Trine 3: The Artifacts of Power – Preview

Annoncé en mars dernier, Trine 3: The Artifacts of Power, est disponible en early-access depuis un peu moins d’une semaine. Sorti il y a maintenant 4 ans, Trine 2, son prédécesseur, a su marquer les esprits de bien des façons. Doté d’une direction artistique somptueuse, d’un gameplay accessible et d’une ambiance onirique à souhait, le bébé de Frozenbyte avait tout pour plaire. Forts de leur succès, les petits gars du studio finlandais ont donc décidé de poursuivre les aventures des trois compagnons pour de nouvelles péripéties toujours aussi hautes en couleur. L’heure pour nous de vous offrir un premier retour sur notre voyage au pays de Trine 3 et de vous dire si cette early-access mérite que l’on s’y intéresse.

trine3_64bit 25-04-2015 13-31-48-543

Beau comme un camion

C’est donc officiellement le retour de Pontius, Zoya et Amadeus ! Après avoir sauvé le royaume dans Trine 2, nos trois héros se retrouvent isolés, chacun vacant à ses propres occupations profitant de ses « vacances » comme bon lui semble. Le jeu nous propose donc, en guise de tutoriel, un premier chapitre où l’on dirige les personnages un par un. On démarre ainsi avec le chevalier Pontius à la poursuite d’un voleur, pour enchaîner avec Zoya à la recherche d’objets mystérieux pour terminer avec Amadeus qui poursuit des tortues. Mais les choses vont évidemment vite se gâter et nos trois protagonistes vont se retrouver réunis pour une nouvelle quête. La première chose qui frappe lorsque l’on joue à ce nouvel opus de Trine c’est, encore une fois, la beauté de l’ensemble. Comme son aîné Trine 3: The Artifacts of Power est d’une beauté renversante. La direction artistique est flamboyante avec des couleurs vives saturées à souhait et la technique soignée jusqu’au bout des ongles. Les textures sont d’une finesse impressionnante et les effets visuels viennent achever le tout dans un incroyable feu d’artifice de couleur qui flatte le rétine à chaque instant. Attention toutefois, ce premier build possède tout de même l’inconvénient d’être gourmand en ressources. Le développement du jeu étant tout juste commencé, il est loin d’en être au stade des optimisations. Il faudra donc accepter cet état de fait si jamais vous vous décidiez à acheter un accès à cette version d’essai. Profitons-en tout de même pour souligner que le jeu s’est montré très stable sans le moindre crash ni bug bloquant malgré son très jeune âge. Tout au plus on a pu noter des petits problèmes de collisions ici ou là, mais franchement rien de fondamentalement gênant. Du tout bon le studio qui semble mettre un point d’honneur à ce que les joueurs puissent profiter sereinement de leur travail.

Une fois sorti de notre béatitude devant un tel tableau, il est temps de prendre la manette et de se forger un avis sur le gameplay. Rapidement on se rend compte que les personnages sont un poil plus maniables que dans Trine 2, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Le jeu s’offre également un peu de profondeur et nous permet de profiter librement d’une dimension supplémentaire dans certains endroits. Finie donc la 2D toute plate, vive la 2.5D ! Avec l’introduction de cette profondeur les développeurs offrent ainsi plus de liberté aux joueurs qui peuvent se promener librement et aborder les différents puzzles sous des angles plus personnels. Une nouvelle approche qui a forcé les petits gars de Frozenbyte à s’appliquer sur les mouvements de caméra afin que celle-ci ne perde pas complètement la boule comme c’est malheureusement trop souvent le cas de nos jours. Et il faut avouer que le résultat est plutôt satisfaisant puisque à aucun moment nous n’avons été pris en défaut par celle-ci. Que ce soit durant les combats avec Pontius ou lors des phases de voltige avec la douce Zoya, le point de vue a toujours été parfaitement adapté à la situation, nous permettant de profiter pleinement du jeu sans nous prendre la tête à chercher à savoir où se trouvait notre héros ou sur qui on devait taper. Il faut espérer que la même qualité sera appliquée à l’ensemble des niveaux que proposera le jeu, même s’il est difficile d’imaginer les développeurs faire l’impasse sur ce point vu le soin apporté pour ces deux premiers niveaux. De même si le level design nous a semblé bien travaillé avec une multitude d’endroits cachés et autres recoins à découvrir, on attendra la version finale pour poser un avis définitif et voir si les développeurs ont réussi à garder l’inspiration tout au long de l’aventure. En dehors de ça, le principe du jeu reste le même: il s’agit de résoudre différents puzzles pour pouvoir progresser à travers les niveaux tout en profitant des compétences propres à chaque personnage. Inutile de préciser que nos aventuriers se voient dotés de nouvelles capacités : Pontius peut maintenant retomber en trombe après un saut pour étourdir ses ennemis ou encore utiliser son bouclier pour planer. Zoya peut accrocher différents objets entre eux grâce à sa flèche cordée et Amadeus joue encore un peu plus avec la gravité que par le passé. Dommage qu’il faille attendre pour savoir comment les personnages seront amenés à évoluer.

Oui mais j’achète ou pas ?

Car à ce stade, le contenu de cette early-access ne contient pas le moindre arbre de compétences alors que l’on ramasse toujours les fameuses pierres d’expérience à travers les niveaux. Et puisque l’on est sur les déceptions apportées par cette première version soulignons tout de même que le contenu est très pauvre. Il faut en effet se contenter de deux niveaux complets, un niveau de challenge et d’un mode bac à sable qui permet de tester les différents puzzles. Pour qui n’est pas intéressé par la sand box, c’est au grand maximum une petite heure de jeu qui est offerte. Pour les 18 euros demandés c’est peu, trop peu. Non pas que le jeu ne soit pas prometteur, loin de là, mais en l’état nous ne pouvons que vous conseiller d’attendre un peu avant de vous offrir un accès à Trine 3: The Artifacts of Power. A moins que vous ne vous sentiez l’âme d’un créateur auquel cas vous pourrez profiter des outils de création mis à disposition par le studio afin de fabriquer du contenu maison, la faible durée de vie de cette première version risquerait de vous laisser un goût amer en bouche alors que le jeu est vraiment très très prometteur. Pour vous permettre de patienter et pour que vous puissiez vous rendre compte des qualités de cette première version, nous vous offrons la totalité du premier niveau en vidéo et nous vous donnons rendez-vous pour un nouvel aperçu de Trine 3: The Artifacts of Power très prochainement, histoire de faire un point avant la sortie du jeu, toujours prévue pour la fin de l’année sur PC.

trine3_64bit 24-04-2015 21-13-03-316 trine3_64bit 24-04-2015 21-13-32-355 trine3_64bit 24-04-2015 21-14-32-830

trine3_64bit 24-04-2015 21-17-40-808 trine3_64bit 24-04-2015 21-21-29-465 trine3_64bit 24-04-2015 21-21-59-504

trine3_64bit 24-04-2015 21-28-15-884 trine3_64bit 24-04-2015 21-28-32-967 trine3_64bit 24-04-2015 21-28-48-283

trine3_64bit 24-04-2015 21-34-46-539 trine3_64bit 24-04-2015 21-35-14-257 trine3_64bit 24-04-2015 21-40-05-877

trine3_64bit 24-04-2015 21-41-42-306 trine3_64bit 25-04-2015 13-28-25-178 trine3_64bit 25-04-2015 13-30-25-425

trine3_64bit 25-04-2015 13-31-48-543 trine3_64bit 25-04-2015 13-32-50-764 trine3_64bit 25-04-2015 13-35-42-80

trine3_64bit 25-04-2015 13-38-08-702 trine3_64bit 25-04-2015 13-42-33-648 trine3_64bit 25-04-2015 13-46-54-629