prey for the gods kickstarter

Prey for the Gods, le survival qui conjuge Shadow of the Colossus à Don’t Starve

Avec l’oeuvre de la Team ICO en guise de muse, l’ambitieux Prey for the Gods suscite autant de hype que de crainte. Son Kickstarter désormais ouvert, l’heure est venue de faire le point sur ce que nous savons du jeu qui fait se tutoyer Shadow of the Colossus et Don’t Starve.

Objectif : 300 000$. Voilà la rondelette somme qu’espère amasser No Matter Studios pour développer son ambitieux clone de Shadow of the Colossus. Autant dire que c’est plutôt bien parti. Lancée depuis hier, la campagne est déjà forte de plus du tiers de l’objectif annoncé, avec 124 500$. Un succès annoncé, que la générosité des backers permettra peut-être d’amener sur PS4 et Xbox One. En effet le studio a annoncé que si les 600 000 dollars étaient atteints, le jeu pourra s’exporter sur consoles de salon.

prey for the gods kickstarter

Votre terrain de jeu

Largué sur une île gelée, vous incarnez une héroïne solitaire qui a pour mission de mettre un terme à l’hiver éternel qui sclérose l’univers. Pour ce faire, elle va devoir renier ses croyances et envoyer ad patres les Dieux dans lesquels elle a placé sa foi. Présents sur la fameuse île, ces Dieux sont des créatures démesurées aux looks variés, qui promettent des affrontements aussi dantesques que gratifiants. L’équipe semble avoir placé un soin particulier dans la bande sonore, qui devrait donc accompagner vos duels de la plus belle des manières.

Voilà pour la partie Fumito Ueda. Mais Prey for the Gods, ce n’est pas que ça. Le jeu dispose d’une surcouche façon survival qui amènera le joueur a devoir chasser pour se nourrir, et se construire des abris pour passer des nuits à peu près tranquilles dans ce blizzard éternel. Un savant mélange qui promet un jeu bien moins linéaire que ne l’était le chef d’oeuvre de la Team ICO sorti en 2005. En soi, il vous sera possible d’aborder les affrontements dans l’ordre qu’il vous plait, et avec la démarche qui vous semble la plus adaptée. La furtivité est possible, tout comme l’attaque frontale facilitée par votre grappin qui vous permet de gravir les colosses à même leur dos pour leur infliger des dégâts.

Un projet majuscule…. porté par une équipe minuscule. No Matter Studios ne comporte que trois membres. Autant dire que la prudence est de mise concernant Prey for the Gods. Les trailers font état d’un concept alléchant, mais dont l’exécution semble casse-gueule. L’éminence grise du studio, Brian Parnell, s’est fait la main sur Titan Quest, Danw of War – Soulstor et Grim Dawn, mais est-ce suffisant pour porter à bout de bras un projet de cette ampleur ? L’avenir nous le dira. Après tout, Hello Games (No Man’s Sky) ne comporte que 13 personnes. Un cheptel qui ne l’empêche pas d’être l’un des jeux les plus attendus de l’année. Ceci dit, la déception reste possible. De son côté, Prey for the Gods est annoncé pour l’hiver 2017.


Prey for the Gods – Official Trailer #2 par CooldownTV