[Test] L’utilitaire des animateurs web : Stream Deck

[Test] L’utilitaire des animateurs web : Stream Deck

Collègues streamers, je vous présente aujourd’hui un outil qui nous est dédié. Développé par la société Elgato, bien connue des animateurs jouant sur console pour son boîtier de capture, voici leur petit nouveau : Stream Deck. Sous ce nom énigmatique se cache un utilitaire ayant pour vocation de nous faciliter diverses opérations. Ne tournons pas autour du pot, Stream Deck agit comme un boîtier de raccourcis à paramétrer. Si au premier abord, il peut apparaître comme un gadget, nous allons voir qu’il présente bien des avantages et une fois en main, on ne saurait plus s’en passer.

Sa boîte, pas plus grande que celle d’un jeu, ne contient presque rien, à savoir : le Stream Deck et un rapide manuel d’une dizaine de pages d’une ligne chacune. Ce minimalisme reflète la simplicité de prise en main de l’outil, nous y reviendrons. L’appareil en lui-même se présente comme un boîtier plat de 11,8 cm de large pour 8,4 cm de haut (presque un smartphone) et repose sur un socle en plastique réglable pour 5 inclinaisons différentes. Il propose 15 boutons rétro-éclairés (deux intensités différentes sont disponibles) et entièrement configurable. L’ensemble, auto-alimenté, se connecte par un simple câble USB 2.0. Ici, nous noterons que le câble fourni est bien trop court pour la majorité des set-ups et vous forcera à passer par une rallonge ou un hub USB.

Une fois connecté, l’installation ne vous prendra pas plus de 3 min. L’application est téléchargeable en ligne sur le site d’Elgato et reconnaîtra automatiquement le boitier dès qu’elle sera lancée. Cette rapidité d’installation n’a d’égale que celle de la prise en main de l’outil. En effet, l’application représente, sur sa partie gauche, les différents boutons du Stream Deck et propose, en colonne à droite, toutes les fonctionnalités disponibles qui viendront se positionner sur l’interface avec un simple glisser et déposer. Le bas de l’écran est quant à lui réservé à la personnalisation et aux réglages de chacune des fonctions que vous avez choisies. Avant de regarder plus en détails l’ensemble des boutons disponibles, j’ai tout d’abord été jeter un œil aux paramètres. Ici, rien de bien orignal, nous retrouverons les grands classiques de l’affichage, si ce n’est la possibilité de lier certains réseaux sociaux (Twitter et Facebook) et notre chaîne Twitch. Il est d’ailleurs possible d’en renseigner plusieurs, un aspect bien pratique pour les streamers appartenant à une communauté ou une structure (ce qui est mon cas avec la CooldownTV). Les comptes liés permettront d’accéder à des fonctionnalités supplémentaires d’intérêt variable telle que poster un tweet pré-écrit par simple pression d’un bouton, afficher le nombre de spectateurs de votre chaîne, activer le mode « sub only » du chat ou encore écrire un message dans celui-ci (par exemple pour remercier un donateur ou interagir avec une commande d’un bot). Si l’utilisation de Twitter ou Facebook se révèle très facultative, lier son compte Twitch devient rapidement incontournable tant les outils associés sont pratiques.

Revenons d’ailleurs à tout le panel qui nous est proposé par Stream Deck. Dès le premier coup d’oeil, il est possible de voir la sous-division en catégories. Ce classement est directement basé sur les services compatibles nécessaires au streaming et on peut ainsi repérer une intégration native pour les logiciels Open Broadcaster Software (OBS) Studio et Game Capture, ce dernier étant également édité par Elgato. Vous l’aurez compris Xsplit n’est pas au rendez-vous ! Se priver de l’un des logiciels de streaming les plus appréciés risque fort de dégoûter une partie des utilisateurs potentiels. On regrettera également que seule la version Studio d’OBS soit prise en compte, bien qu’il s’agisse là d’un choix d’avenir ; la version Studio, que je recommande chaudement, ayant pour vocation de remplacer la précédente à termes. Il est par contre important de souligner la qualité de la reconnaissance des deux logiciels considérés. Il vous suffira d’allumer OBS Studio ou Game Capture alors que l’application Stream Deck est en marche pour que celle-ci se mette à jour et vous propose d’accéder à vos scènes, sources etc … La fluidité de l’ensemble permet de jouer avec Stream Deck et votre logiciel de streaming afin de configurer le direct de vos rêves (j’exagère à peine). Au rang des fonctionnalités, nous pourrons ainsi retrouver la possibilité de changer de scènes, afficher/masquer une source ou rendre muet/activer une piste du mixer audio. Si l’intégration se limite là pour OBS Studio, celle de Game Capture propose en plus de lancer un enregistrement, de réaliser une capture écran ou encore de lancer un commentaire en direct. Notons toutefois qu’un bouton générique correspondant à un raccourci clavier peut toujours être ajouté, ce qui permet d’interfacer de manière rudimentaire n’importe quel autre logiciel. Pour prendre un exemple concret, j’avais d’ores et déjà paramétré un raccourci clavier pour activer l’enregistrement sous OBS Studio, je n’ai donc eu qu’à associer un bouton du Stream Deck à cette combinaison de touches et le tour était joué. L’onglet « système » héberge ainsi d’autres fonctions non liées à l’un des services compatibles parmis lesquelles on retrouvera l’affichage d’une image, gif ou vidéo, l’ouverture d’une page web ou d’un dossier et un ensemble de touches multimédias standars (lecture, pause etc…). Les boutons peuvent de plus être regroupés par dossier, augmentant encore le nombre d’emplacements disponibles (pour un total de 210) et permettant une meilleure organisation. Une documentation en ligne relativement fournie est en plus accessible ici et contient, pour les plus curieux d’entre vous, la liste complète des fonctions.

Côté personnalisation graphique, un titre peut être ajouté à chaque bouton (à trois positions différentes) et l’icône de la touche est entièrement personnalisable. Si, comme moi, vous ne trouvez pas votre bonheur parmi les choix de départ et que, toujours comme moi, vous n’êtes pas un expert de la création d’icône, sachez qu’un outil en ligne à la fois simple et très performant vous est proposé.

Et si tout ceci ne vous suffit pas, sachez aussi que des mises à jour régulières sont disponibles pour répondre à l’évolution rapide du monde du streaming en incorporant de nouvelles fonctionnalités, ajouter des services compatibles et satisfaire la communauté. Le rythme et l’ampleur de ces mises à jour sont par contre très variables et beaucoup de demandes sont encore en suspens comme l’intégration native d’un plus grand nombre de services.

En définitive Stream Deck permet d’accéder plus rapidement et plus simplement à toutes les fonctions dont un animateur a besoin pour diffuser un contenu fluide. S’il peut faire figure de gadget inutile, car il n’apporte aucune nouveauté à votre stream, son aspect utilitaire prend le dessus une fois bien configuré et vous permet de concevoir aisément des mises en scène complexes. Je ne saurais le conseiller à des streameurs débutants, tandis que je le recommanderais chaudement aux animateurs confirmés souhaitant gérer des contenus travaillés en amont, de type émission. Particulièrement pratique pour les animateurs sur console, il leur permettra de ne conserver qu’un petit boîtier à portée de main, en lieu et place de tout l’ordinateur. Notez également que, s’il est bien sur clairement orienté « gaming », Stream Deck peut tout à fait servir de plateforme de raccourcis pour n’importe quel utilisateur. Vous pourrez le retrouver au prix de 149,95 € chez Amazon notamment.