Dungeon of the Endless est le troisième jeu des français Amplitude Studio, connus pour avoir réussi le pari de s’imposer comme une référence solide dans le milieu des 4X (« eXplore, eXpand, eXploit and eXterminate ») avec Endless Space et Endless Legend.

Pour ce nouveau bébé sorti définitivement le 27 octobre 2014, le studio a choisi le pixel art et un gameplay mixant ambitieusement rogue-like, tower defense et RPG tout en choisissant d’exploiter le même univers que ces deux jeux précédents

Dungeon of the Endless n’est disponible à ce jour que via Steam même si une sortie sur la Xbox One est prévue en 2015, et dispose de deux modes de difficulté : “Trop facile” et “Facile”. Le mode “Trop facile” permet un démarrage plus en douceur avec des héros plus résistants et un apport de ressources plus régulier tout en retirant certains événements aléatoires (sadiques ?) qui pimentent l’aventure.

DungeonoftheEndless menu

Jusqu’ici tout va bien …

La barge prison “Success” (humour des dév. certainement) est en perdition dans l’espace et expulse une à une les capsules de survie vers une planète primitive à proximité : Auriga (pont scénaristique avec Endless Legend). Forcément votre pod ne va pas se contenter d’échouer gentiment à la surface mais va s’enfoncer au coeur d’un complexe sous-terrain labyrinthique avant de se crasher plusieurs étages plus bas.
L’émotion passée, il vous faudra réussir à ressortir vivant, niveau par niveau avec votre précieux chargement : un énorme cristal, seule pièce encore fonctionnelle de votre embarcation et qui est en fait un puissant générateur. Autant dire que ce cristal sera la prunelle de vos yeux puisque c’est grâce à lui que vous aurez l’énergie nécessaire pour vous éclairer et faire fonctionner tout votre équipement, mais celui-ci aura aussi la bonne idée d’attirer les pires racailles xénomorphes de l’espace qui semblent avoir élues domicile dans le complexe…

Le scénario simple et efficace ne s’encombre pas de chichi mais ne vous y trompez pas, les différents personnages et protagonistes que vous incarnerez ou rencontrerez révéleront peu à peu leurs secrets et celui de cette étrange complexe où prisonniers et gardiens cherchent à survivre dans un univers particulièrement hostile.

Avec des ficelles au premier abord simples et efficaces, Dungeon of the Endless parvient à nous transporter dans son univers complètement déjanté avec des personnages et des dialogues hauts en couleurs dans une ambiance psychédélique. Avec des graphismes joliment animés mais qui ne pourront pas faire l’unanimité si l’on n’apprécie pas particulièrement le pixel art, ce qui est mon cas, la magie opère et l’on se prend au jeu avec l’envie de percer les mystères de cet endroit.

DungeonoftheEndless choix débutDungeonoftheEndless crash vaisseau introDungeonoftheEndless début

La recette du Gloubi-boulgameplay

Dungeon of the Endless est un jeu atypique qui mixe efficacement plusieurs gameplay bien connus des joueurs dont voici les principales caractérisques :

Rogue-like

  • Avec des niveaux générés aléatoirement qu’il vous faudra explorer salle par salle afin d’en découvrir la sortie et tous les trésors.
  • Une gestion stratégique de vos ressources qui vous permettront d’éclairer des salles, de créer des modules majeurs (générateurs de ressources supplémentaires à chaque ouverture de porte basés sur trois ressources principales : industrie – science – nourriture) ou des modules mineurs (exploiteurs de ressources afin de créer des éléments qui faciliteront votre progression). Les habitués des Endless Space et Endless Legend reconnaîtront d’ailleur très vite votre ressource principale : la brume. Base de toutes vos stratégies de déploiement de modules.
  • Une gestion stratégique dans l’étude et la découverte de nouveaux modèles de modules mineurs ou majeurs grâce à des artefacts que vous découvrirez dans les différents niveaux.
  • Un aspect extrêmement punitif et difficile ainsi qu’une mort définitive si vous perdez tous vos personnages. Il vous faudra alors recommencer une partie depuis le début sans possibilité de récupérer les objets ou modules que vous auriez pu découvrir.
  • Un didacticiel très succinct qui vous laissera tâtonner au début.

La gestion sera vraiment le coeur du gameplay et il vous faudra préparer avec soin la moindre de vos actions, la difficulté augmentant progressivement avec les niveaux.

DungeonoftheEndless modules majeursDungeonoftheEndless modules mineurs d'attaqueDungeonoftheEndless modules mineurs de défense

Tower Defense

Puisque le simple aspect rogue-like ne semblait pas assez sadique aux développeurs, une petite touche de tower defense vient pimenter un peu les choses.

Chaque porte ouverte peut révéler un trésor, une stèle (qui génère un buff aléatoire par niveau pour une durée limitée), un artefact (qui permet l’étude et la découverte de nouveaux modules ou l’upgrade de modules déjà maîtrisés), des ressources, un nouveau personnage, un marchand ou des monstres. Mais au fur et à mesure de votre progression le niveau va générer des vagues de monstres qui apparaîtront dans les salles non éclairées et qui auront pour but de détruire vos personnages, vos modules et votre cristal.
Il vous faudra donc gérer vos ressources afin de :

  • choisir intelligemment les salles à éclairer pour de limiter au maximum le pop des monstres, puisqu’évidemment vos ressources ne vous permettront pas d’éclairer toutes les pièces,
  • et d’établir une défense appropriée pour protéger vos modules et votre cristal.

Pour se faire vous disposerez grâce aux modules mineurs de tout un arsenal de canons lasers, mitraillettes, canons à poison, ralentisseurs, leurres, générateurs de buff/debuff ou de soins pour vos personnages etc….
A noter que les modules (majeurs ou mineurs) ne pourront toutefois être placés que dans les salles éclairées qui seules peuvent fournir l’énergie nécessaire à leur fonctionnement.

Le petit plus c’est la possibilité d’éclairer ou éteindre les différentes salles en fonction de vos besoins d’un simple clic. Chaque salle éteinte vous redonne une ressource et chaque salle allumée en utilise une.

Les combats sont résolus automatiquement, ce qui vous permettra de surveiller l’ensemble du niveau grâce à l’excellent dézoom en vue stratégique via un simple coup de molette de souris.
Vous pourrez choisir d’explorer intégralement ou non chaque niveau, le but principal étant de trouver à chaque fois la sortie de l’étage, une exploration totale n’est donc pas obligatoire.
Evidemment celle-ci a des avantages : plus de découvertes d’items ou de ressources, éviter les mauvaises surprises en fin de niveau…, mais présente également des désavantages puisque chaque salle ouverte est une salle qui pourra déverser son flot de monstres et qui sera ensuite à éclairer ou à surveiller. Et plus vous révélerez la carte plus les flots de monstres se feront nombreux.

DungeonoftheEndless artefactDungeonoftheEndless fin de niveau 1DungeonoftheEndless stèle

Afin de pimenter encore un peu les choses, il existe trois principales catégories de monstres : ceux qui attaqueront/chercheront prioritairement à tuer vos personnages, ceux qui viseront vos modules et enfin ceux qui cibleront avant tout votre cristal. Il vous faudra donc identifier le type de monstres que générera le niveau pour adapter votre défense puisque les modules mineurs offrent tout un panel d’armes dont le rôle va être de viser en priorité un certain type de monstre. Evidemment au fur et à mesure de votre exploration le mix des différentes catégories de bestioles va s’intensifier, rendant la défense optimale de plus en plus difficile à trouver.

Une fois la sortie (= l’ascenseur pour le niveau suivant) découverte, le but sera de transporter votre précieux cristal jusqu’à celle-ci puisqu’il vous sera indispensable pour explorer le niveau suivant. Le personnage qui portera le “précieux” se déplacera beaucoup plus lentement (sinon c’est pas drôle). L’enjeu est évidemment à ce stade d’établir une nouvelle stratégie en choisissant votre personnage le plus rapide afin que le debuff de vitesse soit le moins pénalisant possible et en jonglant entre les pièces éclairées et les modules de défense pour assurer une progression la plus sécurisée possible à votre précieuse cargaison. Une fois votre cristal retiré de son perchoir des vagues de monstres infinies et assoiffées de chair fraîche popent dans toutes les salles non éclairées et seront inexorablement attirés par votre cristal. A noter que vous ne pourrez quitter le niveau qu’une fois que tous vos personnages (en vie) auront atteint la salle de sortie. Ce véritable “run for life” de fin de niveau se montrera de plus en plus difficile à gérer et demandera au fur et à mesure des niveaux explorés une planification de plus en plus minutieuse.

RPG

La petite touche finale de Dungeon of the Endless c’est l’aspect RPG dans la gestion des personnages et de l’histoire.

A votre première partie vous devrez choisir deux personnages parmi un choix de 4 héros, chacun avec des caractéristiques différentes : Points de vie – Régénération – Défense – Vitesse de déplacement – DPS – Puissance – Délai – Astuce, ainsi qu’un “rôle” prédéfini : healer, tank, dps.

Explorer les différents niveaux vous permettra de découvrir des items (armes, armures, objets à buff…) que vous pourrez choisir d’équiper sur vos personnages. A noter que chaque personnage ne pourra équiper qu’un certain type d’armes ou d’objet, mais que les armures sont manifestement adaptables à tous les rôles. Le but est donc de jouer avec les avantages et désavantages de chacun (augmenter la défense au détriment de la vitesse, le dps au détriment des points de vie etc…).

Chaque niveau cache également souvent un vendeur (l’enfer a toujours sa boutique souvenirs ! ) si vous préférez ne pas attendre d’avoir de la chance. Les items proposés iront du basique à la pièce plus rare mais souvent à des prix assez élevés. Attention toutefois de ne pas trop dépenser vos précieuses ressources…

En plus des trésors et ressources à découvrir les niveaux cachent également d’autres personnages que vous pourrez choisir d’enrôler dans votre petite aventure. Votre équipe ne peut comporter que 4 personnages au maximum aussi il vous faudra choisir avec soin et avec pour seul indice un descriptif succinct du personnage rencontré mais aucune indication sur ses caractéristiques.
Rassurez-vous vous pourrez congédier un personnage qui ne vous plait pas ou ferait éventuellement doublon avec un autre. Toutefois renvoyer un personnage vous coûtera des ressources, comme en embaucher un nouveau. Le coût dépendra principalement du niveau de celui-ci. Si vous parvenez à maintenir en vie suffisamment longtemps les nouveaux personnages rencontrés au cours de vos parties vous pourrez alors les débloquer définitivement et les choisir dès le début de la partie.

Comme dans tous bon RPG qui se respecte vous pourrez également faire gagner des niveaux à vos personnages, n’importe quand, contre un certain montant de ressources qui augmente évidemment avec les niveaux. Chaque level augmentant les caractéristiques de bases de ceux-ci. A ce stade toutefois je ne saurai dire si le niveau de vos personnages a une influence quelconque sur le niveau des monstres et si celui-ci augmente avec le votre. A noter qu’il existe également des sous-scénario cachés qui se déclenchent si vous jouez avec les personnages adequat.

DungeonoftheEndless dialogue 2DungeonoftheEndless dialogue 3DungeonoftheEndless dialogue 4

Difficile d’expliquer toute la richesse du gameplay de Dungeon of the Endless. Le jeu ne se découvre pas, il se dompte niveau par niveau, à la dure, en prenant des baffes. Les petites fenêtres tuto du premier niveau ne vous expliqueront que les bases et il vous faudra vous brûler les ailes pour en maitriser tous les aspects. Mais si l’alliance de la stratégie d’un rogue like avec celle d’un tower defense ne vous font pas peur, ce jeu vous prendra littéralement le chou pour gagner le droit de voir le niveau suivant. Le mix des différents gameplay se montre extrêmement efficace et addictif, avec une profondeur maitrisée grâce à la gestion et à la découverte des différents modules, ce qui lui donne vraiment une dimension stratégique de plus en poussée et complexe.
Ajouter à cela une bande son sympathique légèrement rétro en accord avec l’univers pixel art et surtout un mode multijoueur plutôt retors qui permet à 4 joueurs d’incarner les 4 héros de l’escouade, et vous obtenez un jeu complet d’excellente qualité.

Take my money

Dungeon of the Endless est un nouveau challenge relevé avec brio par Amplitude Studio qui a su exploiter sa maîtrise des jeux de stratégie tout en renouvelant son panel. Plutôt atypique et ambitieux dans son cahier des charges il parvient à respecter tous les styles de gameplay utilisés pour créer un ovni surprenant et affreusement addictif.
Bien que peu adepte du pixel art, j’ai bien vite oublié les graphismes pour me laisser prendre par l’histoire et un gameplay aux faux airs simplistes qui se révèle rapidement rôdé au poil de fesse et ultra efficace. Attention toutefois, si la prise en main est facile et les mécaniques simples à comprendre, il va demander patience et humilité, car Dungeon of the Endless est un jeu exigeant et punitif. Mais n’est-ce pas la base de tout jeu de stratégie qui se respecte ?
Disponible en plus à petit prix, 11,99 €, c’est le jeu à découvrir si l’on aime les challenges avec des gameplay efficaces et stratégiques sans pour autant vouloir une partie qui dure des heures ou des jours. Totalement popcorn sadique et addictif : 8/10.

Dungeon of the Endless

Dungeon of the Endless

Les plus
  • Gameplay original et maîtrisé
  • Jolie animation
  • Ambiance et dialogues bourrés d'humour et déjantés
  • Contenu déblocable très correct à ce jour
  • Mode multijoueur
  • Exigeant et brutal
  • Petit prix pour une replay-value très conséquente
  • Totalement addictif
Les moins
  • Le poids de l'aléatoire en mode Facile qui peut se montrer frustrant
  • L'apprentissage à la dure (on aime ou pas)
  • Exigeant et brutal (on aime ou pas)
8 10