Call of duty Black ops 3 écrasante Victoire commerciale

Call of Duty : Black Ops 3 – Ecrasante victoire commerciale

La machine de guerre Call of Duty s’impose comme un succès mondial à chaque opus. C’est confirmé avec Call of Duty : Black Ops 3. Activision Blizzard profite de la publication de ses (très bons) résultats financiers du second trimestre pour détailler les ventes de sa licence phare.  De quoi sortir le champagne pour la série de FPS.

Outre les très bons chiffres d’Overwatch, on découvre sans surprise que Call of Duty : Black Ops 3 est l’épisode qui s’est le mieux vendu sur cette génération de console. Selon l’éditeur qui s’appuie sur les chiffres de NPD Group et Gfk Chart-Track, il dépasse l’ancienne déclinaison de la série, Call of Duty : Advanced Warfare en terme de ventes physiques, DLC et activité des joueurs.

Un succès planétaire qui lui avait permis de finir comme le titre le plus vendu de l’année malgré un démarrage tardif en fin d’année 2015. Un beau résultat pour Activision-Blizzard, la série continuant de battre des records en terme de revenu durant la première moitié de 2016 comparé à la même période l’année précédente. Le tout soutenu par les ventes des différents DLC qui ont doublées même si elles ont moins rapporté par joueur. Une légère ombre au tableau, diront les « très » mauvaises langues. Le phénomène est donc loin de s’essouffler. Au contraire, il semble se renforcer un peu plus à chaque épisode. Où cela s’arrêtera t-il ? Difficile de répondre tant l’engouement qui entoure chaque annonce d’un nouvel épisode est important. Le potentiel semble infini malgré des critiques de plus en plus incisives.

Pour finir en beauté, l’éditeur n’oublie pas de nous préciser que le prochain volet Call of Duty : Infinite Warfare, attendu le 4 Novembre 2016, dans sa version Legacy contenant le premier épisode remasterisé (et donc plus coûteuse), enregistre d’ores et déjà des précommandes en hausse. Nous n’avons pas fini de virtuellement nous entretuer joyeusement et Activision-Blizzard de sabrer le champagne à chaque bilan financier.