Interview de Meltdown Neo, champion du monde de Super Mario Kart

Interview de Meltdown Neo, champion du monde de Super Mario Kart

Champion du monde de Super Mario Kart 2009, 2010, 2011, 2013, 2014 et 2015, Neo est un esportif accompli au palmarès bien garni. Le sextuple champion du monde est membre de la team Meltdown au même titre que Luffy ou Stephano. Quelques jours après avoir décroché sa sixième couronne mondiale, il a accepté de répondre à nos questions et de revenir sur sa carrière.

Interview de Florent « Neo » Lecoanet, champion du monde de Super Mario Kart

Neo

barre séparatrice

Louistofu: Quel personnage joues-tu ?
Neo:
Je joue principalement avec le personnage Donkey Kong Jr en ce qui concerne les 3 modes « course ». Donkey Kong Jr et Bowser sont les deux personnages du jeu avec la vitesse de pointe la plus élevée, mais ce sont également ceux qui sont les moins maniables et qui ont la réaccélération la plus lente après un choc, donc il faut commettre le moins d’erreurs possibles quand on les utilise. Personnellement, j’ai une petite préférence pour le gros singe car je le trouve « hype » avec son petit marcel blanc !

Louistofu: As-tu déjà eu des blessures ?
Neo:
Les doigts souffrent beaucoup pendant certaines compétitions. Le Championnat du Monde de Super Mario Kart dure par exemple 4 jours entiers, pendant lesquels les meilleurs mondiaux jouent environ 8 heures quotidiennement, et sans avoir énormément de pauses, donc cela occasionne souvent des ampoules ou des crampes au niveau des doigts, et parfois quelques sérieux maux de têtes !

Louistofu: Comment es-tu entré dans l’équipe Meltdown ?
Neo:
Suite au Championnat du Monde 2014 de Super Mario Kart, il y a eu beaucoup de publicité autour de ma victoire dans les médias , et notamment quelques articles dans la presse nationale. Peu après, j’ai donc été en contact avec le Meltdown, qui était intéressé pour me recruter dans leur team. J’avais suivi la victoire récente de Luffy à l’EVO 2014, et je savais qu’il faisait partie de la team Meltdown: j’ai donc été ravi et très honoré de les rejoindre quelques semaines plus tard. Aujourd’hui, près d’un an après, je suis très fier d’avoir apporté au Meltdown un titre supplémentaire de champion du monde en tant que membre de la team !

Florent neo

Louistofu: Arrives-tu à concilier IRL et entraînement ?
Neo:
C’est parfois compliqué de gérer l’entraînement et la vie personnelle ou professionnelle. J’ai désormais 31 ans, et j’ai commencé la compétition il y a 10 ans presque jour pour jour… Fort heureusement, la plus grosse part de mon entraînement, et donc l’acquisition de mon bagage technique et tactique, de mon expérience de la compétition, je l’ai faite quand j’étais encore étudiant, et que j’avais un planning beaucoup plus soft ! Entre 2005 et 2011, j’ai dû cumuler environ 10.000 heures d’entraînement sur Super Mario Kart: j’y jouais 3 ou 4 heures quotidiennement, et parfois mes week-end entiers. Depuis 3 ans, j’ai un travail stable au rectorat de Rennes, des projets personnels à gérer, et je n’ai donc plus autant le temps de m’entraîner qu’avant. Mais l’essentiel est déjà là: désormais, je réalise des sessions d’entraînements plus ciblés, moins chronophages, je travaille à gommer mes points faibles, à améliorer mes points forts, à découvrir de nouvelles stratégies inédites pour surprendre mes futurs adversaires…

Louistofu: Comment as-tu géré la pression pendant le tournoi ? As-tu douté ?
Neo:
Il y a toujours beaucoup de pression lors de l’entrée dans un tournoi, en particulier quand tu es le tenant du titre. Ici, il y en avait d’autant plus qu’en tant que joueur ayant récemment intégré la team Meltdown, je ne voulais pas décevoir, et je m’étais un peu mis en tête une obligation de résultats ! Le déroulement de la compétition m’a tout de même soulagé rapidement, car j’ai gagné les deux premiers modes (sur quatre au total), et j’ai donc eu moins de pression pour la suite. Mais un seul faux pas, et tout peut s’écrouler pour le classement général, donc oui, il y a toujours une part de doute, et je suis resté concentré jusqu’au bout.

Louistofu: Quel est ton parcours ?
Neo:
J’ai beaucoup joué à Super Mario Kart peu après sa sortie, pendant la période 1994-1995: je jouais seul en perfectionnant mes chronos dans le mode contre-la-montre, ou bien en multiplayers avec mon frère et des amis. Suite à ça, j’ai complètement lâché le jeu et je suis passé sur d’autres jeux et d’autres consoles. 10 ans plus tard, en 2005, j’ai découvert qu’il existait une compétition nationale sur Super Mario Kart, et je me suis tout de suite inscrit ! Forcément, j’ai pris des grosses roustes… Mais c’est là que tout a commencé: à force d’entraînements acharnés, deux ans plus tard, je suis devenu champion de France 2007. L’année suivante, je devenais champion d’Europe. Et enfin, en 2009, j’ai remporté mon premier championnat du monde. Depuis, j’ai conservé mon titre mondial tous les ans, à l’exception du championnat 2012, où j’ai terminé à la 2e place. C’est de plus en plus dur chaque année, car le niveau de jeu augmente sans arrêt, et de nouveaux talents émergent. Donc l’avenir est très incertain, mais je vais tout faire pour garder ma couronne !

Louistofu: Fais-tu du kart IRL ?
Neo:
Oui, un peu ! En 2014, je me suis d’ailleurs beaucoup entraîné, car j’ai participé en équipe à une compétition qui s’appelle les « 6h de Laval », sorte de « 24h du Mans » version karting. J’aime beaucoup l’adrénaline que ça procure, le côté « bagarre » avec les adversaires, et bien évidemment la recherche des trajectoires parfaites que ce sport implique.

Louistofu: Y-a-t-il une anecdote que tu aimerais nous faire partager sur ces championnats du monde ?
Neo:
Durant un match contre le Néerlandais Karel van Duijvenboden en phase de poules, j’ai réalisé pour la première fois un coup technique assez hallucinant. Probablement le plus beau shoot à la banane de ma carrière: en tête, le Néerlandais me glisse une banane dans les roues. Mon kart part donc en vrille, et je jette tout de même ma propre banane en direction de la ligne d’arrivée, en pleine rotation du kart… La banane atterrit alors pile dans les roues de Karel: bien kiffant !

barre séparatrice

Merci à Neo d’avoir pris le temps de répondre à nos questions ! Vous pouvez suivre ses performances sur sa page facebook., son Twitter et sa chaîne YouTube.