Splatoon – Les raisons d’un futur grand jeu

Lors de sa présentation à l’E3 2014, Splatoon n’avait pas vraiment déclenché la passion de la majorité des médias spécialisés, plus occupés à compter les points entre les différentes conférences. Pourtant voilà bien l’une de ces nouvelles IP tant réclamées par les joueurs à coeur et à cris à chaque grand salon du jeu vidéo.
Personnellement, et malgré la présentation assez courte à cette période, le charadesign et le potentiel du jeu me semblaient déjà excellents, ce qui fut confirmé par le (trop court) test que j’ai pu en faire lors de la PGW 2014, et enfin par les news toutes fraîches apportées par le Nintendo Direct du 05 novembre dernier.

splatoon banner

Et puisqu’il y en a beaucoup qui rigolent quand je le dis, je vais vous exposer pourquoi, selon moi, Splatoon a le potentiel d’un grand jeu au même titre qu’un Mario Kart ou qu’un Smash Bros.

C’est une nouvelle IP…

Avec un marché du jeu vidéo saturé de suites, comeback, rééditions et autres retours de la vengeance, cela fait très plaisir de voir une nouvelle IP naître dans un grand studio. Principalement chez Nintendo a qui l’on reproche facilement la surexploitation de ses licences phares comme Mario ou Zelda.

…de Nintendo

Qui plus est une nouvelle IP dont le développement n’a pas été donné à n’importe qui puisqu’il s’agit de développeurs issus de la branche Nintendo Entertainment Analysis and Development, considérée comme la fine fleur du groupe en charge des jeux les plus importants. Alors oui ils sont peut être jeunes, mais si ils font partis de la branche EAD du groupe ce ne sont pas les premiers gars venus. Donc non, Splatoon n’est pas à considérer du tout comme un petit jeu eShop gadget, et ce jeu pourrait (va) vraiment nous réserver bien des surprises.

Une direction artistique originale

Splatoon vous permettra d’incarner des enfants calamars aux prises avec de méchantes pieuvres.. whaaat ? Squid versus Octopus ! OK ? Que dire d’autre ? ^^
Plus sérieusement le design des personnages est ultra choupi, facile à identifier, avec en plus la faculté de se « morpher » en calamar pour nager dans la peinture. Les vilaines pieuvres ressemblent à un mix entre un lapin crétin, Hitler et un tentacule dessiné par Francis Bacon. Le tout servi dans un univers déjanté voir carrément sous acide et ultra coloré. L’ensemble du jeu permet donc deux lectures : enfantine et ludique pour les plus jeunes et satirique et fun pour les plus vieux.
Ne vous y trompez pas, le charadesign du jeu a été travaillé aux petits oignons et la toile pullule déjà de fanarts inspirés par le jeu. Je n’ose même pas imaginer le potentiel marketing en produits dérivés et en goodies.

Splatoon fan art 4Splatoon fan art 7Splatoon fan art 9

Quelques exemples de fanart.

Un genre indémodable accessible au plus grand nombre

Splatoon est un jeu d’action alliant mécaniques de tps classiques et exploitation très poussée du level design ou comment allier le savoir-faire légendaire du studio en terme de jeux de plateforme avec un genre ultra vendeur et multijoueurs comme le tps. Tout cela avec un PEGI 7 ! ah ah c’est tellement énorme que ça en frise le génie.

Les mécaniques de TPS

Permettent d’amener le jeu sur le terrain très porteur du multijoueur online mais, fidèle à la politique de Nintendo, de permettre et d’encourager également le multijoueur en local, chez soi avec ses amis/sa famille puisque Splatoon est censé pouvoir aussi être joué avec le contrôleur de base en plus du Gamepad.
La confirmation lors du dernier Nintendo Direct de l’existence d’une campagne solo qui mettra votre calamar aux prises avec des pieuvres aux allures de dictateur apporte encore une dimension individuelle au jeu voir coopérative ???

Une exploitation originale et poussée du level design

Apporte une dimension de gameplay beaucoup plus évolué à l’aspect TPS et le complète, en exploitant un level design rendu monstrueux par la capacité de votre avatar à se changer en calamar. L’aspect « plateforme » du jeu semble vraiment montrer toute son étendue dans le mode solo de Splatoon, mais ne sous-estimez pas les possibilités que cela offre également en terme de stratégie et de gameplay dans le mode multi.

Splatoon fan art 5Splatoon fan art 6Splatoon fan art 8

encore du fanart !

Ce qui nous amène forcément à :

Un gameplay aux multiples possibilités

Sous des airs enfantins et purement ludique qui lui assure une audience très large, Splatoon cache en réalité un gameplay potentiellement très technique qui saura plaire aux plus perfectionnistes des joueurs. Explications :

Les mécaniques propres aux TPS sont classiques mais efficaces :

  • Affrontement en 4 versus 4 pour le moment
  • un gameplay de prime abord simple, intuitif et ludique
  • Une arme principale que l’on recharge dans sa propre peinture ce qui équivaut à des munitions infinies si l’on gère bien sa partie ou l’inverse si l’on se retrouve sans munitions derrière les lignes ennemies, ceci avec deux types de munitions : les balles de peinture de base et les bombes (couvrent plus de surface mais coûte plus cher en réserve de peinture).
  • La possibilité de débloquer tout un arsenal d’armes spéciales apparemment temporaires (bazooka, rouleau de peinture géant, fusil sniper, boucliers…)
  • Un objectif original de conquête de territoire, genre tombé en désuétude ces dernières années, en recouvrant de sa couleur le plus de surface possible sur une map avec un timer. L’équipe qui a couvert le plus de surface remporte la partie, ce qui signifie qu’il ne va pas falloir se contenter de joueur au frag mais garder toujours à l’esprit l’objectif. Le tout étant évidemment d’allier les deux pour plus de fun, mais ceci permet avant tout une accessibilité au jeu accrue pour les plus jeunes ou les moins doués d’entre nous. PEGI 7 souvenez-vous, il n’est même pas obligatoire de liquider l’équipe adverse pour gagner ou tout simplement jouer.

Renforcées par une utilisation originale du level design :

Votre habilité à pouvoir vous changer en squid dès lors que vous êtes sur votre couleur donne une toute autre dimension au gameplay :

  • Une dimension sneeky déjà, puisque rester immobile dans sa peinture vous rend temporairement invisible,
  • La possibilité de vous déplacer très rapidement en nageant dans votre peinture ou en vous téléportant depuis votre camp de base,
  • La possibilité de franchir tous les obstacles possibles grâce à un level design des maps qui semble aux petits oignons. (passer sous une porte, grimper à un mur, contourner un ennemi…)

S’agissant du futur mode solo dont nous ne connaissons pour l’instant que la bande annonce du Nintendo Direct du 05/11, que dire si ce n’est que le level design des stages a l’air horriblement intéressant et sadique ? Ce mode semblant d’ailleurs exploiter encore plus l’aspect « plateforme » du jeu que le mode multi, tout en s’appuyant sur votre habileté à repeindre les éléments du décor.
Il ne manque plus qu’un mode coop dans la campagne solo et le jeu sera ultra complet.

Pour conclure, Splatoon offre un gameplay en trois dimensions d’une qualité et d’un aboutissement (sur le papier en tout cas) qui ne peut que le rendre ultra attractif pour le jeu vidéo compétitif. Le potentiel stratégique de la bestiole à haut niveau m’a l’air excellent, très dynamique et fun. Son accessibilité accrue par un charadesign choupi et une prise en main “facile” fait de Splatoon une petite bombe qui ne demande qu’à exploser sur un marché du jeu vidéo pantouflard et bien peu téméraire.

Squid Powaaaa !