Geneva Gaming Convention 2017

La GGC – Petit tour en Suisse

Le week-end du 22 au 24 Septembre dernier, s’est déroulé à Genève, en Suisse, la GGC (pour Geneva Gaming Convention ). Ayant eu la chance d’aller y faire un tour le dimanche, pour assister notamment à un tournoi de speedrun, je vous invite à partager à mes côtés mon petit tour de ce salon…

Le hall 1 :

GGC Cospaly

Les Conventions, c’est toujours l’occasion de voir des choses très diverses dans l’univers du gaming. Je vous fais donc ce petit tour des lieux en essayant d’être le plus exhaustif possible, tout en m’attardant principalement sur ce qui a attiré mon regard. Ce qui expliquera le fait que quelques stands aient été oubliés, ainsi que le manque d’images concernant diverses conférences et tournois auxquels je n’ai pu assister.

La Geneva Gaming Convention est un événement annuel, situé à Genève comme son nom l’indique (à Palexpo pour être plus précis), et consacré à l’univers des jeux vidéo en général. On y retrouve ainsi les classiques démonstrations de jeux, ainsi que des exposants d’art, les dernières trouvailles et innovations en matière de VR, ou encore les traditionnels Cosplay…

La GGC, c’est aussi un week-end entier de compétitions e-sportives en tous genres : tels des tournois League of Legends, Hearthstone, ou encore Counter-Strike. Enfin, les conférences y sont également nombreuses, proposant cette année divers débats des plus intéressants, autour du monde du jeu vidéo. Tout cela réparti sur 2 lieux distincts, afin que les visiteurs puissent déambuler selon leur envie, sans gêner quiconque.



La scène principale accueillait donc la grande majorité des tournois compétitifs, notamment les phases finales. Le tournoi League of Legends a ainsi eu l’honneur d’être retransmis via écran géant, devant un parterre de spectateurs venus nombreux pour l’occasion. Il faut dire que le célèbre MOBA de Riot Games attire toujours autant les foules. Avec Shaunz en commentateur principal, il y avait de quoi satisfaire le plus grand nombre. Cet ancien joueur puis coach français a toujours eu la côte, et cela s’est encore révélé avec ce tournoi très animé, qui aura vu les favoris d’Asus ROG l’emporter.

GGC grande scène

GGC résultats

La GGC proposait donc comme chaque année une ribambelle de tournois, mais cet événement, c’est aussi l’occasion d’aller admirer le travail de nombreux artistes venus exposer. Des peintures toutes plus jolies les unes que les autres, mais également du Cosplay, sur des stands où les exposants confectionnaient en temps réel de nouvelles pièces devant un public conquis de pouvoir assister au processus de fabrication de costumes très élaborés.

Le rétrogaming était lui aussi mis en avant, avec un nombre conséquent de vieux ordinateurs et anciennes consoles de jeux, que chacun pouvait venir tester à loisir. Les plus jeunes furent d’ailleurs sans doute les plus enclins à aller essayer ces machines d’un autre temps, désormais oubliées ou presque.

On l’associe souvent au rétro à cause des graphismes des jeux présentés, mais l’univers du jeu indé, ce n’est pas seulement cela. Pour cette édition 2017, la place occupée par l’indépendant était encore très importante, quoique cantonnée au fond du salon, bien évidemment. De nombreux jeux y étaient présentés, que l’on pouvait là aussi essayer librement, même si un membre du staff nous accompagnait bien souvent, pour expliquer en quoi le jeu se voulait innovant et cherchait à se démarquer de tout ce qu’il peut exister déjà dans l’univers vidéoludique.
Parmi toute cette liste, j’ai retenu les intéressants Beyond the Void et Skybolt Zack, qui semblaient avoir tous deux les faveurs du public.

A l’opposée totale de ces petits exposants venus « vendre » leur jeu, on pouvait trouver bien visible au milieu du salon le géant Sony, présent pour exposer certains de ses derniers titres. Les visiteurs ont ainsi pu essayer entre autres Gran Turismo et Project Cars, dans leur toute dernière version, bien confortablement installés dans des petits véhicules d’essais.

Enfin, la VR était grandement à l’honneur. Dans les travées de ce gigantesque hall, il n’était pas rare de croiser un stand dédié à cette nouvelle technologie. De nombreuses animations étaient proposées afin de séduire le public, adultes comme enfants d’ailleurs, sur le bien-fondé de la VR.
Ce sont ainsi de véritables « aventures dont vous êtes le héros » auxquelles on pouvait s’essayer, afin de devenir un acteur à part entière du jeu. Du RPG grandeur nature, à l’expérience d’enquêteur en herbe, en passant par le tir avec armes factices mais bien réelles dans nos mains, il y avait de quoi satisfaire toutes les curiosités !

Passage oblige, finalement, celui des dédicaces. Pour l’occasion, l’organisation avait invité de nombreuses têtes connues de l’univers Youtube, et principalement des joueurs ou anciens joueurs de Minecraft. Les spectateurs ont ainsi pu rencontrer, échanger quelques mots et repartir avec l’autographe du Roi Louis, de Frigiel ou encore d’Unsterblitcher, tous trois bien connus pour leur implication dans le célèbre jeu cubique de Mojang.
Encore fallait-il arriver aux bonnes heures…

Geneva Gaming Convention Dédicaces

Il y avait des dédicaces, vous êtes bien sûr ?…

Le centre des congrès :

Le Centre des Congrès était la seconde entrée de cet événement. Cette dernière permettait l’accès à deux salles bien distinctes. La première permettait aux différents tournois e-sportifs de se dérouler, dans une ambiance à la fois calme et studieuse. La seconde, elle, fut le lieu des différentes conférences qui s’e sont enchaînées tout au long du week-end, ainsi que du tournoi de speedrun organisé pour l’occasion.

GGC tournois

La grande salle de LAN a ainsi vu se succéder de nombreuses équipes, venues s’affronter sur différents jeux. Les phases de sélections avaient alors lieu en cet endroit, avant que les teams finalistes n’aient ensuite la chance de monter sur l’estrade de la grande Scène pour les finales.
Un petit espace était quand à lui réservé aux visiteurs, qui pouvaient ainsi s’essayer librement aux différents jeux en réseau présents, dans une partie en LAN comme il s’en faisait tant auparavant. L’occasion de tisser des liens avec son voisin et ennemi du moment, dans une ambiance bon enfant.

GGC centre des congrès

La seconde Scène était quand à elle destinée en priorité aux conférences. Ces dernières ont rythmé tout le week-end, animées par divers intervenants venus débattre entre eux ainsi qu’avec le public présent. Plusieurs thèmes totalement dans l’ère du temps ont alors été abordés, parmi lesquels :

  • L’e-sport est-il un vrai sport ?
  • Les jeux vidéo, une révolution pour la pédagogie ?
  • Les métiers de l’univers du jeu vidéo
  • La femme et les jeux vidéo
  • L’intelligence artificielle et les jeux vidéo

Des thématiques très canoniques mais porteuses à une époque où l’e-sport essaie de se frayer une place juridiquement parlant solide.

N’ayant malheureusement pu me rendre à la GGC que le dimanche, je n’ai assisté qu’à la toute dernière conférence de l’événement, celle concernant le domaine de l’intelligence artificielle. L’occasion surtout d’anticiper le futur, via les innovations technologiques constantes dont fait preuve l’univers vidéoludique. Et d’imaginer ce que nous aimerions, nous, en tant que joueur, voir débouler à l’avenir dans nos jeux préférés : comme par exemple une intelligence autonome, capable d’anticiper pleinement nos actions et nous mettre ainsi à rude épreuve.

UD speedrun

L’autre événement majeur de cette seconde scène fut sans conteste le tournoi de speedrun joué le dimanche après-midi de 13h30 à 18h, juste avant la finale d’Hearthstone en clôture de cette GGC 2017.

L’ultime Décathlon, c’est un championnat de speedrun dont le principe est d’apprendre à terminer le plus rapidement possible 10 jeux très variés sur une période de 5 mois. Outre cet aspect premier, des tournois sont organisés chaque samedi, streamés en direct sur la chaine officielle Twitch de l’Ultime Décathlon, afin de mettre à l’épreuve les nombreux participants.

La GGC fut une intéressante opportunité pour les organisateurs : CoeurDeVandale et Twyn, de décliner ce format en un événement unique. Pas moins de 8 jeux étaient donc au programme, tirés d’époques et de genres très variés : Ducktales, Spelunky, Megaman X, Refunct, Mario Kart Double Dash, Super Monkey Ball 2, Rayman Legends et enfin Super Meet Boy. Un choix effectué parmi les titres les plus populaires et visuels des diverses saisons de l’Ultime Décathlon. Après un tournoi qualificatif effectué Online un mois auparavant, ce Dimanche 24 Septembre fut l’occasion pour les spectateurs présents et amassés dans la salle d’assister à un véritable show de la part des 4 speedrunners finalistes qualifiés : Taker, Narutoseb, Brother Main et Khushas.

Au-delà des prouesses et du talent de ces dits joueurs, nous retiendrons avant tout le spectacle intense offert au public durant une après-midi entière. Les applaudissements, les cris de « houras » ainsi que les « oohhh » de surprise face aux glitchs effectués et autres techniques de speedrun avancées des protagonistes, auront témoigné durant l’enchaînement de ces 8 jeux du caractère tout à fait spectaculaire d’un tel événement. Ce qui démontre que la pratique du Speedrun a pleinement sa place dans l’univers de l’e-sport compétitif, au même titre que les gros titres habituellement présents lors des conventions.

Enfin, le show « speedrun » s’est conclu par une race un peu particulière : à peine sorti sur le marché, le jeu Steamworld Dig 2 s’est laissé apprivoiser par deux des meilleurs runners du premier opus (Anxest et Berumondo), qui n’avaient eu que 4 heures devant eux pour établir une route et aller le plus loin possible dans le jeu en tout juste 20 minutes.

SWD 2 image 1

Présent à Genève avant tout pour assister au tournoi de speedrun, déambuler à travers les différents stands du hall principal fut également très plaisant. L’occasion de voir que la VR semble représenter le futur de ces salons, qui se prêtent parfaitement à l’organisation de petites activités ludiques, pour toute la famille. Une expérience que je renouvellerai sans aucun doute dans un an…