Hex – Premières impressions

Hex – Premières impressions

 

Hex – Premières impressions

 

hex
Débuté en 2013 par Cryptozoic, Hex : Shards of fate est un nouveau TCG avec un concept original peu utilisé jusqu’à alors : allier le MMO au TCG. Sur la même inspiration que Magic pour le concept de jeu, ce qui leur a valu des poursuites judiciaires, tant la manière de jouer est similaire. Plagia ou éloge au géant du TCG ? C’est à vous de vous faire votre opinion ! (N’ayant que très peu joué à Magic, voire quasiment pas, je ne saurais pas pointer avec exactitude les similitudes entre les 2 jeux).

Gameplay

Tessons

tessons hex
A chaque tour, vous pouvez jouer un tesson. Celui-ci vous donne une ressource supplémentaire (agissant comme une barre de mana dans Hearthstone en se remplissant à nouveau au début de votre tour). En outre, le cumul des tessons ou seuil est une autre mécanique du jeu. Il existe 5 types de tessons : sang, rubis, saphir, diamant et nature, dont chacun monte son seuil propre, mais tous augmentant le nombre de ressources total.

tesson 1 hex
En haut le seuil, en bas les ressources.
Ainsi, pour invoquer une créature ou lancer un sort, il faut avoir suffisamment de ressources disponibles et avoir un certain seuil dans le ou les tessons nécessaires à la créature.

tesson 2 hex
En bleu, le coût des cartes. Noter que le seuil a augmenté, ainsi que les ressources.
Les tessons sont au cœur du jeu, car ils montent également l’amplification de votre champion, qui vous permet d’utiliser le pouvoir spécial de votre héros, avec un effet et un coût différents pour chaque héros. Lorsqu’elle est utilisée, l’amplification retombe ensuite du montant utilisée, sans revenir à la valeur précédant son activation. L’amplification nécessite aussi un certain seuil pour être utilisable.

amplification hex
En bas à gauche, l’amplification de votre héros.
Par ailleurs, certaines créatures peuvent affecter votre seuil ou votre total de ressource. D’autres cartes encore peuvent être activées sans devoir posséder de seuil spécifique.

Les phases de jeu

Pour le reste, Hex est assez facile à comprendre. Si vous avez déjà joué à Magic ou Yu-Gi-Oh, vous comprendrez facilement le système des tours de jeu, découpés en plusieurs phases :
Phase de préparation où vous redressez vos unités et piochez une carte, en plus de regagner vos ressources.
Phase principale : votre phase de jeu active, où vous utilisez vos sorts, monstres et tessons.
Phase de combat, enfin plutôt de pré-combat, où certains sorts peuvent être lancés uniquement.
Attaquant : c’est l’heure d’envoyer vos troupes à l’attaque, enfin celles qui sont redressés. Vous choisissez lesquelles vous désirez envoyer, toutes ne sont pas obligés d’y aller, sauf mécanique spéciale.
Défense : les créatures redressées de votre adversaire peuvent aller contrer vos cartes attaquantes. Plusieurs défenseurs peuvent cibler un même ennemi, mais c’est l’attaquant qui choisis dans quel ordre il souhaite les combattre.
Dégâts : on inflige les dégâts de toutes les attaques. Les attaques non bloquées infligent des dommages au héros, peu importe s’il reste ou non des créatures sur le terrain du défenseur.
Seconde phase principale, identique à la première.
Phase finale : les créatures blessées, mais non tuées au combat se régénèrent et regagnent la totalité de leurs PV. Vous devez défausser des cartes si vous avez plus de 7 cartes en main.

attaque défense hex
En bleu, une attaque directe sur le héros. En rouge, l’interception d’un défenseur.

Construire son deck

Notre deck est composé de 60 cartes, alliant monstres, cartes sorts et tessons. Chaque créature possède ses forces et ses faiblesses et construire un deck équilibré demandera un peu d’expérience pour cerner les avantages et inconvénients de son style de jeu. En premier, choisir le type de tessons orientera votre jeu, bien qu’il reste préférable de cibler 1 ou 2 modèles de tesson. Chaque race du jeu utilise certains types de tessons et pas d’autres, ce qui reflète une manière de jouer différente entre les différentes races.

En second, choisir son champion, celui qui saura être le plus apte et le plus compétent dans le type de deck voulu. Ensuite, compléter son deck pour avoir une action synergique entre les monstres et les sorts, tout en équilibrant bien votre répartition.

Il est aussi à noter que plus tard, votre héros pourra être armé de pièces d’équipement diverses, ainsi que choisir des talents particuliers, qui ne sont pas encore implémentées dans le jeu à l’heure actuelle, d’où la notion de MMO TCG. On ne sait pas actuellement si ce système aura beaucoup d’impact ou non sur les parties. Un autre aspect de cette volonté est la possibilité de sertir certaines cartes avec des gemmes, leur conférant des effets supplémentaires.

Modes de jeu

Pour le moment, Hex dispose de peu de modes de jeu, mais d’autres encore sont à venir.
– Mode campagne (non disponible pour le moment)
– Jouer contre un ordinateur aléatoire.
– Jouer contre un humain en mode entrainement.
– Affronter un adversaire dans un mini-tournoi (BO3).
Tournoi de 8 joueurs à 128 joueurs, dont certains tournois VIP (les prix obtenus sont plus intéressants, mais nécessitent un ticket VIP pour pouvoir s’y inscrire).

Les formats de tournois sont variés : rondes suisses ou arbre, selon différentes modalités :
Préconçu : utilisez un deck de votre collection.
Scellé : construisez votre deck à partir de plusieurs boosters.
Draft : plusieurs boosters sont mis en commun de tous les joueurs et chacun d’entre eux pick à tour de rôle.

URUUNAZ hex

Modèle économique

Le gros point noir du jeu est à l’heure actuelle son modèle économique. Sur le principe, Hex est un free-to-play, mais dans les faits il va falloir payer pour vraiment avancer dans le jeu. Hex dispose d’un système de double monnaie, à l’image de LoL, les pièces d’or (gratuites) et les pièces de platine (payantes). Après avoir fait le tutoriel et vos premiers matchs, vous obtenez un starter deck, un booster, ainsi que 5000 pièces d’or.

Un peu d’argent pour démarrer, c’est toujours appréciable… à condition de pouvoir les utiliser. En effet, toute la boutique d’Hex nous offre des produits achetables par des pièces de platine ! Pour le moment, les pièces d’or n’ont qu’une seule utilité : obtenir quelques objets à l’hôtel des ventes, pour peu qu’un autre usager le mette en vente à un prix raisonnable.

Concernant le taux de change, il vous faudra débourser 5 euros pour obtenir 700 pièces de platine, et ce peu importe le montant dépensé. Le moindre booster coutant 200 pièces de platine, le starter 1000, le porte-monnaie se vide assez vite. Ajoutez à cela, le mode tournoi, qui vous demandera de payez quelques centaines de pièces de platine, en plus de fournir 3 boosters. Les tournois n’étant que très peu rentable pour tous ses participants, hormis le premier, les fans apprécieront donc de donner tout leur argent à bras ouverts sans rien obtenir en retour ou presque.

Hex s’avère donc être un gouffre financier, à l’instar des TCG papiers, même si dans ces derniers on voyait sa collection croître physiquement. Espérons que le futur mode campagne apportera suffisamment de pièces d’or pour pouvoir vous procurer d’autres cartes. Cependant, il n’est pas encore prévu d’acquérir des éléments dans la boutique contre vos pièces d’or. Ce point étant très rebutant, espérons que cela ne va pas détruire la motivation des joueurs.

Lore

Le jeu est récent, mais il veut se doter d’un lore et d’un background forts. Vous pourrez retrouver des descriptions et histoires concernant chacune des différentes races, classes, créatures ou factions du jeu sur le site officiel d’Hex : http://www.hextcg.com. Les races seront au nombre de 8 dans le jeu : humains, nains, orcs, elfes et shin’hare (des mignons petits lapins !), coyotle (sorte de loup-garou), nécrotiques et vennen, répartis sous la bannière de 2 factions : Ardent et Underworld.

SHINHARE hex
Voilà à quoi ressemble un Shin’hare!
Et pour développer encore plus cette histoire, Hex a fait appel à Christie Golden, une célèbre écrivaine, auteur de multiples romans dans la franchise de World of Warcraft et Starcraft. Avec une si bonne collaboratrice, Hex ne peut que se développer et faire rêver ses joueurs. Le premier roman est déjà disponible et se nomme The Accidental Knight.

accidental knight hex

Conclusion

Pour conclure ces premières impressions, Hex se veut être un grand jeu, aussi bien que par son concept de jeu (même s’il n’est pas entièrement de lui), que par son lore. Les joueurs trouvant Hearthstone trop simples pourront y trouver une bonne alternative, avec une bibliothèque suffisamment fournie pour apprendre les bases, mais qui offre une diversité de jeu importante. Le tout dans des graphismes à la fois sombres et terribles.

Le concept de campagne est toujours un plus, notamment pour ceux qui préfèrent le PvE au PvP. Cependant, tout n’est pas rose : le système économique actuel voue le jeu à une mort certaine. Autre point négatif : les parties sont en général longues (sauf contre l’ordinateur), et vous obligeant à être constamment attentif à la partie, sans pouvoir faire quelque chose à côté. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle !

Rappelons enfin qu’Hex est en phase d’alpha ouverte (même si les développeurs ne l’appelent pas comme cela) et est téchargeable sur pc et mac sur le site officiel!

Site officiel