Picross e6 – Découvrez Picross!

picross e6 logo

A l’occasion de la sortie du dernier Picross en juillet dernier, intitulé Picross e6 sur 3DS, revenons un instant sur ce jeu d’un genre particulier !

L’histoire de Picross :

Picross est basé sur le jeu du hanjie, qui prend naissance dans les années 1920. Le principe est simple à comprendre, mais il faut plier son esprit à une certaine logique pour enchainer les tableaux.

Vous disposez tout d’abord d’une grille de taille variable allant de 5 cases sur 5 à 25 sur 25, voir plus dans d’autres recueils de hanjie.
A chaque colonne et à chaque ligne sont attribués un ou plusieurs nombres. Ces nombres désignent le nombre de cases successives qui seront à colorier ou griser. Les cases coloriées récemment vous permettront alors d’en trouver ou d’en éliminer d’autres et ainsi de suite. Le processus se répète ainsi jusqu’à ce que le dessin en entier s’affiche.

Tout comme les mots fléchés ou le sudoku, le hanjie a eu droits à des adaptations vidéo-ludiques, lesquelles se prêtent bien au concept du jeu.
Et c’est la gameboy qui permit aux joueurs de découvrir cette révolution. C’est grâce à Mario et à son image que Nintendo lance la folie Picross en 1995.
Appelé Mario’s Picross, le jeu devient populaire au Japon, mais ne rencontre pas le même succès en Occident.
Suite à cela, 2 nouveaux opus sortent uniquement au Japon : Mario’s Picross 2 sur gameboy et Mario’s Super Picross sur super nintendo.

mario picross

La série se poursuit avec certains autres jeux, dont la popularité stagne, mais qui dispose d’autres modes de jeux. 2 modes principaux sont alors disponibles :
– Mode temps : la résolution de l’énigme est chronométré et chaque erreur vous sera indiqué, mais rajoutera un malus de temps à votre compteur.
– Mode libre : vous n’avez aucune indication sur vos erreurs, la grille ne se révélant que si elle est exacte.

La grande reprise aura lieu en 2007, avec toujours la puissance de Nintendo derrière lui, Picross revient sur DS. Une nouvelle version en 3D revient peu de temps après histoire de pimenter encore un peu le challenge.

Actuellement, Picross sort de nouveaux opus régulièrement sur 3DS, 1 à 2 par an, sous le nom de Picross e. Le rythme étant bien lancé, on peut supposer que la série semble bien se porter !

picross toad
Voilà à quoi un hanjie ressemble lorsqu’il est complété!

Les dernières nouveautés

Depuis la série des Picross e, Nintendo n’a cessé de rajouter des nouveautés à ce jeu. On retiendra par exemple les avancées suivantes :
– Les Micross qui forme un super tableau dont chaque case est en fait une grille à elle seule.
– le mode hypothèse dans lequel les cases que l’on coche ne nous pénalise pas et permettant donc de tester certaines combinaisons, avant de l’appliquer ou non aux éléments connus de la grille.
– Le mode Navigation, qui vous indique dans quelle ligne il est possible de colorier ou de barrer une case.

La dernière en date se nomme Mega-Picross et arrive dans la franchise à l’occasion de son sixième opus. Derrière ce nom un peu barbare se cache un nouveau concept de jeu dans lequel certains nombres vont correspondre à une suite de cases coloriées, mais sur 2 lignes!
Les Mega-Picross se disposent donc sur 2 lignes, dont au moins une case sur chaque ligne, sachant que toutes les cases se touchent.
Les numéros n’étant pas sur 2 lignes sont traités de la manière que précédemment, avec toutefois quelques petites modifications sur les lignes où il y a un Mega-Picross.
Cette nouvelle amélioration ajoute donc une nouvelle difficulté au titre et permet de revisiter certains puzzles, tout en ayant l’impression d’avoir une toute nouvelle grille.

Voilà donc des jeux comme on aimerait en voir plus souvent, d’autant plus que les épisodes de la série sont peu coûteux (5 euros), avec une très bonne durée de vie (plus de 20 heures pour chaque jeu) ! Et pour ceux qui souhaiterait s’y initier, voici pour vous un petit exemple !

De la théorie à la pratique…

Exemple 1

Commençons donc par la base : voilà à quoi ressemble une grille standard de hanjie.

picross tuto 1

Les chiffres au dessus et à côté de la grille sont les nombres de cases à colorier dans la colonne ou ligne correspondante. Un 5 par exemple désignera 5 cases consécutives à colorier.
Voyons maintenant le résultat sur notre picross :

picross tuto 2

L’étape A montre juste ce que nous venons décrire : il y a 5 cases consécutives à colorier. Cela tombe bien puisque la ligne se compose de 5 cases. Il suffit donc de toutes les colorier.
L’étape B est dans la même logique que la précédente, il faut colorier une série de 2 cases sur la première et cinquième colonnes. Il n’y a qu’une seule solution possible à chaque fois, ce qui nous arrange encore. Le reste des 2 lignes n’aura donc aucune case coloriée, ce qui est représenté ici par des croix.
L’étape C découle directement de la précédente. En effet, on peut remarquer qu’avec les cases coloriées de l’étape B, on a réussi à colorier toutes les cases d’une ligne horizontale. Il ne reste donc qu’à écarter les cases à ne pas colorier.

picross tuto 3

Passons à l’étape suivante : lorsque votre ligne comporte plusieurs numéros, chaque numéro équivaut à un bloc du même nombre de cases. Ces blocs seront séparés entre eux par au moins une case libre. Un 2/1 par exemple signifie que dans la ligne sélectionnée, il y aura un bloc de 2 cases consécutives coloriées et une autre case coloriée, mais distante du bloc de 2 cases.
Sur notre exemple (étape D), la colonne 1/1/1 ne peut se remplir que d’une façon. Il y a ainsi 3 blocs de 1 case à chaque fois, lesquels sont séparés des autres.

L’étape E est sensiblement la même que l’étape B. Nous n’y reviendrons donc pas plus.
L’étape F par contre illustre mes propos d’il y a quelques lignes : un 2/1 donne donc un bloc de 2 cases, suivi d’au moins d’une case vide, puis d’une case à colorier.
L’étape G est la même que l’étape C et ne présente donc pas de difficultés particulières.

Il est temps maintenant de finir votre dessin avec la dernière case à colorier, révélant ainsi l’image que forment les cases coloriées. Ici, il s’agit d’un banal cintre. Avec des tableaux de plus en plus grands, les images révélées se complexifient et donne lieu à toutes sortes d’images.

Exemple 2

Vous maîtrisez à présent les bases du hanjie, mais malheureusement cela ne suffit pas encore. En effet, de nombreuses subtilités viennent avec l’expérience (reconnaissance approximative des formes de l’image, élimination de cases par des méthodes d’hypothèses, etc.)
Voici donc à présent quelques notions plus avancées sur ce jeu. Pour cela, nous allons reprendre notre exemple après l’étape C.

picross tuto 4

Si vous ne disposez pas de lignes faciles à remplir, c’est à dire qu’avec une seule combinaison possible, il va falloir ruser un peu plus.
Prenons comme exemple la ligne 2/1. Nous savons où est placé le bloc d’une case, mais pas le bloc de 2. Il existe plusieurs possibilités de placement, représentées à gauche et à droite de la figure D. Toutefois, ces 2 possibilités ont un point commun : une des cases est systématiquement coloriées dans toutes les tests de placement. Cette case va donc être systématiquement colorié peu importe le placement définitif du bloc. Cela nous permet donc de colorier cette case.

picross tuto 5

Le reste des étapes suit ce qui a été fait plus haut, ce pourquoi nous n’allons pas y revenir plus.

J’espère que cet aperçu de la série vous a plu et vous a donné envie de commencer Picross! N’hésitez pas à en parler autour de vous, le virus se propage rapidement!