symmetra devi skin

L’hindouisme n’aime pas le skin de Symmetra d’Overwatch

Si, avant la sortie du jeu, c’étaient les fesses de Tracer qui faisaient débat, c’est une toute autre polémique qui arrose aujourd’hui Overwatch. Des chefs spirituels de l’hindouisme protestent contre la représentation de la déesse Devi dans le jeu de Blizzard — un skin déblocable pour l’héroïne Symmetra.

Décidément, Blizzard froisse les sensibilités de tous horizons avec son jeu Overwatch. Comme le révèle Kotaku, Rajan Red, porte-parole et président de la Société Universelle de l’Hindouisme a publié un communiqué qui enjoint Blizzard et Activision à retirer ce skin, considéré comme « rendant triviale l’apparence de la très vénérée déesse« .

Considérée comme l’une des divinités les plus importantes de cette religion, Devi n’est pas formellement représentée dans Overwatch, mais le skin du même nom de Symmetra reprend quelques éléments des diverses représentations de la déesse. Nous pouvons citer par exemple la couleur bleue de la peau de l’héroïne (la couleur de la foi), ou encore les crânes de Kali attachés à sa ceinture. De plus, le communiqué de Rajan Zed s’en prend également à la manière de se mouvoir de Symmetra, qui est tout à fait indigne d’une divinité.

Rajan Zed indique que réimaginer les Ecritures hindoues, symboles ou concepts et divinités pour des visées commerciales n’était pas acceptable et que cela créait de la confusion. Contrôler et manipuler Devi avec un joystick/ boutton / clavier / souris est du dénigrement. Devi est censée être adorée dans des temples et autels, et non être réduite à un « personnage » dans un jeu vidéo pour être utilisée dans des champs de bataille virtuels. Rajan Zed.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de la plainte ici.

symmetra devi

Ce n’est pas la première fois que Rajan Zed monte au créneau pour défendre les représentations des divinités hindoues. Le MOBA Smite et sa société éditrice Hi-Rez ont eux aussi subi les foudres de ce leader religieux. Blizzard n’a pour le moment pas répondu au communiqué de Rajan Zed. Mais si l’on reprend l’exemple de Smite, son roster de personnages compte désormais sept personnages issus du panthéon hindou.