Activision King

Activision rachète les créateurs de Candy Crush pour 5 milliards d’euros

Un montant qui fait froid dans le dos. Activision, premier éditeur de jeux vidéo pour consoles, a mis 5,4 milliards d’euros sur la table pour s’offrir King Digital Entertainment, le créateur de Candy Crush Saga et Paradise Bay.

Dans la famille des acquisitions historiques, je demande Activision. Alors que Facebook avait surpris tout le monde en rachetant l’Oculus Rift 2 milliards de dollars en 2014, ou encore Microsoft en acquérant Mojang (Minecraft) pour 2,5 milliards, Activision a fait tourner la planche à billets pour faire rentrer King dans ses rangs.

Premier éditeur de jeux mobiles depuis le succès retentissant de Candy Crush Saga, King représente l’espoir tardif d’Activision de percer dans le domaine des jeux mobiles. Alors que Electronic Arts est déjà bien implanté dans le secteur grâce au rachat de PopCap (Plantes contre Zombies), son ennemi séculaire Activision n’a jamais vraiment montré d’intérêt pour la chose. Bobby Kotick, PDG de la firme, était même plutôt critique à l’égard du modèle économique du jeu mobile il y a de ça quelques années.

Ils n’ont pas de modèle économique démontré, le marché est chaotique et la barrière à l’entrée est presque inexistante. Bobby Kotick, PDG d’Activision Blizzard

Un rattrapage aux branches qui arrive un peu tard, mais qui devrait permettre à l’éditeur de Call of Duty de remonter rapidement la pente sur ce secteur encore neuf. Reste que le montant dépensé est impressionnant et fait d’ores et déjà planer l’ombre d’une bulle spéculative qui pourrait bien éclater. Le Monde a même dressé un tableau récapitulatif des acquisitions dans le domaine du jeu sur smartphone, et le constat est édifiant : les éditeurs se livrent à une réelle surenchère.

Le Monde Acquisitions

Une hausse hallucinante dans la valorisation des titres de ces jeunes compagnies qui basent leur business sur des jeux souvent free-to-play. Reste qu’avec quelque 300 millions de joueurs actifs sur ses produits, King engrange un chiffre d’affaires de près de 500 millions de dollars par trimestre. De quoi rentabiliser rapidement l’investissement. Et Activision de se vanter d’avoir le parc de joueurs le plus large du monde.

Les revenus et profits combinés (de King et Activision, ndr) consolident notre position de plus grande et profitable entreprise de divertissement interactif. Avec un réseau global de plus d’un demi-milliard d’utilisateurs actifs, notre potentiel de toucher une audience partout dans le monde sur le support de leur choix nous autorise à développer de grands jeux pour une audience plus large que jamais. Bobby Kotick, PDG d’Activision Blizzard