Vous avez une âme de chasseur et vous souhaitez en tirer profit ? Les monstres gigantesques et agressifs ne vous font pas peur ? Vous avez envie de faire partie d’une équipe dynamique, motivée et prête à en découdre ? Alors intégrez la Cinquième flotte et partez dans le Nouveau Monde de Monster Hunter World

En préambule de ce présent test, il est à noter que je ne suis personnellement pas un adepte de la licence de Capcom. Regardant d’un oeil lointain les différents opus sortis dans les dernières années, je ne me suis jamais vraiment intéressé à Monster Hunter. Cet essai du jeu a donc été, en plus d’un test classique, une véritable première plongée dans la licence.

Une vraie sensation de liberté

Monster Hunter World - Image

Je vous présente le héros du jour.

L’aventure Monster Hunter World commence lors d’un voyage en bateau qui va malheureusement se solder par un naufrage. Durant la traversée, le jeu laisse tout de même le temps aux joueurs de personnaliser leur avatar et leur paliko. Il s’agit tout simplement d’un petit félin, compagnon de galère du héros. Ce premier système permet déjà d’entrevoir les nombreuses possibilités qu’a à offrir le jeu. En effet, tout est là pour créer le personnage qui correspond au joueur de la taille des sourcils à la structure du nez. La personnalisation est très complète que ce soit pour l’humain ou le Paliko. Une fois cette étape passée, la narration se fait un peu plus présente et l’objectif du jeu est posé. Le héros fait partie de la Cinquième flotte envoyée sur le territoire inconnu du Nouveau Monde afin grosso modo d’y tuer tout plein de « petites » bêtes. Le joueur y rencontre également son assistante chargée notamment plus tard de la gestion des quêtes. C’est alors que débarque un énorme monstre qui ne fera qu’une bouchée du bateau. Il s’agit du Zorah Magdaros, futur adversaire redoutable de l’aventure.

Après un petit tour de la première zone du jeu et une visite du village d’Astera, l’aventure Monster Hunter World débute réellement. Toutes les décisions prises à partir de ce point se feront dans le village. En effet, il ne faut pas hésiter à parler avec les PNJ afin de se voir attribuer des quêtes. La trame narrative du jeu permet d’explorer et surtout de débloquer des zones au fur et à mesure tout en en apprenant plus sur les motivations des personnes présentes. Bien sûr, elle s’articule essentiellement autour de la chasse aux monstres. Néanmoins, elle agit comme un fil conducteur dans l’aventure et est assez plaisante à suivre notamment grâce aux différents personnages rencontrés.

Des dizaines d’heures de jeu en perspective

Monster Hunter World - Screenshot

Un monstre qui utilise la foudre pour attaquer

L’une des grandes forces du titre, et elles sont nombreuses, c’est le contenu gargantuesque qu’il propose. Entre la quête principale, les missions secondaires, les contrats, les événements temporaires et les heures à passer dans Astera, il est clair que Monster Hunter World demandera des dizaines d’heures avant de se dévoiler entièrement. La gestion de toutes ces quêtes se fera grâce à l’assistante mais également de l’intendance. Cette dernière demandera notamment d’aller tuer un ou plusieurs monstres spécifiques ou réaliser des missions de livraison. Il ne faudra pas négliger ces missions plus petites car elles permettent d’obtenir des matériaux précieux. Ceux-ci s’avéreront extrêmement utiles pour tout le côté craft du jeu qui nous détaillerons plus tard. Une fois les missions de la campagne exécutées, il est de plus possible de toutes les refaire. Cela permet notamment de repartir à la chasse de certains monstres précis par exemple. Mais il est également possible de partir dans les différentes zones du jeu et de se balader pour découvrir tous les recoins et surtout tous les objets récupérables.

Les joueurs qui se lancent dans l’aventure peuvent donc s’attendre à passer de nombreuses heures dans le jeu. Car en plus du temps passé à chasser les monstres du titre, il faut s’attendre à traîner pas mal du côté d’Astera. Comme dit précédemment, le village représente le HUB central de Monster Hunter World mais également un point de repos pour le héros. Se rassemblent à Astera beaucoup de PNJ dont certains déjà évoqués précédemment. Ainsi, on peut trouver un herboriste, un biologiste, un vendeur et surtout la forge qui permettra d’améliorer son stuff. Quasiment tous auront des missions à proposer et il ne faudra pas hésiter à regarder attentivement la map et à aller leur parler.

Le forgeron s’avérera indispensable tout au long de l’aventure. C’est notamment grâce à lui qu’il est possible de créer de nouvelles armes et armures et les améliorer. Tout cela demandera cependant des pièces particulières et de l’argent. Il faudra donc partir à la chasse et dépecer les monstres tués pour les obtenir. Le fait de cibler une partie précise de la créature permet d’en obtenir un exemplaire. Typiquement, couper la queue d’un Anjarath permettra de l’acquérir et de l’utiliser dans la création d’une arme ou d’une armure. Mais le système de craft ne s’arrête pas là. En effet, les joueurs découvriront de nombreux items en se baladant dans les diverses zones du titre. Grâce à cela, il est possible de construire à peu près tout ou presque. De la méga potion au piège pour monstre en passant par les munitions pour certaines armes, tout peut être créé à partir du coffre qui sert de lieu de stockage.

Monster Hunter World - Test 2

Un aperçu de ce que peut faire le forgeron

De l’importance d’une bonne préparation

Monster Hunter World - Test

Un bon repas avant la bataille

Il s’agit d’un point important qu’il ne faudra clairement pas oublier sous peine de stagner dans la progression du jeu. La préparation s’avère en effet indispensable tout au long de l’aventure. Cela commence bien entendu par le choix des armes et armures de son personnage. Chaque équipement possède ses propres spécificités qu’il est nécessaire d’adapter en fonction du monstre chassé. Par exemple, évitez de s’équiper uniquement avec des armures affiliées à l’élément eau alors que la créature adversaire utilise la foudre pour attaquer. Monster Hunter World propose au joueur de choisir son arme préférée parmi 14 présentes dès le début du jeu. Les fans de la licence retrouveront certaines armes emblématiques tandis que les néophytes auront le plaisir de les découvrir les unes après les autres. Afin de les tester et surtout d’apprendre à les maîtriser, il est possible d’accéder à une zone d’entraînement par le biais de la chambre du héros, située à Astera. Ainsi, les joueurs peuvent apprendre les combos de base ainsi que toutes les spécificités des armes. Cela peut paraître anodin mais le contrôle total de son arme permet une meilleure efficacité en combat. Typiquement, l’insectoglaive (mon arme favorite) devient extrêmement performante dès lors qu’on sait manipuler le kinsecte associé.

Outre l’équipement, la gestion de l’inventaire occupe une place importante dans la préparation. Il faut en effet veiller à toujours avoir une bonne dose de potions sur soi au cas où les choses tourneraient mal. De plus, tous les objets utiles durant le combat devront être placés dans l’inventaire avant de partir à la chasse. Enfin, les joueurs ont également la possibilité de passer à la cantine. L’assistante présente dans le camp se fera alors une joie de préparer un bon petit plat, idéal pour augmenter vie et endurance. Pour les personnes les plus prévoyantes, la cantine au village d’Astera possède un choix plus important de plats.

David contre Goliath

Monster Hunter World - Critique

Les navicioles sont extrêmement utiles

Après tout cela, il est grand temps de partir à la chasse aux monstres. Celle-ci se déroule de la façon suivante. Le joueur doit tout d’abord trouver suffisamment de traces du monstre cherché pour ensuite le trouver et commencer le combat. Tout ceci est possible grâce aux navicioles, des petites lucioles lumineuses qui indiqueront tous les éléments ramassables à l’avancée du joueur. Dès qu’elles ont flairé une piste, ce sont elles qui guideront les joueurs vers leur cible. Elles s’avèrent donc vite indispensables pour la traque mais également pour la cueillette.

Une fois le monstre trouvé et en visuel, le combat commence. Au fur et à mesure de l’aventure, les monstres deviennent de plus en plus imposants et offrent une réelle impression de grandeur. Le sentiment de gigantisme est présent dans tout le jeu ce qui contribue à offrir des affrontements dantesques. C’est un peu ce qui fait la renommée de la série et autant dire qu’avec Monster Hunter World, Capcom perpétue à merveille la tradition. Les combats sont dynamiques, intenses et gagnent en tension du début à la fin. Malgré le fait que le monstre perde en mobilité en fonction de ses blessures, la vigilance sera constamment de mise. Les monstres étant de nature imposante, certains coups font vraiment très mal et peuvent potentiellement mettre fin au combat. Dès que la proie commence à vaciller, deux choix s’offrent aux joueurs : la capturer ou alors la tuer. Attention cependant, elle peut profiter d’un moment d’absence du joueur pour s’enfouir, ce qui bien sûr, ne laisse plus aucune chance pour récupérer certaines parties de son corps. La tension du combat atteint notamment son paroxysme dès lors que le joueur doit prendre une potion de soin puisqu’il doit s’éloigner du monstre. En outre, il faut également faire attention à la barre de fatigue de l’arme qui a tendance à diminuer rapidement. C’est pourquoi, il est important de l’aiguiser régulièrement sous peine de voir ses coups rebondir.

Monster Hunter World - Zorah

Le Zorah Magdaros est très imposant

Quid du multijoueur ?

Monster Hunter World - Avis

La plateforme spécifique au multi

Une des grandes forces de Monster Hunter World est de proposer un mode multijoueur qui marche plutôt bien. Les joueurs sont répartis sur différents serveurs (16 maximum) et peuvent interagir les uns avec les autres et surtout réaliser des quêtes ensemble. Chaque joueur règle sa quête comme il le souhaite en notifiant le nombre qu’il veut allant de 1 à 4. Même en commençant une quête, il est tout à fait possible de se faire rejoindre par d’autres joueurs. De plus, à tout moment, une fusée de détresse peut être lancée ce qui signifie qu’un joueur a besoin d’aide face à un monstre. Comme dit plus haut, tout cela fonctionne bien et permet de se retrouver assez facilement entre amis. Néanmoins et malgré le fait que la difficulté s’accroît légèrement en multi, il est à noter que les combats perdent un peu en intensité à plusieurs. Là où en solo, il faut surveiller à tout instant le monstre pour prendre des potions ou aiguiser son arme, en multi cette tension s’amoindrit puisqu’il suffit que la créature focalise un autre chasseur pour se servir de ces objets.

Finalement, abordons l’aspect un plus technique du titre. Au niveau graphique, en tout cas sur PS4, le titre quelques textures et certains jeux de lumière un peu daté. De plus, à forte distance, on peut remarquer un peu de clipping notamment au niveau des animaux. Malgré tout, Monster Hunter World est un jeu qui offre une telle diversité de décor et un tel souci du détail qu’il serait dommage de tenir rigueur de ses quelques défauts. Du point de vue sonore, le titre intègre des thèmes assez sympathiques ainsi que certaines musiques marquantes pendant les combats. De plus, politique de Capcom oblige, le jeu est entièrement traduit en français que ce soit à l’écrit ou à l’oral. On retrouve même la présence de grands noms du doublage comme Guillaume Orsat (Cole dans InFamous) même si la synchronisation labiale n’est pas optimale.


En définitif, vous l’aurez compris à la lecture du test, Monster Hunter World est un très bon cru. Capcom avait pour ambition de faire découvrir à un plus grand public une de ses licences phares et le fait est qu’ils ont fait du très bon travail. L’univers du jeu regorge de vie et surtout de choses à faire. Les passionnés y passeront des dizaines d’heures tandis que les joueurs plus casuals pourront tout de même prendre plaisir à découvrir le Nouveau Monde. En cherchant bien, on peut trouver quelques défauts au titre mais ça serait passer à côté de tout le reste qui fait le sel du titre. Un grand jeu à n’en pas douter qui annonce une belle année vidéoludique.

Test réalisé sur PS4 classique avec une version fournie

Monster Hunter World - Titre

Monster Hunter World

Les plus
  • Un univers riche, dynamique et travaillé
  • La multitude de petits détails
  • La diversité des objets et équipements
  • Le multi en coopération à quatre joueurs
  • La facilité d'accès aux diverses mécaniques de jeu
  • Les combats intenses et gratifiants
  • Le bestiaire varié avec des créatures impressionnantes
Les moins
  • Quelques soucis de texture
  • Petite perte d'intensité dans les combats en multi
9 10