intel-kaby-lake-1

Kaby Lake – Quelques petits problèmes de surchauffe

Les processeurs de génération Kaby Lake comme vous le savez sont attendus pour janvier 2017 et seront compatibles sur le socket 1151. Les 7700k auraient des petits soucis de surchauffe et seraient un poil sabotés.

Un processeur, dans sa version la plus moderne, est composé d’une puce appelée le DIE et d’une coque protectrice nommée IHS (Intefrated heat spreader). Bien sûr entre ces deux éléments il faut bien quelque chose pour assurer le transfert thermique et c’est là que les constructeurs appliquent deux méthodes. Soit le DIE se voit être soudé à l’IHS et le transfert est parfait, mais il est impossible d’accéder à la puce, soit on applique une pâte thermique, mais le transfert sera moins bon.

Depuis déjà un moment, Intel a fait le choix de remplacer la soudure par la pâte thermique car cela coûte moins cher à la production, mais aussi, car cela limite les possibilités d’overclocking. C’est le site Anandtech qui s’est penché sur la question des processeurs 7700k, qui sont annoncés comme des monstres en overclocking, à tord ou à raison. Le processeur a donc été décapsulé et a été monté en fréquence à 5 GHz pour mesurer les températures. Le CPU sans changer la pâte thermique est montée à plus de 96 degrés, une température vraiment énorme et pas forcément des meilleures pour la durée de vie de la puce. En revanche en changeant la pâte thermique et en enlevant l’IHS, le CPU est passé à 66 degrés, une baisse de 30 degrés qui laisse une bonne marge. Bien sûr le CPU est beaucoup plus enclin à prendre des chocs sans cette protection, mais il est tout à fait possible de délid le CPU, de changer la pâte par une très bonne et ensuite de remettre le heatspreader.

Le gros problème est surtout que le 7700k de Kaby Lake est censé venir remplacer le 6700k et permettre un plus gros overclocking. Au final les personnes vont changer de processeur en pensant passer sur quelque chose de mieux et passeront à la caisse pour rien. Cette mauvaise pâte thermique est un acte volontaire de la part du constructeur pour limiter l’overclocking et donc faire repasser les acheteurs sur des gammes plus récentes, par exemple d’ici 4 ans au lieu de 6, une sorte d’obsolescence programmée donc. Un processeur actuel ne se garde donc plus aussi longtemps qu’avant, rappelez vous des Nehalem de 2008 qui étaient cadencés à 2.9 GHz, et bien une simple montée de fréquence à  4 GHz ou plus leur permet d’être encore très performant en jeu.

Encore une fois, la génération Kaby Lake montre qu’elle n’est qu’un simple refresh de Sky Lake avec un overclocking constructeur plus élevé et au final un potentiel d’OC pas si bon que ça. Si vous n’êtes pas adeptes du bricolage, passez votre chemin, un comble quand on connait le prix (350$) de ces petits bouts de Silicium.