Stonehearth logo

Stonehearth -Enfin l’arrivée du mode multi

Stonehearth, petit jeu indépendant commencé en 2011, est encore aujourd’hui en simple phase d’Alpha. Malgré tout ce temps pris, la petite équipe de développement Radiant Entertainment continue de présenter régulièrement des mises à jour, et c’est cette fois le multi qui fait son apparition. Enfin !, pourrait-on dire…

Où en est Stonehearth ?

Stonehearth n’est pas (encore) à ranger dans la catégorie des jeux laissés à l’abandon après une vaste campagne de pub en accès anticipé. Les développeurs continuent en effet leur petit bonhomme de chemin, en suivant scrupuleusement le carnet de route établi lors du financement du jeu sur KickStarter. Tout ce qui avait alors été débloqué comme objectifs se retrouvent aujourd’hui dans le jeu.

Dans Stonehearth, il s’agit de créer et faire évoluer un village en donnant des ordres de récolte et de craft à des colons, que l’on ne contrôle pas directement. Le jeu est ainsi un mélange de City Builder, de gestion, de stratégie, et possède même quelques côtés RPG avec les différentes stats des personnages qui influent sur le job qu’on leur attribue.

Comment toutefois ne pas pester un peu quand même face à la lenteur de développement du titre, qui a vu sortir avant lui bon nombres de jeux du même genre, surfant sur l’aspect « cubique » et « survie » inauguré par Minecraft. La communauté, prête à attendre la version finale qui s’annonce très bonne une fois le produit véritablement achevé, s’impatiente naturellement de plus en plus. D’autant que si les mécanismes de gameplay de Stonehearth sont très intéressants, le jeu demeure actuellement trop instable pour faire de longues sessions de jeu… même à plusieurs, maintenant que le multi est de sortie.

Les possibilités du multi :

Le multi, fraîchement débarqué dans la version Alpha 24, est l’occasion d’ériger de vastes villages avec ses amis, un peu à l’instar de Minecraft. Si ce n’est, contrairement au précurseur du jeu cubique de survie, que les interactions entre joueurs restent limitées à certains points précis, n’offrant ainsi pas la possibilité par exemple de construire main dans la main une maison. Les joueurs n’ont en effet toujours pas la main-mise directe sur les villageois, et doivent se contenter de fabriquer le paterne des bâtiments que ces derniers vont ensuite construire eux-mêmes.

L’aspect coopération se traduit alors avant tout par la possibilité de faire du trade entre les joueurs. Tous les équipements et objets sont ainsi échangeables. C’est très utile, voire indispensable notamment en début de partie, lorsque les joueurs ne disposent pas encore de suffisamment de colons pour occuper tous les métiers disponibles.
Autre point intéressant : la possibilité de pouvoir envoyer sa propre armée pour défendre son voisin des attaques de gobelins et autres monstres popant régulièrement en jeu. Les Clercs peuvent même soigner les colons amis. Il en va donc de l’entraide pour prospérer.

Il n’existe pas, pour l’instant en tout cas, de forme de PvP sur Stonehearth. Il est tout à fait possible de s’installer côte-à-côte ou à des kilomètres, et faire sa partie comme en solo si l’envie de rester en ermite nous prend. Les affrontements se font exclusivement contre les créatures qui viennent attaquer notre village et y dérober nos ressources.

Côté mauvaises nouvelles, le jeu reste pour l’heure relativement instable. Il souffre de gros lags dès que les habitants et les constructions commencent à être en nombre sur la map. Plus encore lorsque les campements de monstres apparaissent, apportant à chaque fois des ennemis de plus en plus nombreux.
Outre ces effets de ralentissement, les parties en multi souffrent de bugs qui empêchent parfois les constructions, notamment pour les joueurs invités.

Le jeu n’étant qu’en alpha, il reste encore du temps pour corriger tous ces problèmes. Il faudra toutefois les prendre rapidement en compte, car le multi est véritablement ce qui pourrait redonner de l’élan à Stonehearth à l’avenir.