planet coaster logo

Frontier poursuit Atari pour ne pas avoir versé toutes les royalties

Frontier Developments (studio derrière Elite : Dangerous et Planet Coaster) a décidé de poursuivre en justice Atari, accusant l’éditeur de ne pas leur avoir versé toutes les royalties qu’ils devaient toucher pour RollerCoaster Tycoon 3.

Le site TMZ nous a révélé hier que le studio de développement du récent, et excellent, Planet Coaster, accuse Atari de n’avoir pas respecté leurs engagements contractuels et qu’il manquerait 2,2 millions de dollars de royalties versés. En effet, en 2004 sortait le très sympathique RollerCoaster Tycoon 3, développé par Frontier donc, et édité par Atari. Les deux entreprises, qui travaillaient ensemble depuis 2003, avaient établi un contrat stipulant que le studio de développement continuerait de toucher des royalties sur le jeu, Atari ne possédant pas les droits de la licence (c’est Chris Sawyer, qui a travaillé dessus qui les possède et il a également eu affaire à Atari entre 2007 et 2008). En 2013, Atari se porte très mal et frôle la faillite. L’éditeur revoit alors le contrat qui le lie à Frontier à la baisse. TMZ nous informe que, selon un « autre site », les ventes de RollerCoaster Tycoon 3 étaient plus importantes qu’annoncées par l’éditeur. Toujours selon cet « autre site » qui a fait un calcul, Frontier aurait en fait du toucher 3,37 millions de dollars en royalties au lieu des 1,17 million touchés à ce jour.


Planet Coaster – Trailer de lancement par CooldownTV

Une simple opposition concurrentielle ?

Où sont donc passés ces plus de deux millions de dollars ? Frontier a bien essayé de demander un audit sur les ventes de jeux auprès d’Atari, mais ce dernier a refusé. C’en est trop pour Frontier qui décide alors de lancer une procédure judiciaire à l’encontre d’Atari pour toucher ces royalties manquantes. Le site Eurogamer a pu demander confirmation de cette action auprès de David Walsh, qui travaille chez Frontier Developments :

Nous pouvons confirmer que Frontier a déposé une plainte contre Atari. Nous avons tenté de résoudre ce souci sans action judiciaire depuis avril 2016. Nous avons, jusqu’à présent, été privés de notre droit contractuel de demander un audit à Atari, et nous sommes donc malheureusement laissés sans autre choix pour résoudre cette affaire. Nous ne pouvons pas faire d’autres commentaires tant que ce sujet est soumis à une procédure judiciaire.

Il est intéressant de noter que cette affaire arrive seulement quelques semaines après la sortie des derniers jeux de ces deux entités, RollerCoaster Tycoon World (Atari), qui reçoit une pluie de mauvaises appréciations de la part du public et de la presse, et Planet Coaster (Frontier), qui à l’inverse, ne reçoit que des éloges de toutes parts. Rappelons également que, pour des raisons de concurrence, Atari a décidé de précipiter la sortie de son RollerCoaster un jour avant celle de Planet Coaster. Un choix qui n’aura pas profité au jeu de l’éditeur. Atari semble donc mal parti dans cette affaire.