Dragon Quest Builders

Des émules de Minecraft, il y en a eu un paquet. Il faut dire que le titre de Mojang, désormais détenu par le géant Microsoft, aura totalisé plus de 100 millions de ventes à travers le monde, et se sera exporté sur un très grand nombre de supports. Un succès invraisemblable, qui aura inspiré bon nombre de boites qui auront aimé le jeu, ou bien qui avaient en tête de surfer sur la vague de cubes qui s’abat sur le monde du jeu vidéo depuis 2011, et qui fait bien évidemment vendre de nombreuses galettes. Jusque là cantonnée au marché occidental, cette tendance atteint désormais même le Japon, avec Square Enix qui a fait se rencontrer le genre Bac à Sable et l’univers onirique de Dragon Quest, dans une exclusivité Sony nommée Dragon Quest Builders. Il y a quelques jours, l’éditeur / développeur diffusait une démo jouable sur le PlayStation Store, et nous avons saisi cette occasion pour nous faire une idée de la qualité du titre avant sa sortie fixée au 14 octobre.

 

Un mélange improbable

Dragon Quest BuildersBien qu’étant une toute nouvelle licence, Dragon Quest Builders est pourvu d’un monde au design proche de ce que propose Minecraft et bon nombre de ses émules. Logique, en un sens, puisque le titre est lui aussi un jeu du genre SandBox, ou Bac à Sable si vous préférez, c’est à dire qu’il y est possible de construire et détruire le décors, afin de le modeler ou simplement d’en récupérer les ressources. Ainsi, ici c’est une nouvelle fois le cube qui prédomine, bien que l’environnement soit aussi composé de quelques objets asymétriques ou arrondis, tels que les arbres ou certains rochers. Une incrustation qui se fait naturellement, tout comme celle des personnages et des monstres, qui disposent d’un design identique à ce que propose la série de Square Enix habituellement, et donc loin du style cubique.

La démo ne prétend pas à nous en montrer énormément, mais nous livre tout de même une carte plutôt grande, qui permet de se faire une idée des qualités visuelles du jeu, mais aussi de certains de ses défauts. Car s’il est plutôt agréable à l’oeil, que ce soit sur Ps Vita ou sur PlayStation 4, cette dernière s’en tirant bien évidemment mieux que l’édition portable, le titre affiche toutefois quelques lacunes. Par exemple, quelle que soitDragon Quest Builders la version, il ne sera pas possible de voir très loin devant soi, la map se teintant de brouillard à un endroit. Un détail qui ne devrait rien changer à la qualité du jeu, mais qui a toute son importance face à d’autres jeux du même style. On ne citera que trop Minecraft dans ce cas, puisque le titre ne souffrait pas de ce défaut dans ses diverses versions consoles, et encore moins sur PC (à moins de jouer dans des niveaux de détail assez bas, bien sûr). A coté de cela, la bande son semble au premier abord excellente, la démo étant pourvue de musiques très sympathiques.

Dragon Quest BuildersLa caméra n’est pas non plus ce que l’on a vu de plus intuitif, mais passons. En effet au delà de ça le titre semble s’en sortir vraiment bien du coté de son gameplay. La construction est intuitive, idem pour la destruction, bien qu’on leur reprochera un léger manque de précision, ce qui pourrait peut-être poser quelques infimes problèmes dans la version finale. Car le but, outre le démantèlement des forces obscures qui infectent la planète, sera en grande partie d’offrir refuge aux dernier hommes et femmes en fuite. Pour cela il faudra construire ou reconstruire des villages, histoire qu’ils aient des murs derrière lesquels se cacher. On imagine aisément dans quels cas la précision sera de mise. Pour ce qui est du coté Action-RPG, là encore Dragon Quest Builders semble s’en tirer plutôt bien, quoique restant relativement classique. On a à faire avec quelque chose proche de Secret of Mana, par exemple, une recette connue qui a déjà porté ses fruits.

Évidemment, puisque l’on est en présence d’un jeu dit Bac à Sable, on retrouve un système de craft. Il est ici tout à fait simpliste, ce qui n’est finalement pas déplaisant, et ne demandera l’utilisation d’aucun patron. Pour assembler les nombreux objets disponibles, il faudra tout simplement s’en référer aux recettes prédéfinies, et appuyer sur X une fois la liste complétée. Rien de plus, rien de moins, et c’est suffisant ainsi.


Bien que la démo soit assez mince, elle laisse clairement transparaître de nombreuses qualités, à commencer par un gameplay intuitif, bien que manquant parfois un poil de précision lors des phases de construction / destruction. Original, malgré ses nombreuses ressemblances à Minecraft et autres Sandbox, Dragon Quest Builders s’accapare un univers cubique en y apportant un bestiaire provenant directement de la franchise de Square Enix, et en profite au passage pour lui conférer de jolis morceaux musicaux… Sur le papier le titre a tout pour devenir un très bon jeu vidéo, reste à savoir si sa version finale ne tournera pas trop en rond.
Dragon Quest Builders - Titre

Dragon Quest Builders

Les plus
  • Beau...
  • Intuitif...
  • La bande son !
  • Le système de craft
  • Le mélange improbable
Les moins
  • ... bien que montrant de faibles lacunes
  • ... mais un gameplay qui manque un tout petit peu de précision
valeur sûre