Brütal Legend Test

Réalisé par le papa de Psychonauts, Tim Schafer, Brütal Legend est un jeu original qui propose un mélange de plusieurs genres vidéoludiques dans un monde complètement déluré. Sept années après la sortie du titre, nous revenons ensemble sur cette petite pépite déposée sur les consoles de la génération précédente.

Grand nom de l’univers vidéoludique ayant contribué à donner ses lettres de noblesse au studio LucasArts, Tim Schafer décide de partir en 2000 afin de créer son propre studio de développement dénommé Double Fine Productions. Après la sortie de l’original Psychonauts en 2006, Tim Schafer et son équipe entament le développement d’un nouveau projet à savoir Brütal Legend. Le titre bénéficie de la participation de grands noms du monde du métal comme Ozzy Osbourne, Rob Halford ou encore le regretté Lemmy Kilmister.


Brütal Legend – Trailer de l’histoire par CooldownTV

« He is the painkiller »

Brütal Legend - Critique

La découverte de la hache

Une des plus grandes forces de Brütal Legend repose dans son scénario et surtout dans l’ambiance générale qu’il dégage. L’aventure commence dans notre monde avec Eddie Riggs, roadie d’un groupe de métal assez minable. Lors d’un concert, le décor s’écroule et Eddie meurt sous le poids des installations de scène. Son sang s’écoule alors le long de son corps jusqu’à atteindre la boucle de sa ceinture qui donne vie soudainement à une créature de feu et de Métal détruisant tout sur son passage. Notre héros se réveille alors dans un temple des plus étranges et prend les armes pour se libérer de l’emprise de moines en habits rouges. Eddie récupère alors une hache à double tranchant et sa fidèle guitare qui seront les armes principales du jeu. La première sera très utile pour le combat rapproché alors que la seconde permettra de toucher les ennemis à distance. En effet, Brütal Legend possède un aspect beat’em all qui sera présent jusqu’à la fin du jeu. Après avoir dézingué quelques créatures démoniaques et rencontré un des personnages secondaires récurrents se prénommant Ophélia, Eddie profite de son environnement pour construire la Deuce, sa rutilante et rugissante voiture. Celle-ci s’avérera forte utile pour explorer et se déplacer dans le monde offert aux joueurs. Pour invoquer ce bolide, il faudra effectuer un petit solo de guitare à savoir une suite de note un peu à la manière d’un Guitar Hero. Cette fonction sera réutilisée pour réaliser d’autres actions qui seront débloquées au fur et à mesure de l’aventure.

En explorant l’univers créé par Tim Schafer et son équipe, on se rend vite compte que les hommages à la musique Métal sont très nombreux. D’abord dans les différents personnages secondaires que le joueur sera contraint de rencontrer. On retrouve Lars Halford et sa soeur qui sont à la tête de la rébellion contre l’empereur Doviculus, le grand méchant de l’histoire, Lemmy Kilmister qui joue les guérisseurs grâce au pouvoir de sa basse ou encore Ozzy Osbourne qui incarne le Gardien du Métal et qu’il faudra solliciter pour améliorer la voiture ou encore débloquer de nouvelles compétences. C’est simple, chaque élément du jeu transpire le Métal et ceci se retrouve même dans les environnements du jeu comme par exemple certaines fleurs qui ont la forme d’une « iron cross ». De nombreux objets seront à collectionner ou tout simplement à trouver comme des statues de dragons qui octroient un bonus de vie ou encore des édifices qui permettent d’en apprendre plus sur l’histoire du monde dépeint dans le jeu. Sans conteste, Brütal Legend possède une ambiance aux petits oignons pour quiconque aime cet univers musical.

Dernier gros détail (et pas à cause de son poids) : la participation de l’acteur Jack Black. Tout le monde connaît son goût prononcé pour la musique Rock/Métal comme en témoignent quelques-uns de ces films et le groupe qu’il a monté avec son ami Kyle Gass, à savoir Tenacious D. Nous le retrouvons en chair et en os dans une scène d’introduction dans laquelle il emmène le joueur au sein d’un magasin de musique pour montrer un vinyle nommé Brütal Legend (comme le hasard fait bien les choses). En plus de cela, Jack Black prête ses traits et sa voix au protagoniste Eddie Riggs.

Brütal Legend - Preview

La Deuce, le super bolide du jeu

« God of Thunder »

Brütal Legend - Avis

Eddie à la tête des Headbangers

Après le côté beat’em all et la partie exploration du titre, Brütal Legend puise également son inspiration dans la stratégie. En effet, tout au long de l’aventure, Eddie Riggs tentera d’unifier les différents clans présents dans le jeu sous une seule bannière afin de contrer les plans du général Lionwhyte (une sorte d’icône du Glam Rock qui vole avec ses cheveux) puis de l’empereur Doviculus. Diverses unités seront donc débloquées et devront être utilisées dans le cadre d’affrontements de scènes. Ceux-ci composent la partie stratégique du jeu et serviront également de combat de boss. Durant ces phases, le but sera de détruire la scène ou la structure rivale qui se trouve de l’autre côté du champ de bataille. Entre les camps se trouvent des geysers de fans sur lesquels il faudra bâtir des stands de goodies. Ceux-ci rapportent des fans à votre équipe ce qui permet d’appeler de nouvelles unités pour ainsi constituer une vraie armée.

Le but de la partie sera donc de contrôler les divers geyser de fans avant de s’attaquer à la base ennemie tout en faisant attention à l’armée adverse qui peut également prendre des geysers. Les diverses unités possèdent bien entendu leurs forces et leurs faiblesses. Par exemple, les headbangers sont des soldats plutôt basiques, parfaits en première ligne ou pour prendre les geysers ennemis, et sont de plus vraiment très marrants puisqu’ils possèdent un énorme cou musclé mais ont le désavantage d’être totalement abrutis. Des unités motorisés sont également de la partie comme des bikers ou encore des véhicules de soin. Lors des phases de bataille, le joueur doit gérer les diverses unités en volant (avec des ailes démoniaques) au-dessus du champ de bataille et peut à tout moment atterrir pour participer directement au conflit. Des actions coopératives sont présentes et Eddie peut ainsi interagir avec chaque unité pour effectuer des attaques plus puissantes. Quelques solos de guitare sont à trouver en explorant les divers environnements et permettent d’avoir certains avantages comme faire appel à un zeppelin en feu ou remotiver les troupes grâce au Cri de guerre. Brütal Legend est un titre qui alterne donc habilement les phases d’exploration, de combat et de stratégie.

Des quêtes annexes sont également présentes dans le jeu et permettent d’étendre un peu la durée de vie du titre qui s’avère malgré tout assez légère (entre 6 et 10 heures). Ces missions secondaires rapportent des points (symbolisés par des briquets) qui peuvent être dépensés dans le Garage Métal pour améliorer la Deuce en ajoutant quelques équipements des plus intéressants comme des lances-foudres ou alors débloquer de nouvelles compétences pour Eddie. Les joueurs devront choisir quelle amélioration ils veulent pour les armes comme par exemple choisir entre le feu et la foudre à mettre sur la hache. Pour en revenir aux missions secondaires, elles sont malheureusement peu nombreuses et assez redondantes à la longue. Cependant, elles ont le mérite de proposer quelques nouveautés comme celles dans lesquelles la Deuce sert de tourelle défensive et elles ne sont pas extrêmement nombreuses ce qui permet d’avancer à un rythme agréable dans l’aventure principale.

« In the Still of the Night »

Brütal Legend - Preview

Les petits solos de guitare

Malgré toutes les qualités citées précédemment, Brütal Legend est un jeu qui n’est certainement pas exempt de défauts. Tout d’abord d’un point de vue purement pratique, on ne peut que regretter l’absence flagrante d’une mini-map. En effet, il devient vite lassant de devoir ouvrir la carte dans le menu pour vérifier que notre héros se trouve bien sur la bonne route surtout lors des phases d’exploration. Le jeu possède cependant une astuce bien à lui pour guider le joueur en se servant des clignotants de la Deuce mais tout ceci est trop imprécis et une mini-map aurait vraiment était plus qu’appréciable. Ensuite il y a la question de la vie d’Eddie qu’il n’est pas du tout évident de quantifier, tant et si bien que certains game over semblent arriver de nulle part.

Techniquement parlant, le jeu accuse un certain retard notamment au niveau des textures dont certaines font vraiment peur à voir, même à l’époque de sa sortie. De plus, des bugs sont présents tout au long de l’aventure et il n’est pas rare de se retrouver coincé dans un décor du jeu. Des ralentissements se font également ressentir lors de certaines phases de combats dès lors qu’il y a trop de monde présent au même moment et au même endroit. Néanmoins toutes ces erreurs sont largement compensées par la direction artistique du titre qui est exemplaire.

Parlons maintenant de la bande originale qui est tout simplement parfaite, si tant est qu’on aime le Métal bien entendu. Black Sabbath, Judas Priest, Manowar, Motörhead font partie d’une playlist regroupant plus d’une centaines de chansons que l’on prend plaisir à écouter au volant de la Deuce. Celle-ci est en effet équipée d’un auto-radio ce qui permet de choisir sa chanson favorite pour partir en exploration. Les musiques se débloquent au fur et à mesure de l’aventure et certaines s’adaptent parfaitement aux rares cinématiques du titre. On se souvient notamment d’un passage où la belle Ophélia raconte son histoire sur fond de Mr Crowley du prince des ténèbres Ozzy Osbourne. A noter que le jeu bénéficie d’un doublage en français intégral très convaincant, on y retrouve d’ailleurs la voix officielle de l’acteur Jack Black. Un dernier point en abordant l’humour, omniprésent dans le jeu. Que ce soit dans les dialogues ou au travers de certains personnages secondaires, le jeu est très drôle et certains passages donnent vraiment le sourire. Etant donné que Jack Black prête ses traits à Eddie, beaucoup de répliques touchent dans le mille et ne dénotent pas de l’humour qu’on lui connaît.


Brütal Legend est un hommage, que dis-je, un cri d’amour à la musique Métal et ça fait vraiment plaisir à voir dans un jeu. Entre la BO magistrale, les multiples références au genre et la présence de célébrités du milieu, le titre nous fait vivre une véritable épopée au milieu d’un monde fantastico-métallique. Au travers de ces personnages et de son histoire, Brütal Legend sait nous faire rire mais possède quelques moments plus dramatiques. On peut bien sur retenir que l’aspect technique est légèrement à la ramasse mais ça serait passer à côté d’une petite perle qui met à l’honneur un genre trop médiatiquement oublié. Et si tout cela ne vous convainc pas, souvenez-vous que Lemmy nous a quitté à la fin de l’année dernière et que ça fait extrêmement plaisir de le voir sauver des vies grâce à sa basse. « We are Motörhead, we play rock’n roll« .

Brütal Legend - Test

Brutal Legend test

Brütal Legend

Les plus
  • L'ambiance générale du titre
  • La bande son 100% métal
  • L'histoire qui se suit bien
  • Les personnages secondaires charismatiques
  • L'alternance des styles de jeu
Les moins
  • Une certaine répétitivité
  • La difficulté parfois mal dosée
  • L'absence d'une mini-map
  • Une durée de vie limitée
7 10