ps4-pro-infos

PS4 Pro – Tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle console de Sony

Entourée d’une aura quasi messianique par une armada de joueurs visiblement ravis de remettre la main au portefeuille à peine trois ans après avoir investi dans la PS4, sa nouvelle mouture — la PS4 Pro — s’est présentée ce soir lors du PlayStation Meeting. Rajoutant un étage à son architecture monolithique et bombant le torse grâce à des téraflops de puissance dont on ne sait plus que faire, la nouvelle machine se fait disséquer de tous les côtés par les personnes sur place. Faisons un tour de ce que nous proposera Sony à partir du 10 novembre prochain.

Qui peut le plus peu le moins

C’était évident : celle que l’on appelait encore Neo la veille se voudra plus puissante que son aînée. Exactement comme nous le dévoilaient les caractéristiques techniques leakées il y a peu, la console se dotera d’un GPU plus performant, ainsi que d’un processeur plus rapide.

ps4-pro-specs

Source : Eurogamer

Concrètement, la puissance de la carte graphique (GPU) est pratiquement doublée, le processeur (CPU) subit une amélioration de sa fréquence de 31%, et la mémoire vive (qui reste à 8Go de DDR5) voit sa bande passante considérablement augmentée, tout en permettant aux jeux d’utiliser 512Mo supplémentaires.

Comme précisé par Andrew House lors du PlayStation Meeting, la PS4 Pro n’a pas du tout vocation à remplacer l’actuelle PlayStation 4 (qui subit par ailleurs un petit lifting), mais bien à fonctionner de concert avec celle-ci. Les jeux resteront donc pleinement compatibles d’une machine à l’autre, assurant ainsi leur interopérabilité. La seule différence ? Lancé depuis une PS4 Pro, le jeu se voudra plus détaillé graphiquement, et pourra être upscalé en 4K sur les téléviseurs compatibles.

Pas de 4K natif… ni de lecteur UHD d’ailleurs

Là où la présentation de Sony n’a pas manqué de faire se lever un sourcil, c’est que l’on parle bien d’upscale, et non de 4K natif. En clair, les jeux ne supportent pas nativement la résolution Ultra HD (3840 * 2160), mais pourront étirer leur image (la mettre à l’échelle, l’upscaler) afin de convenir parfaitement à un affichage sur une télévision supportant ladite résolution. Une feature que propose déjà la Xbox One S, sortie il y a quelques semaines. La nouvelle version de la console de Microsoft ne dispose en revanche pas d’améliorations graphiques sur ses jeux.

Mais là où la Xbox One S tire son épingle du jeu, c’est qu’elle dispose d’un lecteur Blu-Ray UHD. Elle peut lire des films en 4K. La PS4 Pro aussi… sur Netflix. En effet la console de Sony ne comporte pas de lecteur optique différent de la PlayStation 4 actuelle, qui ne permet de lire que les Blu-Ray en 1080p. Un drôle de positionnement, pour une console que l’on désignait au tout départ sous le terme de « PS4K ».

ps4-pro

HDR, ça adhère

Afficher l'image d'origineAutre terme à la mode : le HDR, pour High Dynamic Range. Pour faire simple, il s’agit d’une technologie permettant d’obtenir une palette de noirs et de blancs plus large sur l’image. En résultent des couleurs plus fidèles, et des contrastes saisissants (comme disent les communicants). Actuellement codé sur 8 bits, l’affichage des couleurs sur les écrans actuels s’étale sur 255 nuances pour chaque couleur du spectre primaire rouge, vert et bleu. En HDR, codé lui sur 10 bits, il s’agit de 1024 nuances pour ces mêmes couleurs.

« Mais si je veux du HDR sur Uncharted 4, je dois forcément acheter une PS4 Pro alors ?« , eh bien non. Comme dit ci-dessus, il s’agit d’une technologie de l’image (gérée par votre TV donc), et non produite par votre machine. Si la PS4 Pro disposera évidemment de la compatibilité native de cette nouvelle norme, toutes les versions de la PlayStation 4 y auront également droit grâce à une mise à jour disponible la semaine prochaine.

Le HDR n’est donc pas une nouveauté à proprement parler de la PS4 Pro, mais un standard que s’approprient de plus en plus les constructeurs afin de correspondre aux technologies plus avancées de certains téléviseurs.

À quel point les jeux seront-ils différents sur PS4 Pro ?

C’est là que la question devient sensible. Prévue pour être vendue sur le même cycle de vie que la PS4 actuelle, la déclinaison Pro de la machine de Sony ne saurait creuser un écart trop important entre les deux versions. Aussi, les quelques informations officielles dévoilées par la firme font état de termes ultra génériques de type « meilleurs framerates, plus stables« , « fidélité graphique accrue » ou encore « features graphiques additionnelles« . Rien de bien parlant.

Les différentes démos montrées durant la conférence PlayStation donnaient à voir des extraits tournant sous PS4 Neo. S’il était difficile de se prononcer sur un taux d’images par secondes en suivant le live sur Internet, les journalistes présents sur place n’ont pas manqué de signaler que les jeux tournaient bien à 30 images par seconde. Soit autant que ce que propose la console actuelle. On est au moins sûrs d’une chose : avec 4,2 téraflops dans le ventre, cette version tiendra ces 30 fps de façon stable au moins. Mais on ne peut s’empêcher de sourire en repensant à la « promesse » de la PS4 à l’époque de son lancement, fanfaronnant sur le sacro-saint « 1080p 60fps » sur tous les jeux.

Concernant les « features graphiques additionnelles« , il est bon de savoir que tous les jeux n’en proposeront pas. Actuellement, une liste de titre assez réduite est confirmée pour recevoir — par le biais d’une mise à jour — une compatibilité avec les performances accrues de la PS4 Pro. On sait par exemple que The Division proposera une option permettant de lisser certains détails, ou encore que Rise of the Tomb Raider donnera le choix aux joueurs d’opter pour un frame rate plus élevé, ou des graphismes plus chiadés.

La PS4 Pro sortira le 10 novembre pour 399€.


playstation meeting 07-09-2016 – Commenté par… par CooldownTV