crytek difficultés retard salaire

Crytek – Une fin d’année qui sent le sapin

Alors que nous pensions l’éditeur sorti d’affaire après son contrat avec Amazon, de nouvelles difficultés font surface pour les allemands de chez Crytek.

En juin 2014 plusieurs employés de Crytek faisaient part de certains problèmes chez le développeur. Les 800 employés de la société étaient payés en retard, et en coulisse des nombreuses têtes quittaient le navire, laissant par exemple le studio britannique sans aucun manager pendant le développement d’Homefront : The Revolution. Le rachat de cette branche par Koch, et le juteux contrat signé avec Amazon, pour créer une version maison du CryEngine, semblaient avoir sorti Crytek de l’ornière.

Pas de prime de Noël (ni salaire)

Mais plusieurs témoignages d’anonymes sur des réseaux sociaux professionnels laissent entendre que la situation est à nouveau difficile pour Crytek. Sur Glassdoor, réseau social regroupant les avis des employés sur leur boite, plusieurs salariés se plaignent ainsi que leur salaire d’octobre ne seront pas versés avant décembre.

On pourrait prendre ceci pour simples rumeurs d’employés mécontents, si ce n’était pour le témoignage d’un salarié allemand, dont l’identité a été vérifiée par nos confrère de KitGuru. Selon lui la situation a dégénéré en juin dernier, lorsque les équipes de Francfort se sont vus notifiées d’un retard sur leur salaires. La direction a ensuite assuré que la situation devrait se stabiliser en août et que la société devrait pouvoir assurer les liquidités pour un an et demi. Mensonges ou espoirs de la part du management, la situation ne semble en tout cas pas au beau fixe chez les allemands.

Des départs en cascades chez Crytek

Comme dans un mauvais remake de la situation de 2014 de nombreux salariés quittent l’entreprise. Quant à ceux restants ils ont fait savoir que sans paiement sous une semaine de leurs salaires d’octobre, novembre et décembre, ils prendront le piquet de grève. Leur collègues de Budapest ont également pris cette direction.

Et pour rajouter du sel à une situation déjà difficile, il semblerait que le co-fondateur de Crytek, Cevat Yerli, ne se soit pas montré dans les bureaux de son entreprise depuis plusieurs mois. Voilà qui ne donne pas spécialement confiance alors que la situation semble très compliquée.