Poster de Soul Calibur VI

Soul Calibur VI – Guide des personnages

Taki

Kunoichi devant l’éternel, Taki est armée de ses kodachis (lames japonaises courtes) et de son agilité exceptionnelle. Elle peut rouler, sauter et même se téléporter dans les sens, usant de sa vitesse comme d’un avantage écrasant. Cela participe aussi bien à son offense qu’à sa défense : Taki est capable d’esquiver toutes sortes de coups, peu importe la situation. Son kodachi enchanté, Mekki-maru, inflige désormais des dégâts dans la garde quoi qu’il arrive. Cela incite Taki à devenir vraiment agressive pour caler le plus de dégâts possibles, même sur un adversaire qui pare ses coups.

Cependant, Taki reste une guerrière très fragile : son agilité contrebalance ses faibles points de vie et ses mauvaises capacités de parade. Sa protée est également très courte. Malgré des choppes utiles et des frappes imparables, il peut ainsi être complexe pour Taki de briser la défense ennemie et d’aller au contact malgré ses acrobaties. Dans Soul Calibur VI, Taki gagne un projectile pour mieux gérer la distance. Profitez donc de sa vitesse et de sa panoplie de mouvements pour harceler l’adversaire et lui infliger autant de dégâts que possible, puis esquiver sa riposte et attaquer d’un autre angle.

Talim

Représentante du Moyen-Orient, Talim est une danseuse armée de tonfas tranchants. Très agile sans sauter comme un cabri, ses esquives et ses parades sont son véritable point fort. En repoussant les frappes adverses et tournant autour de sa cible, son gameplay défensif peut donner lieu à de jolis combos après une parade réussie. Très aérien, le style de Talim se fonde aussi sur quelques sauts de bon aloi pour surprendre votre adversaire.

Dans Soul Calibur VI, Talim possède une nouvelle posture nommée Air Rage, se fondant sur son contrôle du vent. Cela lui ouvre de nouvelles possibilités à mi-distance, ou pour souffler son adversaire au loin. Pour aller plus loin sur son style défensif (tout du moins évasif), son Critical Art lui redonne des points de vie. De quoi rester plus longtemps dans l’arène.

Voldo

Ah, Voldo ! Inénarrable excentrique aux techniques des plus obtuses lorsqu’on le connaît mal. Maître des katars, le gardien aveugle peut se contorsionner dans tous les sens de façon absolument improbable. Ses différentes postures lui permettent, entre autres, d’attaquer en restant couché au sol, laissant la majorité des attaques lui passer au-dessus. Ses voltiges étranges et ses changements fréquents de position ne sont une faiblesse que si vous le maîtrisez mal : Voldo peut attaquer même le dos tourné. Bref, sauter dans tous les sens, c’est bien, encore faut-il savoir où on va, car Voldo reste un personnage fragile et complexe à manier.

Pour jouer sur ses capacités uniques, Voldo possède un certain nombre de compétences passives. Déjà, tel Astaroth, il peut se libérer d’une choppe par derrière. Ensuite, il possède deux Critical Arts différents, selon qu’il tourne le dos ou non à l’adversaire. En se déclenchant différemment, ces deux attaques permettent à Voldo de rester très flexible (mdr lol jeu de mot) dans ses options. Si jamais il se retrouve acculé par l’adversaire sans pouvoir se retourner ou accéder aux coups qu’il souhaite, il peut déclencher un Reversal Edge même le dos tourné. Enfin, activer la Soul Charge inverse la direction de Voldo : il tourne soudainement le dos à son adversaire, ou vice-versa. Utile pour semer la zizanie.