Cela fait maintenant quatre ans que NetherRealm Studios a offert aux amateurs de jeux de baston un excellent reboot de la licence Mortal Kombat. Accueilli les bras ouverts aussi bien par les joueurs que par la presse spécialisée, cet épisode a donc légitimement fait naître une énorme attente lors de l’annonce du développement de Mortal Kombat X. Un challenge de taille pour le studio qui devait, encore une fois, trouver la bonne recette entre la nouveauté et le respect de l’héritage, afin de ne pas donner une impression de déjà vu tout en conservant ce qui fait la force de la série. Et si on peut déjà avouer que NetherRealm Studios a réussi son pari, il a quand même fallu faire quelques concessions. Explications!
Mortal Kombat X_20150416202435

There will be blood !

Contrairement à ce qui se fait généralement pour le genre, Mortal Kombat X apporte un soin tout particulier à son mode histoire, à tel point que beaucoup pourraient le prendre en exemple tant il se veut plaisant et riche. Se situant 25 années après le précédent opus, le jeu nous offre logiquement un casting dans lequel on retrouve tout un tas de personnages connus. Il est en effet toujours question de conflit entre les Royaumes de la Terre, celui de l’Outre-Monde et du Nether avec, en fil conducteur, la domination des clans habituels qui n’auront pas besoin de beaucoup plus d’excuses pour se mettre joyeusement sur la tronche. Si on a toujours le droit à un scénario et une mise en scène de série B, il faut avouer que l’ensemble se suit de façon bien plus agréable que dans Mortal Kombat. On n’évitera évidemment pas l’humour bas du front habituel toujours aussi amusant mais c’est surtout le soin apporté au background des personnages qui rend la chose plus intéressante que jamais. Car en donnant enfin un peu de profondeur à certains protagonistes NetherRealm Studios réussit tout simplement à donner une nouvelle jeunesse à un univers que l’on pensait à bout de souffle. L’introduction de nouveaux personnages y est aussi pour beaucoup et, surtout, l’implication du joueur durant les cut-scene donne vie à un ensemble qui ne cesse de nous surprendre.

Le casting offre donc pas mal de nouveautés même si pour certains c’est le Statu quo le plus total. Scorpion et Sub Zero ne changent pas d’un poil quand Jax et Sonya restent toujours aussi quelconques au niveau du look. En revanche on accueille avec joie les petites touches de vieillissement apportées à Liu Kang et Kung Lao. Pour le reste, le roster de 24 personnages apporte pas moins de huit petits nouveaux qui ne sont malheureusement pas tous réussis. Takeda, Cassie Cage, Briggs et Kung Jin font ainsi partie de ces personnages totalement génériques sans charisme qui ne se distinguent que par leur style de combat relativement intéressant. Difficile en revanche de passer à côté de l’empereur Inca Kotal Khan ou encore Erron Black, le ninja tout droit sorti d’un western. Des combattants qui offrent un visuel totalement novateur qui colle parfaitement à la série avec ce petit côté malsain et dérangé sans pour autant en oublier de posséder un style de combat particulièrement intéressant. Reste que malgré ce casting de choix plutôt bien équilibré on regrette que Rain et Baraka, des personnages bien classes rencontrés durant la campagne, ne soient finalement pas jouables (DLC quand tu nous tient…) et surtout que Goro ne soit finalement disponible que pour les joueurs ayant précommandé le jeu. Oui: quand le marketing l’emporte sur le fan service ça débouche sur des situations grotesques totalement écœurantes.

L’autre point parfaitement réussi de la part de NetherRealm Studios, c’est tout l’aspect visuel du titre qui franchit un nouveau cap. Évidemment on est habitué à cette petite touche de photoréalisme très caractéristique de la série des Mortal Kombat mais en profitant de la puissance des consoles actuelles et du PC, le studio a pu se lâcher pour arriver à un niveau absolument magnifique. Les arènes fourmillent de vie et de détails en tout genre et les personnages sont un véritable plaisir à regarder. Non seulement les animations perdent un peu de leur raideur historique mais on se régale de voir les blessures apparaître sur les corps maltraités et les taches de sang couvrir petit à petit les tenues des combattants. Le summum restant bien évidemment les Fatalities et les Brutalities qui arrivent à un niveau de gore et de créativité absolument bluffant et sont donc, logiquement, totalement jouissives.

Mortal Kombat X_20150416210810

Kontenu de Kalité

NetherRealm Studios ne s’est cependant pas contenté de soigner le mode histoire de son jeu puisque le contenu joue la même carte du jusqu’au boutisme. Jugez plutôt: Tours Traditionnelles, Tours d’Invasion, Tours Vivantes, Défis de Tour, Tours de Guerre et Boss d’Invasion ainsi que des modes relatifs à la guerre des Factions. Sans oublier évidemment le classique mode versus, vous l’aurez compris, avec Mortal Kombat X il y a de quoi faire et plus encore. Les plus habitués connaissent bien évidemment les tours traditionnelles qui ne sont ni plus ni moins que des enchaînements de combats, avec ou sans modificateurs, en mode survie ou en combat infini. Les trois tours vivantes portent parfaitement leur nom puisqu’elles sont événementielles et changent régulièrement (toutes les heures, tous les jours et toutes les semaines). Le Boss d’Invasion intéressera particulièrement ceux qui s’impliquent dans leur faction puisqu’il permet d’affronter un adversaire totalement cheaté, impossible à battre, mais pouvant rapporter beaucoup de point en fonction des dégâts qu’on lui aura infligé. Car oui il faut savoir qu’en début de jeu, Mortal Kombat X demande aux joueurs de choisir une faction parmi 5. Chaque action dans le jeu permettant de gagner des points pour son équipe. En fin de semaine le classement est remis à zéro, les gagnants remportant alors un petit quelque chose. Une façon originale de pousser les joueurs à tester un peu tous les modes et à s’y investir, même si les récompenses sont plutôt anecdotiques.

Et ce n’est pas finit puisque la Krypte fait également son grand retour dans cet opus. Pour ceux qui ne connaissent pas ce mode de jeu, sachez qu’il s’agit ni plus ni moins que d’un sous Dungeon Crawler dans lequel le joueur se balade pour dépenser son argent dûment gagné pour débloquer toute sorte de bonus planqués dans des coffres. Et on trouve vraiment de tout dans ces trésors: des Fatalité, des costumes, des jetons pour sauter les combats dans le mode histoire, des musiques ou encore des illustrations, bref, une vraie Foir’Fouille. Et comme précédemment si les récompenses sont très dispensables il faut reconnaître que NetherRealm Studios a fait un effort particulier pour proposer un mode de jeu à part entière pour débloquer tout ça au lieu de simplement demander aux joueurs de sélectionner son cadeau dans une liste d’un menu tristounet. Une initiative à suivre assurément. Un contenu d’une richesse hallucinante auquel on n’oubliera évidemment pas de rajouter le jeu en ligne qui propose lui aussi ses propres modes de jeu. Dommage que pour la troisième fois consécutive NetherRealm Studios se rate complètement sur le jeu en ligne de son bébé sans que l’on sache vraiment comment ils font tellement c’est instable et bourré de lag. Lors du choix de l’adversaire il faudra donc bien prendre le temps de vérifier la qualité de sa ligne sous peine de se retrouver dans un match en time lapse frustrant et totalement injouable.

Mortal Kombat X_20150421223034

Avec un peu de Street Fighter dedans

Un constat d’autant plus amer que le gameplay, qui représente tout de même le cœur du jeu, a grandement évolué et dans le bon sens qui plus est. La première grande évolution concerne les personnages eux-mêmes. Après avoir choisi son combattant le joueur est invité à choisir une des trois variantes disponibles. Concrètement ces variations ne changent pas les coups normaux et spéciaux de chaque personnages, mais en rajoute tout simplement. Le grand tour de force de NetherRealm Studios c’est d’avoir réussi à introduire autant de variantes sans dénaturer les personnages et sans faire de copier/coller ridicule. D’une version à l’autre on retrouve bien son personnage favori dans ses concepts de bases tout en profitant d’une approche fondamentalement différentes en fonction de que l’on a choisi. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire avec une telle richesse de personnage au final, on s’y retrouve très vite et on finit rapidement par trouver ses marques. Un système astucieux, bien pensé et bien implémenté qui rend le roster de ce Mortal Kombat X beaucoup plus riche qu’il n’y paraît.

Pour les joueurs les plus pointus, ces modificateurs ne seront finalement que peu de chose en comparaison de ce qui a été changé au niveau des mécaniques de gameplay. Ainsi les habitués de MK 9 qui maîtrisaient le Cancel Jump pour s’approcher de l’adversaire vont devoir revoir leur copie en profondeur. On ne peut en effet plus effectuer cette manipulation qui avait pour but de contrer les salves ininterrompues de projectiles que certains personnages pouvaient générer. D’ailleurs, il n’est plus possible non plus de balancer des projectiles aériens en étant proche du sol. Pour éviter qu’un personnage ne passe son temps à fuir, NetherRealm Studios a donc introduit une barre d’endurance qui se vide dès qu’un saut en arrière est effectué ou, à l’opposé, dès que l’on court vers son adversaire. En ajoutant de la portée à ses personnages, Mortal Kombat X se joue donc beaucoup plus en mi-distance que par le passé. Après un petit temps d’adaptation on se rend alors compte à quel point le jeu a été équilibré. L’adversaire au sol n’est pas complètement à la merci de son adversaire grâce aux possibilités de relevée offertes par le jeu. Mais l’attaquant peut toujours contrer ces options en réalisant, en fin de combo, une chope particulière qui repositionnera sa cible en position debout et donc, l’exposera à nouveau. Difficile pour le défenseur de s’en remettre ? Évidemment que non puisqu’il est tout à fait possible de contrer cette projection lors de l’enchaînement. Et au final c’est tout le rythme des combats de Mortal Kombat X qui s’en trouve modifié puisque les affrontements sont d’un coup beaucoup plus vivants, dynamiques et plaisants. Une véritable réussite pour NetherRealm Studios qui s’est également permis de reprendre l’idée des éléments de décors interactifs introduits dans Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous pour encore plus de possibilité une fois en combat.

Mortal Kombat X_20150421223259

Kraquage Komplet

Reste que malgré ses nombreuses qualités, Mortal Kombat X n’est pas exempt de défauts. Certes on notera que pour ce qui est du jeu en lui-même, hormis le jeu en ligne, il n’y a pas grand-chose à lui reprocher. C’est plutôt la politique commerciale qui entoure le jeu qui pose un véritable problème d’éthique. Goro, un des personnages les plus emblématiques de la série n’est disponible qu’en pré-commande, une honte. Le lancement du jeu à sa sortie sur PC a été une véritable catastrophe avec une nouvelle méthode de préchargement totalement foireuse qui a empêché les joueurs d’utiliser leur jeu. Le Kombat pack affiche également un prix totalement honteux pour offrir seulement 4 personnages. Le comble étant qu’un de ces personnages est déjà présent dans le mode histoire ! Enfin, on ne peut pas passer sous silence ces packs qui permettent de déclencher les Fatalités en une simple pression sur un bouton, ou celui qui donne accès à tout le contenu de la Krypte sans le moindre effort. Évidemment toutes ces micro-transactions ne sont pas obligatoires mais c’est dommage de voir à quel point Warner Bros. Games a voulu profiter de ce Mortal Kombat X jusqu’au bout de l’absurde. Il ne reste plus qu’à faire confiance aux joueurs pour qu’ils ne foncent pas tête baissée dans ces traquenards et fassent bien comprendre aux éditeurs que non, on ne peut pas tenter tout est n’importe quoi en prenant les joueurs pour des pigeons.


On ne va pas y aller par quatre chemins, oui Mortal Kombat X est une vraie réussite. NetherRealm Studios réussit parfaitement ce nouvel opus qui, même s’il reste une suite, insuffle suffisamment de nouveautés pour justifier son existence. Le contenu est d’une richesse incroyable, le mode histoire plaisant à souhait et le casting suffisamment complet pour satisfaire les plus difficiles. Cerise sur le gâteau, ce Mortal Kombat X nous apporte un gameplay revisité, modernisé, qui offre de nouvelles perspectives et ne se contente pas de camper sur ses acquis. Dommage qu’il ne soit pas possible de profiter de tout ceci en ligne dans de bonnes conditions puisque NetherRealm Studios a, encore une fois, du mal à proposer un netcode digne de ce nom.
Mortal Kombat X

Mortal Kombat X

Les plus
  • Le casting
  • Le contenu
  • Les trois variations réussies pour chaque personnage
  • Gameplay rééquilibré intelligemment
  • Techniquement très beau
  • Les nouveaux personnages non-humains
Les moins
  • Les micro-transactions à gogo
  • Le netcode instable
  • Goro en précommande, Seriously ?!?
8 10