Pokémon GO levée de sanctions contre des joueurs

Pokémon GO – Levée des sanctions contre des joueurs

Pas une semaine, voire un jour ne se passe sans une nouvelle concernant Pokémon GO. Après avoir banni beaucoup de joueurs utilisant des applications tierces, Niantic décide de la levée des sanctions et s’en explique.

Après la politique du bâton, celle de la main tendue ? Niantic semble suivre ce chemin en levant le ban de quelques joueurs. Oui, car cela reste limité à quelques resquilleurs avides de Pokémon. Niantic le justifie en expliquant que si sa politique était ferme, c’est parce que l’utilisation d’applications tierces comme Pokévision saturait les serveurs. En voulant afficher un maximum d’infos sur le jeu ces applications avaient tendance à solliciter les serveurs de Niantic pour leur propre utilisation. En fin de compte, cela passait pour une attaque de type DDoS pour les serveurs. D’autant que ces applications n’étaient apparemment pas sûres car elles pouvaient aussi collecter des données personnelles à l’insu de leurs utilisateurs. Le coupable est donc tout désigné : ce n’est pas le joueur mais bien l’application. Ainsi les « honnêtes » utilisateurs d’applications tierces voient leurs comptes réactivés.

Pokémon GO news sur la levée des bans

Pokévision, une des applications incriminées.

En revanche, Niantic reste intraitable avec les vrais tricheurs. Ceux qui ont eu la mauvaise idée d’utiliser des logiciels de triche pour simuler un déplacement alors qu’ils étaient au fond de leur canapé, sont toujours bannis. On peut toutefois s’interroger sur la réalité de ce « geste » car Pokémon GO est en perte de terrain. Le phénomène semble s’essouffler même s’il continue de faire parler de lui jusqu’au plus haut niveau de l’Etat (cela semble être le cauchemar de la ministre de l’Education Nationale). En effet, le jeu perd de plus en plus de joueurs. Niantic a peut être décidé d’assouplir sa politique dans le but de rebooster le nombre d’utilisateurs. Cette information montre bien que l’éditeur a été très sévère parfois sans raison, si l’on omet l’aspect technique de la question. D’autant que certaines applications ne sont pas de la triche mais plutôt une aide pour un jeu à l’interface assez chiche. Enfin, cela reste une bonne nouvelle pour les dresseurs victimes d’une chasse aux sorcières impitoyable. Comme quoi, il faut savoir raison garder quand on prend une décision aussi grave concernant les dresseurs de Pokémon.