AMD ZEN LE RECAP

AMD ZEN – Socket AM4 et FX nouvelle génération

Les processeurs AMD FX sont des processeurs vieillissants sur socket AM3+ datant de 2012. Ces processeurs ont connu plusieurs déclinaisons allant du quad-core à l’octo-core tout en passant par l’hexa-core.

Tout cela sur le papier paraissait assez prometteur, mais ces processeurs ont eu un succès assez mitigé à cause d’un choix architectural, non pas mauvais, mais trop innovant et futuriste. Les FX de première génération Bulldozer se rapprochaient, dans les logiciels exploitants l’ensemble des coeurs, des I7 3770, en offrant des prestations honorables. C’est dans les jeux et les applications ne prenant pas partie de tous les cœurs, que les lacunes ont commencé à se faire apercevoir. Les AMD FX ont été fabriqués avec une architecture CMT, c’est-à-dire que le processeur contient des modules. Chaque module possède une mémoire cache et celle-ci est partagée par deux cœurs internes à ce même module. Dans beaucoup de cas, les calculs ne pouvaient pas s’exécuter simultanément, ce qui entraînait une latence et donc des performances moins bonnes. AMD a donc compris ses erreurs et pense tenter de reprendre le devant de la scène face à Intel avec une nouvelle architecture nommée ZEN, reprenant les bonnes idées des anciens processeurs et corrigeant les lacunes du partage de cache.

 

AMD ZEN LE RECAP

Les ambitions du constructeur

AMD croit de pied ferme en sa nouvelle mouture autant dans le domaine des processeurs de bureau que dans les serveurs et workstations. Un TDP revu avec un socket tout neuf et de la DDR4, de quoi remettre à jour les configurations de nombreux adeptes de la firme. Le constructeur compte relancer le secteur professionnel et ses processeurs Opteron. On retrouvera donc un choix de processeurs avec des coeurs multiples à fréquence basse pour ce domaine, logique me direz-vous. La nouveauté réside dans le fait de construire des super APU, c’est-à-dire des processeurs de type ZEN mais avec une puce graphique très puissante intégrée. De quoi réjouir les adeptes de configuration compacte, ou ceux qui ont besoin d’une puce graphique multimédia avancée. Ces GPU exploiteraient potentiellement des puces de type Polaris, avec de la mémoire HBM. La consommation également commence à préoccuper comme l’on a pu le voir, avec les RX 480 sur lesquelles, des efforts au niveau de l’efficacité énergétique ont été faits.

Les Spécifications des nouveaux FX

Lors du congrès Hot Chips, AMD a fait beaucoup de bruit en dévoilant un bon nombre d’informations sur sa nouvelle génération. Au programme, une promesse d’un gain de 40% d’IPC par rapport à l’architecture Excavator et donc une plus forte puissance par cœur. L’efficacité énergétique est elle aussi revue avec sûrement un TDP en baisse.

AMD commence à se rapprocher des architectures Intel mais garde sa touche d’originalité avec des caches qui sont propres à chaque coeur sauf pour le L3 qui est divisé en quatre blocs. Le L1 quant à lui sera de type write-back. Les performances en débit de ces caches seraient améliorées avec par exemple un cache L3 cinq fois plus performant et un cache L2 « seulement » deux fois plus. Coté quantité, ce sera 32ko de cache L1, 512 de L2 et 8 mo de cache L3 boosté.

Les transferts de données entre les caches et les unités de calcul à virgule flottante se feront de manière plus rapide. La branche de prédiction des processeurs a été revue et améliorée et permet de finir plus rapidement les calculs. Les lignes d’exécution de calculs sont été augmentées et sont désormais au nombre de quatre et les blocs de traitements sont considérés comme des co-processeurs. Un coeur n’est donc plus obligé comme sur les anciens FX, d’attendre son voisin pour pouvoir exécuter une tâche. Pour finir, AMD abandonne donc son architecture CMT pour du SMT (Simultaneous Multi-Threading) comme il est présent chez Intel, sous le nom marketing d’hyperthreading.  Toutes ces informations, annoncent quelque chose de sûrement prometteur, mais il ne faudra pas s’attendre à un placement tarifaire similaire à ce que l’on trouve actuellement sur les FX de première génération. N’oublions pas, qu’ils datent de fin 2012 et que les prix sont donc pour le moment placés en conséquence.

Le socket AM4

L’AM4 sera le nouveau socket accueillant les processeur de type APU et AMD FX de génération ZEN. Les plateformes censées succéder au FM2+, seront unifiées en un seul socket avec les FX. Le support sera de type PGA  et gardera donc les pins du coté CPU à contrario d’Intel. Nous passons à 1331 pins pour ce AM4, une connectique permettant une interconnexion plus poussée entre le processeur et la carte mère. Le die du CPU sera donc plus grand et donc n’acceptera pas les ventirads ou watercoolings déja existants sur le marché. Le TDP maximum serait, selon les rumeurs, de  140w, exactement comme sur les gammes Hexacores de chez Intel. Nous apprécions l’unification des sockets processeur qui devenaient trop nombreux et vraiment méconnus du grand public.

Un premier cliché d’une carte mère HP AM4 avait fuité il y a un moment déjà. On y retrouve 6 phases d’alimentation et comme prévu le support de la DDR4 avec 4 slots mémoire. Le support de l’USB 3.0 sera bien sûr de la partie ainsi que le SATA 3 avec ses 6 gbps comme sur la plupart des cartes mères.

 

AMD ZEN RECAP

 

Nous pensons réellement que les processeurs AMD ZEN possèdent un fort potentiel. Effectivement, un grand effort sur le plan architectural a été accompli avec une correction des lacunes des anciennes générations. AMD garde sa patte personnelle, en apportant une certaine innovation dans la manière de concevoir un processeur, et de penser l’avenir. Le seul souci est qu’une question réside encore dans nos têtes. N’est-il pas trop tard pour lancer des nouveaux processeurs face à Intel ? En effet, nous sommes face à des choix assez surprenants, comme le fait de continuer à parier sur le nombre de cœurs avec des performances monocore moindres. Alors certes oui, le gain IPC est en forte hausse, mais les fréquences de fonctionnement sont assez basses sur les processeurs 8 coeurs/16 threads présentés. Il est fort probable que l’on se retrouve à nouveau sur le même genre de problèmes que l’ancienne génération avec un retard déjà présent dès la sortie sur les jeux vidéos. Mais ne crachons pas trop dans la soupe, bien placés au niveau du prix, ces processeurs pourraient s’annoncer comme les nouveaux monstres de puissance, polyvalents dans les applications 3D et permettant de faire tourner convenablement les jeux.

Une vidéo récapitulative du dernier congrès parlant de ZEN est disponible ci dessous.