WoW – Portrait : Le Prince Marchand Gallywix

WoW – Portrait : Le Prince Marchand Gallywix

jestor gallywix
Jestor Gallywix est aussi-connu sous le pseudonyme de prince marchand. C’est lui qui est en charge du cartel Baille-Fonds et dirige donc les gobelins affiliés à la Horde.

« Si le monde devait exploser demain, j’achèterais la porte des ténèbres, je collerais un péage dessus et je ferais cracher leur dernier bouton de culotte aux réfugiés qui voudraient passer. Je leur piquerais leurs dents en or, je leur volerais une bouchée de leur quatre heures et je leur ferais signer un contrat à vie obligeant à me construire un palace orbital dans les cieux de Nagrand. On est comme ça, nous les gobelins ! C’est la loi du marché ! »

Histoire :

Jestor Gallywix est né d’un père bricoleur peu doué, appelé Luzik, et d’une mère pirate. Dans son enfance, Gallywix était très loin de sa situation actuelle. Il vivait dans la pauvreté et sous l’influence de gangs, notamment du gang de Skezzo.

Pour son dixième anniversaire, Jestor planifia de s’échapper de l’île et de devenir pirate comme sa mère. Il assista toutefois à une énième tentative de racket de Skezzo. Néanmoins, comme à chaque fois, son père est incapable de payer. Le destin du jeune gobelin est bouleversé par ce qu’il va alors voir : Skezzo vole l’un des derniers biscuits de Jestor, un de ceux qui provenait d’une fabrique détruite quelques années plus tôt. Jestor ne peut supporter cela davantage et décide qu’à partir de maintenant, personne ne pourrait jamais rien lui prendre. Pour cela, il lui fallait des fonds et une organisation.
Voilà comment le personnage que l’on connait actuellement est né.

Jestor possédait déjà de la ressource à cette époque et réussit à éliminer son détracteur peu après, et ce, à grand coup d’explosifs. Il reprend alors l’entreprise de bricolage familial et gagne le contrôle des affaires de Skezzo. Aujourd’hui encore, Jestor garde précieusement un des biscuits qui lui valut son changement de mentalité, comme une sorte de souvenir pour se rappeler d’où il vient.

On peut ensuite assister à sa montée en puissance : son premier million de radis après seulement une semaine de travail, la prise de contrôle de son quartier et ainsi de suite jusqu’à sa rencontre avec le prince marchand Maldy, l’ancien dirigeant du cartel Baille-Fonds, et de sa fille Nessa.

coffre trésor pièces
Il tenta alors de la conquérir, lui qui s’était promis de toujours être impitoyable, sans tenir compte des circonstances, mais elle le repoussa, le trouvant justement pas assez cruel. Il prit alors la décision d’éliminer le prince marchand pour prouver sa valeur et sa puissance à la belle. Gallywix réussit son coup en rachetant tous les actionnaires, les gardes et l’empire commercial du prince, avant de le faire chanter pour qu’il quitte l’île définitivement, le privant de toutes ses ressources. Cependant, malgré tous ses efforts, la demoiselle ne succomba pas et pris le partie de son père, fuyant également par la même occasion.

Malencontreusement, son grand ami le prince Maldy disparut dans un accident sombre et tragique peu après. Fort de ses dernières expériences, Gallywix se tourna alors exclusivement vers ses affaires, puisque dorénavant il était le gobelin le plus puissant et le plus influant de Kezan.

Toutefois, Gallywix restait lucide : plus sa place serait haute, plus il allait attirer ennemis et rivaux qui voudraient prendre sa place. Peu de temps après cet événement, Gallywix échappa à une tentative de meurtre orchestrée par sa propre assistante. Même sa mère réapparu et tenta d’assassiner son fils à 2 reprises, sans plus de succès.

jestor gallywix
Lors du cataclysme, à l’éruption du mont Kojaro, Gallywix compris qu’il fallait fuir au plus vite Kezan. Il y vit une nouvelle opportunité d’accroitre une fois de plus sa fortune. Il taxa les gobelins qui voulaient s’échapper de l’île, grâce au seul bateau disponible, lequel lui appartenait. Cela lui permit aussi de porter un coup non négligeable à ses rivaux. Il extorqua donc tous les gobelins réfugiés, mais cela n’était pas suffisant à son goût, puisqu’il en vendit certains en tant qu’esclaves !

Le bateau se dirigeait tranquillement vers Azshara, mais soudainement, un navire de l’Alliance le coula, le crashant sur les berges des Iles Perdus. Après avoir rencontré Thrall et fou de rage envers l’Alliance, il décida de les détruire. Il accentua alors ses pratiques douteuses, en usant de plus en plus de gobelins comme esclaves. Thrall cependant ne vit pas cela d’un bon œil et alla confronter Gallywix. Celui-ci se rendit rapidement et promis de reformer le cartel tel qu’il était avant. Thrall l’autorisa à en rester à sa tête et lui offrit de rejoindre la Horde.

Le cartel s’installa alors dans la région d’Azshara, où Gallywix construisit un palais à sa propre image, appelé le Palace des plaisirs de Gallywix, avec son propre terrain de golf miné en contrebas. Néanmoins, il retomba bien vite dans ses travers passés et recommença à arnaquer les gobelins qui le suivaient.

prince marchand jestor gallywix
A l’appel du chef de guerre Garrosh Hurlenfer, Gallywix abonda dans le sens de Garrosh pour l’utilisation de la bombe à mana sur Theramore, y voyant des retombées économiques intéressantes. Mais bien qu’il supportait publiquement Garrosh, en secret, il essayait de trouver un moyen de faire la paix entre la Horde et l’Alliance avant cette attaque.

Jestor ne se déplaça pas tout de suite en Pandarie lors de sa découverte, mais s’arrangea pour que sa volonté soit faite. Il ordonna donc aux gobelins de suivre en priorité les ordres des autres gobelins au lieu de ceux de la Horde. En effet, Gallywix révèla par ce biais son peu d’estime qu’il porte au chef de guerre, jugeant ce dernier trop dépensier, ce qui pourrait mener la Horde vers la banqueroute s’il continue sur cette voie-là.

Lorsqu’il arriva en Pandarie, Gallywix se vit attribuer la mission de rechercher des artefacts perdus. Au lieu de faire cela, Gallywix organisait des soirées dans son zeppelin sans se soucier de sa mission. Son ami d’enfance Druz trouva un parchemin mystérieux, puissant, qu’il devait rapporter à Gallywix.
Toutefois, il eut une vision de ce qui se passerait si jamais Gallywix obtenait le parchemin : il allait le garder pour lui-même, provoquant la colère de Garrosh, lequel raserait Azshara, jusqu’à être défié par le Prince Gallywix. Malgré un combat passionné, Gallywix finirait par être tué et Garrosh obtiendraint le parchemin. Il utiliserait sa puissance, massacrant de plus en plus d’individus jusqu’à l’arrivée de la Légion Ardente, qui détruirait définitivement le monde. Druz confia donc le parchemin aux chroniqueurs afin qu’il soit en lieu sur.

Plus tard, lors de la rébellion contre Garrosh, Gallywix fut le dernier dirigeant à y prendre part, et seulement après que des korkrons de Garrosh l’arnaque sur la récompense qu’il était censé touché sur l’excavation du cœur d’Y’Shaarj. Plus tard, lorsque Vol’Jin succède à Garrosh en tant que chef de guerre, Gallywix ôta son chapeau, un signe de respect motivé par le besoin de sécurité et de profits, choses que ne pouvait assurer Garrosh.
Par la suite, lors du procès de Garrosh, il demanda à ce que l’Alliance ne s’y implique pas et laisse l’affaire aux soins de la Horde, mais son appel resta sourd.

tas pièces

Synthèse :

Le prince marchand Gallywix est une parfaite incarnation des gobelins : à la fois intelligent, débrouillard, matérialiste et égoïste. En effet, Gallywix a su monter un empire à la seule force de sa volonté, tout en étant capable de le conserver. C’est un personnage doué et un fin stratège, capable d’anticiper les situations avant qu’elles ne présentent, tournant ainsi toutes les embuscades tendues en pièges mortels pour ses opposants.

C’est néanmoins un dirigeant avec peu de considération pour son peuple, le trahissant à plusieurs reprises. Les sentiments sont quelque chose de superflu pour lui, s’intéressant plus à l’argent, aux biens matériels et au pouvoir. Cela lui permet donc d’analyser les choses calmement dans leur ensemble. Malgré tous ces points noirs, Gallywix reste encore en charge de son peuple, toléré par les autres dirigeants de la Horde. Peut-être est-ce là un mal pour un bien : un autre gobelin pourrait être bien pire une fois mis au pouvoir, pouvant aussi se retourner contre la Horde si le prix y est.

Loin des incarnations guerrières d’un Garrosh ou d’une Sylvanas, Gallywix tient une place spéciale et particulière dans la Horde. Toutefois, on peut se demander jusqu’à quand cette coopération tiendra, surtout connaissant les penchants du gobelin à la trahison et à l’égoïsme pur.

gallywix machine araignée mécanique

Divers :

– Dans sa jeunesse, Jestor Gallywix était un fier gobelin musclé et sachant se battre. Désormais, il a pris beaucoup de poids et ne se déplace quasiment plus à pied, mais avec une machine à forme d’araignée.

– Il a gardé un souvenir de son prédécesseur : le faucon Maldy, une statuette de faucon ornée de joyaux.

– Il se rappelle toujours de son amour de jeunesse, Nessa, à qui il envoit chaque année une photo de lui avec son immense tas d’argent. En retour, il reçoit des colis piégés aux explosifs. Que c’est beau l’amour !

– Il est l’un des rares personnages à avoir écrit son autobiographie.

Citations :

– « Pourquoi m’en cacherais-je ? Je ne dissimule jamais les choses dont je suis fier. »

– « Si le monde devait exploser demain, j’achèterais la porte des ténèbres, je collerais un péage dessus et je ferais cracher leur dernier bouton de culotte aux réfugiés qui voudraient passer. Je leur piquerais leurs dents en or, je leur volerais une bouchée de leur quatre heures et je leur ferais signer un contrat à vie obligeant à me construire un palace orbital dans les cieux de Nagrand. On est comme ça, nous les gobelins ! C’est la loi du marché ! »

– « Si tu veux devenir comme moi, blanc-bec, tu dois considérer que tout t’es dû et te revient de droit. Et tu dois tout faire pour l’obtenir. »

– « Me cherche pas, camarade. Chez moi, j’ai une fosse à scorpides, et toi, pas. »