1-2 Switch

En partie vendue comme une console à forte portée multijoueur, de par ses fonctionnalités clairement avantageuses, notamment cet écran transportable et ces deux manettes, la Nintendo Switch se devait de sortir accompagnée d’un party game le 3 mars dernier. Et malgré sa relative ressemblance avec la Wii, avec ses deux Joy-Con qui permettent une reconnaissance des mouvements plutôt aiguisée, Big N ne tenait visiblement pas à aller directement dans la continuité de cette monture familiale aux 100 millions d’exemplaires (et de sa petite sœur aux 16 millions de ventes dont nous n’aborderons pas même le nom). Ainsi, adieu Wii Sports et adieu Mii, et bonjour à de tous nouveaux concepts. Premier d’une liste que l’on espère longue, 1-2 Switch était le seul véritable party game au lancement de la Switch, et proposait une expérience qui, pour le coup, était vraiment innovante.

À l’occasion de la présentation de sa nouvelle console en janvier dernier, Nintendo a clairement mis le paquet. Nous étions nombreux à nous être levés tôt, très tôt même, pour en apprendre plus sur la Switch, et nous fument pleinement gâtés, avec des annonces en pagaille et un paquet de vidéos de gameplay. Le constructeur nippon en profita pour présenter le tout premier party game venant rejoindre la bibliothèque, pour le moment maigre, de la machine : 1-2 Switch. Un jeu dont le concept peut sembler très étrange, puisqu’il nous propose carrément de jouer sans regarder l’écran, afin de plutôt se concentrer sur les yeux de notre adversaire. Pourquoi pas ?

 

Jeu vidéo

1-2 Switch

Oui, il faudra bien se regarder dans les yeux !

1-2 Switch, c’est en somme une compilation de mini jeux, un peu comme l’étaient les regrettés Wario Ware… en bien moins trash cependant, cela va de soi. Mais la grosse particularité, c’est que ce party game nous invite à ne pas regarder l’écran pour jouer, afin de se concentrer plutôt sur les yeux de notre partenaire, du moins dans une grande partie des épreuves. Un concept qui a de quoi faire peur, d’autant qu’une fois manette en main on constate que ce même écran n’affichera quasiment rien (voire n’affichera rien du tout), et se révélera totalement inutile dans la grande majorité des cas. Pas d’histoire de graphismes pour le coup donc, puisque les seuls moments où l’on se tournera vers notre TV ou la tablette seront ceux où nous nous baladerons dans le menu, ou bien lorsque nous regarderons les courtes vidéos expliquant les mini jeux, et bien sûr quand ces derniers seront terminés et afficheront les scores. Le restant du temps, même les spectateurs n’ayant pas de Joy-Con en main seront contraints de jeter un œil aux joueurs.

Je vais être honnête avec vous, sur le papier le concept ne m’emballais pas. Parce que jouer sans regarder l’écran, c’est pas un truc qui me semblait réalisable, ni même amusant. Nintendo vendait 1-2 Switch comme un jeu ultra fun, à jouer n’importe où, mais quoi qu’on m’en dise j’avais très peur du résultat. Peut-être simplement parce que j’ai toujours été plutôt tourné vers le solo, un mode qui n’est d’ailleurs pas même présent sur la cartouche. Et grand bien m’en fasse, sur ce coup je me suis planté en beauté.

1-2 Switch

Les épreuves sont introduites par des petites scènes rigolottes

Parce qu’en dépit de la limitation certaine du titre, qui apparaît au bout d’une dizaine de mini jeux, le fait est que l’on s’amuse vraiment lorsqu’on lance une partie entre potes, tant qu’on ne s’acharne pas à y passer toute la nuit. 1-2 Switch est parfaitement adapté à de courtes sessions de jeu, d’autant que chaque mini game ne prendra jamais plus de trois minutes, et c’est parfait ainsi. Alors oui, comme tout party game, celui-ci proposera des épreuves qui se ressembleront parfois un peu trop, comme celles qui demanderont de reproduire une action du mieux possible, la faute en partie à son concept « sans écran ». Le titre nous proposera ainsi de nous plonger dans diverses situations, de jouer les Cow-boys, les magiciens, ou même les mannequins sur un podium. Il s’agira parfois de rythme, comme avec le jeu de base-ball ou celui de parade à mains nues par exemple, mais 1-2 Switch a plus d’un tour dans son sac, et propose de faire pas mal de choses différentes, comme de ne pas bouger du tout avec l’épreuve zen. En somme, dans le feu de l’action on ne fait pas forcément attention à la ressemblance entre les jeux.

 

De l’intérêt des Joy-Con

1-2 Switch

La fonction de vibration améliorée rend vraiment bien

Si nous avons déjà eu l’occasion d’essayer la fonction gyroscopique des Joy-Con lors de sessions de The Legend of Zelda : Breath of the Wild notamment, plutôt convaincante soit dit en passant, hormis dans Just Dance, il n’était nulle par question de se servir de ceux-ci comme nous nous servions autrefois des Wii Mote. Toutefois, 1-2 Switch pousse le vice encore plus loin, puisqu’au delà des utilisations somme toute classiques (si l’on puis dire) comme traire une vache par exemple, quelque chose que la Wii aurait très bien pu faire, le titre propose de se rendre compte plus amplement de ce dont dispose cette technologie qui tient au creux de notre main. On nous ventait par exemple les mérites d’un système de vibreur amélioré lors de la présentation en janvier dernier, boom on retrouve un jeu qui demande de deviner le nombre de billes contenues dans une boite, la boite étant bien entendue symbolisée par le Joy-Con. On nous a aussi parlé d’une reconnaissance de mouvements plus poussée qu’avec la Wii, paf le titre dispose d’un mini jeu zen qui demandera de ne pas bouger d’un millième de centimètre.

Et il est vrai qu’en tant que vitrine des possibilités qu’offrent les Joy-Con, 1-2 Switch est plutôt convaincant. Pas que le titre en lui même soit vraiment impressionnant dans ce qu’il propose, puisque le tout reste assez convenu, mais on imagine aisément les utilisations que des jeux pourraient en avoir à l’avenir, ou bien ce que donneront des parties de Arms par exemple.

1-2 Switch

Y’a même du yoga !

Reste que, si l’on s’amuse en effet pas mal sur 1-2 Switch, à condition d’avoir des amis pas trop exigeants, le titre pêche tout de même par une durée de vie faiblarde. Il ne faudra pas plus de deux heures pour voir la totalité des mini jeux, au nombre de 28, sans forcément avoir grande envie d’y retourner par la suite. Il y a toujours la fonction de match en équipe, qui permet des affrontements jusqu’à 10 contre 10, mais ils se résument à enchaîner les parties en 1V1… ce qui revient à surfer sur le menu, pas très ergonomique au passage, pour choisir des épreuves au hasard. On retiendra toutefois le fait que, grâce aux fonctions innovantes dont dispose la Switch, il sera possible de jouer un peu n’importe où, avec n’importe qui, et ça c’est vraiment chouette. Je l’ai par exemple emmené lors d’une petite soirée entre copains, et même si ça a bien failli tourner en jeu d’alcool, force est de reconnaître que ça a occupé l’assemblée pendant une bonne petite heure, et que l’on s’est bien marré. N’est-ce pas le principal ?

Pour qui ?

Pour ceux qui ont des copains : évidemment, qui dit party game dit multijoueur, et si dans un Mario Party il reste possible de jouer en solo (bien que l’intérêt reste très limité), ici il vous faudra obligatoirement un partenaire pour lancer une épreuve.

Pour ceux qui cherchent un party game sur Switch : on l’appelait déjà « le Wii Sport de la Switch », ce qui est en réalité assez éloigné de la vérité ; pour autant, 1-2 Switch a de commun avec son ancêtre qu’il sait amuser et rassembler, ce qui est plutôt cool.

Pour les nostalgiques de la Wii : bien qu’on sente la volonté de Nintendo de se détacher de l’influence de ses consoles estampillées Wii, sans doute à cause du fiasco que fut la dernière en date, on retrouve toutefois les sensations que pouvaient procurer des party games sur la console aux Wii Mote, ce qui n’est pas pour nous déplaire.


 

S’il n’a pas la prétention de révolutionner le monde du party game, 1-2 Switch se révèle toutefois suffisamment différent de ses concurrents pour mériter le coup d’œil, et s’offre le luxe d’être une vitrine technologique pour la dernière née de chez Nintendo. Limité, comme bon nombre de ses congénères, le titre n’en demeure pas moins un divertissement sympathique, une fois que l’on aura su faire l’impasse sur l’absence d’écran. Et si la note peut vous faire peur, comprenez qu’il ne s’agit pas de quantifier le plaisir que peut procurer le jeu lors de parties entre amis, mais d’en pénaliser le contenu, qui est malheureusement bien trop faiblard. On aura en effet fait le tour des épreuves en moins de deux heures, et l’on n’aura pas nécessairement envie d’y revenir, ce qui ne justifie pas un seul instant son prix.

 

Test réalisé grâce à une version fournie par l’éditeur.

1-2 Switch

1-2 Switch

Les plus
  • Plutôt fun entre amis
  • Des épreuves assez variées
  • Transportable où l'on veut
  • Une vitrine technologique de la Switch
Les moins
  • Contenu faiblard
  • Tourne vite en rond
5 10