire que cette ligue ne présente que ces soucis puisqu’on les retrouve ailleurs (en moins grandes proportions certes).  Le gros soucis en bronze est que les joueurs ont un cruel manque de connaissance dans le jeu. en effet, généralement, ils ne connaissent que quelques personnages et ne sont pas capables d’en jouer beaucoup. Pire, ils sont aussi incapable de jouer contre des personnages qu’ils ne connaissent pas.

De plus, les bronzes ne sont pas du genre à reconnaître leurs erreurs. Le personnage d’en face est trop fort, le leur est trop faible : Riot est le problème. Leur connexion semble saturer à chaque trade infructueux. La chance se mêle souvent aux combats… Bref, jamais leur faute. Cependant, leurs difficultés proviennent souvent du fait qu’ils n’arrivent pas à mesurer la puissance de leur personnage même quand ils le connaissent. Ils ne savent pas toujours tirer partie de leurs points forts ou mal. Leur personnage est aussi mal optimisé en terme de runes, masteries, stuff ou de priorités d’upgrades des sorts.

Pour sortir du bronze, voici donc quelques clés que vous pouvez mettre en place et qui augmenteront de façon sensible votre niveau :

  • Se créer une réserve de champions que vous connaissez bien. Se renseigner sur eux via des guides et leur attribuer leur page de runes et de maîtrises. Créer leur équipement personnalisé.
  • Pour sortir du bronze, il faut être utile à son équipe. Gagner sa lane le plus tôt possible est le meilleur moyen d’y arriver. Pariez sur l’utilisation de champions early !
  • Prioriser un bon farming.
  • Analyser chacune de vos morts. Prendre le temps de voir ce que vous auriez du/ auriez pu faire autrement.
  • Ne pas s’excuser. Ne confortez pas les autres dans leur sentiment égocentrique.

 

argent

D’Argent à Or

Les joueurs sont davantage des feeders que des rageux dans cette ligue. Cependant, beaucoup de « bronze » évoluent (injustement) en argent, comme des argent, et ont tendance à rendre cette déclaration plus ou moins discutable. Le gameplay en argent est bien meilleur qu’en bronze mais le manque de savoir est toujours présent. En effet, beaucoup ne savent pas affronter certains champions, avec des champions toujours trop peu connus. Les runes ou les masteries sont souvent trop peu optimisées.

Les joueurs silver n’ont aucun midgame. Une fois la phase de lane terminée, on constate souvent des ARAM s’organiser au mid pour tenter de faire des kills. Trop peu d’objectifs sont visés par les silver et la volonté d’avoir des kills prennent souvent le pas sur leurs décisions. La late game est parfois gérée mais trop peu de manière optimale. Les équipements sont préfabriqués dans leur tête et ils ne sortiront jamais des préétablis préférant dire que Mundo full HP est intuable sans essayer Salutations de Dominik ou dire que Malzahar c’est trop fort sans tester le Cimeterre Mercuriel.

Pour sortir de la ligue silver, il vous faudra beaucoup de courage et nous vous donnons quelques trucs et astuces à appliquer pour vous y aider :

  • Se créer une réserve de champions que vous connaissez bien. Se renseigner sur eux via des guides et leur attribuer leur page de runes et de maîtrises. Créer leur équipement personnalisé.
  • Avoir un cycle plus intéressant de trade et de farm
  • Savoir quitter un endroit avant qu’il ne devienne dangereux en dépit du gain (overstay)
  • Prendre des champions qui carry : viser des champions aux dégâts lourds ou un tank qui envoie des dégâts

 

gold

Or à Platine

En or, la communauté est légèrement meilleure. Ils ont compris que ce n’est pas en réprimant systématiquement les autres qu’ils vont s’en tirer. Ils restent humbles et même parfois trop. A l’inverse des silvers qui vont chase à l’infini, les golds vont avoir tendance à jouer bien trop de manière sécuritaire. Une certaine confiance en soi leur est manquante. Le joueur dit gold est souvent lent, voire feignant. En effet, ils vont étendre leur phase de lane et vont avoir beaucoup plus de mal à la quitter. C’est en low gold qu’il sera le plus compliqué de faire bouger la botlane pour effectuer un dragon. Amis junglers : courage.

Les golds en midgame ont un plan et se distinguent largement des silvers à ce niveau. Cependant, ils sont souvent à tester leurs limites pour savoir à l’avenir quand continuer et quand arrêter. Néanmoins, ce n’est pas un défaut en soi. En effet, c’est un signe qu’ils cherchent à progresser. Enfin, c’est un niveau où les joueurs ont une bonne qualité de jeu et ont une bonne connaissance du jeu et des différents champions qu’ils incarnent ou affrontent.

Vous voulez tout de même aller plus haut ? Voici les petites choses à savoir pour encore progresser :

  • Jouer moins de champions. Vous ne pouvez pas être bon avec tous les champions de League of Legends. Choisissez ceux avec lesquels vous avez la meilleure affinité.
  • Vos backs doivent être mieux choisis : trouvez votre équilibre Trade/Farm afin de ne pas avoir à back trop prématurément.
  • Arrêter de Throw. Chercher vos limites c’est bien, mais quand votre temps de respawn devient problématique.
  • Ne pas se rendre.
  • Utiliser davantage les pings plutôt que le canal écrit.
  • Acheter du stuff après chaque kill et prolonger la phase de lane.

 

Platine à Diamant

En étant en platine, vous faites parti des 10% élus à avoir surpassé l’or. Donc parmi les 10% des meilleurs joueurs. Par contre, le premier problème qu’on rencontre chez ces joueurs est un retour très problématique d’un ego surdimensionné. Les joueurs en platine ne se sentent plus en jeu et montrent leur classement en justification de toute décision. De plus, il apparaît que le chat est réutilisé plus par colère facile que par réelle utilité pour la team.

Cependant, il faut avouer ce qui est, en platine, peu d’erreurs sont commises, le gameplay est bien meilleur et les minimaps sont bien mieux utilisées. Les joueurs platine savent bouger sur la map et effectuent un roaming efficace (se déporter sur une autre lane pour apporter une pression supplémentaire). Cependant, même avec tout ça, on observe que le splatine ne jouent que peu de champions différents et commencent à se spécialiser sur des rôles précis.

Sans aucune prétention, voici quelques conseils si vous voulez progresser vers le top platine ou le diamant :

  • Les trades doivent être plus propres : réussir à prendre les trades du mieux possible vous donnera une pression appréciable sur votre lane et des capacités de roaming supérieures.
  • Gagner en modestie : son rang n’est pas un gage de garantie. Un platine qui prend un nouveau personnage ou un rôle qu’il ne maîtrise pas ne vaudra pas plus qu’un gold.
  • Mourir moins. Beaucoup de platine cèdent facilement leur vie tant que cela est rentable. Vous devez essayer d’en ressortir vivant afin de plus en profiter pour vous et votre équipe.
  • Se spécialiser aux rôles où on est bon et avec un faible nombre de champions.
  • Savoir contrôler les vagues de sbires en fonction du moment (push, freeze, …)
  • Avoir de bons timings de retours au nexus.

 

elohell progression