Endless Space 2 early access preview

Endless Space 2 a été testé sur PC : i5 750, GTX 660, 8go de RAM

Depuis Endless Space, le studio français Amplitude a bien grandi. Ainsi que son univers Endless. Retour aux fondamentaux pour le studio avec Endless Space 2, leur petit dernier qui débarque tout juste en Early Access.

Amplitude s’est construit sur le succès de leur premier jeu : Endless Space. 4X spatial, à l’époque où le genre était désuet, pas révolutionnaire, mais suffisamment profond pour attirer de nombreux joueurs dans ses griffes. Depuis ce premier succès mérité Amplitude n’a fait qu’agrandir son univers. D’abord avec Dungeon of The Endless, un rogue like/dungeon crawler d’une difficulté redoutable, mais extrêmement bien ficelé, puis avec Endless Legend, leur retour dans le genre 4X, dans un monde plus fantasy que son prédécesseur, révélant les débuts de la race des Endless sur Auriga. Depuis, Amplitude a grandi : Endless Space 2 a été annoncé en 2015 à la gamescom, et le studio est rentré dans l’écurie SEGA durant l’été 2016. Plus solides que jamais, les petits français sortent leur petit dernier en early access, et c’est un beau bébé, quoiqu’un petit peu maigre (mais qui deviendra vite robuste).


Endless Space 2 – Un nouveau commencement par CooldownTV

L’aube de votre empire

Endless Space 2 early access preview

Votre terrain de jeu

Votre aventure commence sur l’écran de création de parties (oui les grandes aventures ont des débuts modestes). Rien que du très classique, d’autant que dans cet accès anticipé pas mal d’options sont limitées. Créer votre galaxie (elliptique, spirale, grande, petite, tout y passe), gérer le nombre et la densité stellaire, idem pour les événements aléatoires. Ensuite voilà le choix des races. Dans Endless Space il y en avait beaucoup, et surtout, on pouvait en créer de toute pièce en ajoutant des traits, à la manière de la plupart des 4X spatiaux (nombre de points limités, bonus/malus). Pour l’instant vous n’avez que 4 races, et vous ne pouvez pas en créer ni personnaliser celles existantes. Pas de panique ça arrivera plus tard, le bouton de création est seulement grisé. Ainsi nous avons 4 races, qui représentent les 4 axes majeurs de la politique dans le jeu. Les Sophons, scientifiques, aventureux dont la description laisse penser qu’ils ne sont que des descendants des Kerbals. Les Cravers, militaristes, violents, et franchement pas très très sympathiques. Les Lumeris, fondés sur le commerce et l’acquisition de biens. Et finalement les Vodyani, religieux, orientés vers la purge des impurs. Choisissez et après une courte cinématique d’introduction c’est parti… pour commencer sans aucune roulette.

Endless Space 2 early access preview

Un exemple d’événement de début de partie

Et oui, sauf mauvaises manipulations de ma part, il y a peu de tutoriels dans cet early. L’option est bien présente, avec trois niveaux d’aide (nouveau dans le genre, nouveau dans les jeux Amplitude, nouveau dans Endless Space 2, d’ailleurs ce niveau n’a vraiment pas beaucoup d’indications), mais durant mes parties je n’ai eu quasi aucune aide, presque  aucun pop up, ni aucune indication sur les nouveautés [EDIT : Il semblerait que votre serviteur soit aveugle, il suffit de cocher l’option « Introduction » pour avoir un tutoriel détaillé]. Mais bon pour peux que vous ayez déjà joué à un 4X les réflexes vous reviendront. Comme Stellaris plus tôt cette année la mode dans les 4X semble être l’exploration en profondeur. Vos vaisseaux devront partir à l’aventure, découvrir votre petit coin de Galaxie (organisé en constellations séparées par du vide, comme dans le 1). Deux types d’explorations s’offrent à vous : orbiter le système et passer à un autre, ou explorer en profondeur les planètes à l’aide de sondes, et découvrir les anomalies. Cette première phase de jeu vous apportera plein de petits bonus : Dust (la monnaie du jeu), recherche, ressources, influence. Mais des événements aléatoires se déclencheront aussi qui nécessiteront une action de votre part. Classiques, mais ces événements sont très bien écrits, quoiqu’un peu redondants. Vous tomberez également sur des civilisations mineures, équivalent spatial des cités état de Civilization 5. Moyennant influence (ou finance pour les Lumeris), vous pourrez finalement les intégrer à votre empire, ajoutant les bonus de races de la civilisation.

Des statistiques, des statistiques partout

Votre second réflexe avant de passer votre tour sera d’aller faire un tour dans les différents menus. On y retrouve les classiques : vue rapide de l’empire, recherche, héros, flottes, créateur de vaisseaux. Ainsi qu’un petit nouveau : l’écran de Sénat. Avant de parler des autres mécaniques, évoquons vite fait le Sénat, grosse nouveauté du jeu. Le Sénat est tout simplement la représentation du pouvoir politique des différentes factions de votre peuple. Au début vous n’en aurez qu’une ou deux, avec un parti majoritaire en fonction de la race que vous avez choisie. Par exemple les Sophons ont une majorité de scientifiques au Sénat. Ces factions du Sénat vous permettront de faire passer des lois, en dépensant des points d’influence, qui sont propres à chaque parti politique. Plus une faction est puissante, plus vous avez de lois disponibles. Ces lois donnent des bonus/malus à votre empire, et vous aident à vous orienter dans une direction. Pour manipuler les élections et faire gagner la faction qui vous intéresse, plusieurs choix s’offrent à vous, et tous sont prohibitifs. On peut regretter que le Sénat ne soit qu’une manière de jauger de la puissance d’une faction, et ne soit pas une force qui peut vous bloquer dans ce que vous voulez faire. Peut-être cela sera ajouté plus tard, mais ce n’est pas dans cette version du jeu que vous aurez le plaisir de faire des complots politiques pour faire passer vos lois. Le Sénat est donc une bonne idée, pour l’instant un petit peu sous exploitée.

Les autres écrans sont eux très classiques. Même si parfois pas très clairs. Par exemple, l’écran de Recherche est efficace. Pas d’arbre de technologie, mais plusieurs « ères » qui se débloquent lorsque vous avez recherché 10 technologies de l’époque précédente. Ces recherches ne sont pas liées entre elles, vous pouvez rechercher ce que vous voulez, quand vous voulez. Elles sont organisées en 4 types : économique, politique, militaire, expansion. Ça change d’une progression habituelle des 4X à base de pattern appris par cœur pour s’orienter vers ce que l’on veut. Il y a plus de souplesse dans votre progression. En revanche d’autres écrans sont très obscurs. Par exemple l’écran de vue globale de l’Empire, qui sert aussi d’écran de victoire, est absolument  incompréhensible. Plein de petites icônes qui ne veulent rien dire, et jusqu’au dernier moment j’étais constamment « second » de la partie alors que le tour suivant je gagnais au score. Étrange. Ceci sera très probablement arrangé par la suite, d’autant que pour l’instant on ne peut personnaliser ses victoires (désactiver le score par exemple) et qu’uniquement les victoires militaires et par point sont disponibles (logique puisque les technologies ne sont pas encore toutes dans le jeu). Mention spéciale aux filtres de la carte galactique, qui dépendent  de votre niveau de zoom pour délivrer des informations sur la diplomatie, l’économie, le développement, et le commerce. Très élégants, et ne surchargeant pas l’interface de boutons différents. Le reste des onglets sont eux très classiques, et quasi identiques à Endless Space, pareil pour les systèmes qui ont juste un petit peu plus d’informations.

Des bases solides, pour des parties rapides

Endless Space 2 early preview

La vue système, quasi identique au premier

Puisque je vous parlais de score plus haut, parlons-en de cette victoire par score. Je ne sais pas si ça a été changé depuis la sortie d’Endless Space 2 (une grosse mise à jour est tombée cette nuit), mais lors de mes deux parties la victoire (ou la défaite) est tombée extrêmement vite, en moins de 6h de jeu. Dans la première j’ai perdu alors que je venais d’entamer la seconde ère technologique. Dans ma seconde j’ai gagné alors que je commençais tout juste à développer mes colonies à un niveau supérieur. Assez frustrant d’être ainsi empêché de profiter du jeu dans la durée. Après c’est très probablement pour permettre des parties rapides, qui donnent l’occasion aux joueurs de tester plusieurs choses, et plusieurs civilisations en peu de temps, tout en évitant que l’on arrive à la partie de l’arbre technologique qui n’est pas encore dans le jeu (globalement la dernière ère). Mais en soit ce n’est qu’un petit problème, pas très important, tant votre partie, même abrégée par un score (pas très bien indiqué d’ailleurs), sera agréable.

Endless Space 2 early access preview

Vous n’aurez aucun contrôle direct sur les batailles.

Niveau contenu cet accès anticipé pour Endless Space  est un peu radin. 4 races jouables, une poignée de races secondaires, quelques héros et basta.  Pareil pour les événements dont vous aurez fait le tour en quelques parties. Mais nul doute que de plus en plus de contenu sera rajouté au fil de cet early, comme sait si bien le faire Amplitude. Et avec ces 4 races jouables, vous avez à votre disposition 4 manières différentes d’aborder Endless Space 2. Ainsi avec les Lumeris vous découvrirez le pouvoir de l’argent, achetant tout ce dont vous avez besoin : colonies (oui vous achetez vos colonies), vaisseaux, bâtiments. D’un autre côté avec les Sophons vos recherches iront tellement vite que vous prendrez une avance confortable sur vos opposants. Je n’ai pas encore testé les deux autres factions, mais nul doute que les Cravers vous donneront l’opportunité de tout raser sur votre chemin sans pression, et que nos joyeux lurons ultra-religieux Vodyani seront l’occasion de noyer la galaxie sous une horde de fanatiques à la Dune. Et puisque l’on parle de guerre : le système de bataille a changé, pas de cartes, pas d’actions directes, seulement un choix de tactique avant le déclenchement des escarmouches, toujours filmées et passives. Mais elles sont jolies.


En bref cet accès anticipé pour Endless Space 2 est une mise en bouche d’un jeu qui s’annonce solide. Malgré son contenu limité, et des petits problèmes de jeunesse (early oblige), nous avons un aperçu d’un 4X qui ose des choses, mais qui reste accessible et très agréable à jouer. Malgré plein de bonnes idées qui mériteraient d’être étoffées, Endless Space 2 ne dépayse finalement pas en comparaison des autres 4X. Loin de la complexité d’un Stellaris, il se veut plus sympathique grâce à une interface épurée, et efficace (mis à part cet écran de victoire), et des mécaniques en apparence simples, mais qui cachent des trésors de possibilités pour peu que l’on creuse. À suivre, mais nul doute que l’avenir d’Endless Space 2 s’annonce brillant.

Endless Space 2 early access

Endless Space 2

Les plus
  • Très très beau
  • Une interface épurée
  • Des civilisations différentes
  • Des mécaniques originales
Les moins
  • Peu de contenu (pour l'instant)
  • Des écrans parfois peu clairs
  • Où sont les tutoriels ?