On ne peut s’empêcher de remarquer que les jeux de cartes inspirés de licences à succès sont très à la mode depuis quelques années. Après Hearthstone, puis Gwent pour ne citer qu’eux, Fable n’a pas échappé à la règle. Nous partageons aujourd’hui avec vous notre expérience sur Fable Fortune.

Des cartes assez classiques

Rien qui sort de l’ordinaire concernant les cartes. On a droit à la formule de base : il y a deux types de cartes à savoir des sorts et des serviteurs. Celles-ci ont un coût en or. L’or représente votre ressource lors d’une partie. Les serviteurs ont un score d’attaque et un score de vie. Certains d’entre eux possèdent un effet spécial, qui peut se déclencher à divers moments de la partie. Il y a des cartes de classe (qui ne peuvent être jouées que par une classe précise) et des cartes neutres (qui peuvent être jouées par toutes les classes). 4 niveaux de rareté : Basic, Epic, Mythic, et Fabled. Jusqu’ici pas de surprise, on reste sur quelque chose de certes classique, mais qui a fait ses preuves en termes d’efficacité et de jouabilité.

Concernant le « craft » des cartes, la aussi, la formule est la même que pour les autres jeux du genre. On peut désenchanter les cartes qu’on ne veut pas pour en tirer des Encres. Ces Encres vous permettront de créer de nouvelles cartes de votre choix.

Les différentes classes de Fable Fortune

Fable Fortune possède 6 classes différentes. Chacune a sa spécificité :

  • La classe « Gravedigger » s’apparente à un nécromancien : le pouvoir du héros vous permet soit d’invoquer un squelette, soit d’améliorer l’attaque de vos serviteurs. Elle bénéficie également de cartes avec des capacités spéciales : Last Laugh (a un effet à sa mort) et Eulogy (qui vous permet de sacrifier des serviteurs de manière stratégique).
  • Le « Prophet » s’apparente à un prêtre. Il soigne ses serviteurs et augmente leurs points de vie. Capacités spéciales : Healing Beam et Replication Shard.
  • Le « Knight », comme son nom l’indique, est un chevalier. Il va pouvoir recruter de petits serviteurs et booster leurs pouvoirs.
  • La classe « Alchemist » s’apparente à un sorcier chimiste. Celui-ci pourra créer des potions qui peuvent générer des dégâts (Chain Reaction et Liquid Fire) ou augmenter la puissance de ses créatures (Potion of Youth). Il sera également aidé par ses Lab Assistants.
  • Le « Merchant » est un marchand. Ses cartes Debt Collector et Short Time Investment peuvent générer des pièces d’or.
  • Le « Shapeshifter », ou « Changeforme » qui va simplement chercher à faire le plus de dégâts possibles tout en améliorant ses propres créatures.

Chaque héros possède un pouvoir spécifique mais tous détiennent la Garde, qui pour 2 pièces d’or, oblige les serviteurs adverses à attaquer la créature que vous avez marquée au lieu de votre héros.

Je vous invite à vous rendre sur le guide du site officiel de Fable Fortune qui explique très bien les diverses mécaniques de ces classes. Malheureusement, il est exclusivement en anglais.

Les différents mode de jeux

Fable Fortune possède un mode entrainement plutôt sympathique, qui vous permet de vous battre contre une intelligence artificielle (IA) tout en vous racontant l’histoire des héros, un mode PVP, dans lequel vous vous battrez contre un autre joueur, et un mode coop, dans lequel un allié vous aidera contre une IA. Si les deux premiers modes sont classiques, le mode en coopération, lui, est nouveau. Une partie coopérative se déroule de cette manière. Vous jouez, l’IA joue, votre allié joue, puis c’est de nouveau au tour de l’IA et ainsi de suite. Le jeu propose également des challenges en PVP. Vous jouez ainsi contre quelqu’un d’autre comme une partie classique, mais un élément aléatoire vient se rajouter. Par exemple, ce mois-ci, les cartes avec des personnages à moustache seront augmentées de +2/+2. Un petit détail, certes, mais plutôt rafraîchissant !

Un exemple d’un événement PVP

Quelques bonnes idées…

Le mode coopératif dont nous parlions dans le point précédent fait parti des bonnes idées de gameplay de Fable Fortune. Il existe également une mécanique qui existe déjà dans d’autres jeux du genre mais celle-ci est utilisée différemment dans Fable Fortune. Il s’agit de la mécanique « Quête ». En début de partie, vous aurez le choix entre plusieurs quêtes, qui, une fois remplies, vous donneront une récompense sous forme de carte. Cependant, le choix des quêtes se fait avant le choix des cartes de départ, ce qui paraît peu logique, étant donné que le choix de cartes que vous aurez en début de partie pourrait influer sur le choix de la quête.

Mais l’originalité réside dans la mécanique de Moralité. A l’instar des jeux Fables, vous pouvez choisir si votre personnage est bon ou mauvais. À chaque fois qu’une quête est accomplie, vous gagnez un point de moralité. Avec ce point, vous pouvez choisir entre le bien et le mal. Choisir une fois le bien ne vous empêchera pas de pouvoir choisir le mal avec le point que vous gagnerez après. Vous pouvez remplir jusqu’à 3 quêtes par parties et donc gagner 3 points de moralité. Certaines cartes ont un effet « Morality(X) », X étant le nombre de pointsde moralité qu’il vous faut pour déclencher l’effet. Cet effet varie selon si vous avez choisi le bien ou le mal.

…mais la technique ne suit pas

Malgré le manque d’originalité du jeu, on sent que l’envie est là. Les développeurs ont fait l’effort d’implémenter ces mécaniques plutôt originales, et c’est très bien. Malheureusement, le jeu ne suit pas les idées. En effet, l’optimisation laisse fortement à désirer. La navigation entre les menus et les chargements sont beaucoup trop lents. Les parties, elles aussi, ne sont pas assez dynamiques et le rythme est trop mou. C’est un gros problème pour un jeu de cartes, qui devrait être fluide et rapide pour être agréable à jouer. On pourrait aussi critiquer le manque d’explication par rapport aux mécaniques des cartes, mais le tutoriel est très utile et plutôt bien fait. Il vous faudra probablement réfléchir voire faire des recherches pour comprendre certaines mécaniques, mais ce problème devrait se régler de lui même après la traduction en français.

Fable Fortune - Screenshot 2


Pour résumé, Fable Fortune est un jeu solide en terme de mécaniques. Mais le titre ne prend pas beaucoup de risque et se révèle vite trop peu original. Les fans de la licence Fable seront ravis de l’univers et des illustrations qui sont très réussies et très fidèles au jeu. Cependant, il n’y a que peu de chance que Fable Fortune puisse tenir tête à Gwent et à Hearthstone en terme de popularité, surtout avec une sortie si tardive.

Fable Fortune présentation

Fable Fortune

Les plus
  • Un univers réussi
  • De bonnes idées (notamment le système de moralité)
  • Un mode de jeu coopératif
Les moins
  • Manque d'originalité
  • Très lent en terme de jeu et de navigation
  • Le plateau de jeu est mal agencé
  • Pas disponible en français pour le moment
6 10