La chronique d’Ura #8 – La difficulté et le PvE de Mists of Pandaria

Le « end-game » est sans aucun doute le point le plus important aux yeux de nombreux joueurs face aux meuporg modernes. Et à juste titre ! Une fois le niveau maximum atteint, on ne se pose qu’une question : que faire ? Et, souvent, s’il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent, le jeu est voué à tomber dans l’oubli. Même pour une production de l’envergure de World of Warcraft, la question est incessante et ce que ce soit pour les joueurs adeptes de PvP ou de PvE. Après presque dix ans, l’attente des joueurs est toujours en constante évolution et Blizzard se doit de leur offrir un terrain de jeu suffisamment riche afin qu’ils ne s’en lassent pas tout en ne décevant pas les inconditionnels du jeu.

voc_soldier_color

Un véritable casse-tête qui soulèvera de nombreuses controverses comme celle de l’ouverture du jeu à un plus grand public au détriment de certaines difficultés appréciées par les joueurs aguerris. En introduisant l’outil raid – premier palier de difficulté accessible grâce à un matchmaking – Blizzard a volontairement simplifié l’obtention des premières pièces d’équipement en simplifiant également chaque raid comme jamais. Le joueur débutant peut ainsi découvrir les joies du contenu à haut niveau et arborer un équipement épique sans pour autant qu’il soit exigeant et sans passer des heures à jouer.

Et cela n’est pas pour plaire aux joueurs des débuts de WoW qui l’acquéraient autrefois après des heures de « travail » et pour qui il était une vitrine de leurs compétences personnelles. Ceci dit, est-ce un mal dans la mesure où les plus hauts niveaux de difficultés des raids sont adaptés à cette nouvelle spécificité ? Pas sûr. Les modes « normal » et « héroïque » des raids offrent un challenge équivalent à ce que l’on pouvait trouver sur Wrath of The Lich King et qui est amplement suffisant pour bien des groupes. Pour illustrer cela, seules 2,28 % des guildes dans le monde sont venues à bout de Garrosh Hurlenfer en mode héroïque après plusieurs mois.

voc_soldier_color

Donc on peut se dire que tant que cela ne nuit pas aux meilleurs joueurs, ouvrir ses portes au plus grand nombre s’avère être une excellente initiative de la part de Blizzard… Cela étant, l’énorme souci du PvE actuel est que son intérêt réside presque uniquement dans ses raids. Mis à part sur la première version du jeu où des quêtes journalières brisaient la monotonie de notre avancée, s’équiper en PvE se résume à faire en boucle les raids dans chaque difficulté (outil raid, normal puis héroïque). Il sera bien sûr toujours possible de se rendre dans de vieux raids et dans des instances d’extensions précédentes pour s’occuper, mais il est indéniable que le PvE à haut niveau de Mists of Pandaria ne se centre exclusivement que sur les raids d’actualité qui proposent le plus de difficultés.

Plusieurs ajouts, à l’image des scénarios (instances à trois joueurs avec divers objectifs), tentent de gommer cette impression de répétitivité, mais ils n’apportent pas grand-chose au jeu puisque leurs objectifs se résument à tuer des monstres sans trop se poser de questions. Les donjons ne sont également pas un point fort de MoP puisqu’ils ne sont qu’une petite dizaine et qu’ils sont devenus presque inutiles dès le deuxième palier. Après, depuis la version 5.4, il est possible de s’équiper en farmant des monstres sur l’Île du Temps Figé, mais après plusieurs heures, le constat est identique : c’est vachement répétitif !

voc_soldier_color

Alors, pourquoi les joueurs PvE de World of Warcraft ne se lassent-ils pas de celui-ci ? Pour moi, la raison est simple… Les raids sont d’une énorme qualité ! Blizzard parvient à renouveler chacun de ceux-ci grâce à des mécaniques de gameplay souvent intéressantes et qui demandent, dans les plus gros modes de difficulté, beaucoup d’application. Et il faut avouer que peu de jeu en propose autant. Hormis Rift, SWTOR et quelques autres MMO, rares sont ceux à se démarquer pour ses mêmes raisons. Les raids sont une expérience unique dans le jeu vidéo et sont sans doute incomparables au PvP de Guild Wars ou de The Elder Scrolls Online. Toutefois, il sera important pour Blizzard de faire tout pour que leurs joueurs ne se lassent pas sous peine de voir d’autres jeux grappiller des parts de marché petit à petit… N’est-ce pas Wildstar ?