No Man's Sky accusation plagiat publicité mensongère

No Man’s Sky – Hello Games un peu plus dans la tourmente

No Man’s Sky n’en a pas finit. Presque deux mois après la sortie, et la désertion du jeu, plusieurs affaires viennent déposer un délicat voile de suspicion sur le titre d’Hello Games. 

Sa sortie fut une déception pour certains, une non surprise pour d’autres, No Man’s Sky a été un succès éphémère, aujourd’hui déserté par les joueurs. Mauvaise optimisation, contenu décevant, jeu vide et ennuyeux pour certains, profond mais lassant pour d’autres, le fait est que deux mois après le jeu se fait discret. Ni Hello Games, ni Murray, n’ont pris la parole, quant à Sony ils ont bien pris soin de jeter le blâme sur la petite compagnie. Mais deux affaires viennent aujourd’hui relancer la machine, et probablement donner un dernier coup à un jeu qui n’en méritait pas tant.

La plainte pour publicité mensongère

Après plusieurs plaintes l’Advertising Standard Authority (organe régulant les publicités au Royaume-Uni) a lancé une enquête formelle concernant No Man’s Sky et en particulier sa page Steam. Si l’organisme britannique ne communique pas sur les détails d’une affaire en cours, un des plaintifs a posté les détails de sa démarche sur Reddit.

Ainsi l’enquête tourne tout particulièrement autour de la page Steam du titre qui, selon certaines personnes, montrerait des assets qui ne seraient pas représentatifs du produit en vente. Sont surtout pointés du doigts des screenshots qui ne seraient pas de la qualité graphique du jeu, mais aussi des vidéos qui présenteraient des comportements d’animaux et de vaisseaux plus complexes que ce qui est actuellement présenté dans No Man’s Sky.

La plainte ne vise pas directement Hello Games, mais plus particulièrement Sony et Valve, l’éditeur nippon ayant géré le marketing du jeu. L’utilisateur de Reddit qui a pris la parole pour expliquer sa démarche exprime que pour lui les éditeurs ne changeront pas de comportement tout seuls et qu’il est du devoir des joueurs de reporter à l’ASA (et autres organismes similaires) les jeux dont le contenu marketing ne reflète pas le produit final.

Les soupçons de plagiat d’Out There

À sa sortie plusieurs joueurs ont remarqué des similitudes troublantes entre No Man’s Sky et le jeu des français de Mi-Clos, Out There. Ainsi les mécaniques d’apprentissage des langues sont identiques. Tout aussi troublant, on peut retrouver des concepts très proches en particulier dans la gestion de l’inventaire et sur les mécaniques d’amélioration et de survie.

Si jusqu’à maintenant Mi-Clos Studios s’est bien gardé d’exprimer quoi que ce soit vis-à-vis de ces similitudes, l’un des créateurs de Out There, Michel Peiffert s’est exprimé il y a peu sur cette polémique lors d’une interview à The id DM. Ne mâchant pas ses mots, Michel Peiffert a directement lâché des accusations de plagiat en déclarant :

« Hello Games a simplement copié-collé notre système de dialogues sans en changer le moindre élément. »

Il ne s’attend pas à ce qu’Hello Games reconnaisse l’inspiration, mais regrette que peu de gens dans la presse aient relevé ces similitudes entre les deux titres. À noter que selon lui, depuis la sortie de No Man’s Sky les ventes de Out There ont augmenté de 100%.

Donc No Man’s Sky continue sa longue traversée du désert. Deux mois après sa sortie dans la douleur, la (non)communication de l’entreprise britannique laisse à désirer. Quant au jeu en lui même plusieurs patchs sont venus améliorer l’expérience générale, mais aucun contenu n’a pour l’instant été rajouté.