Introduction

Ce test est le premier d’une série de tests consacrés aux quatre principaux volets composant l’univers Onimusha. Sorti quasi exclusivement sur PS2, la série des Onimusha a su imposer un genre et une esthétique particulière tout au long de ses quatre aventures principales. Je ne présenterai pas dans ces tests les jeux Onimusha : Tactics et Onimusha : Blade Warriors qui sont des épisodes un peu à part.

J’ai décidé de parler de ces jeux car ils ont bercé ma jeunesse et j’avais beaucoup de plaisir à découvrir chaque aventure et à refaire les jeux afin d’en révéler tous les secrets. C’est cette passion pour cet univers vaste et fascinant qu’à su développer Capcom qui m’a donné l’envie de le faire découvrir aux personnes n’ayant pas eu la chance de pouvoir y jouer.

Une histoire fascinante

Sorti en 2001 exclusivement sur PS2, Onimusha : Warlords prend place en 1560 dans un japon féodal dirigé par différents seigneurs plus ou moins influents et se livrant à des guerres sans merci pour la conquête du pays. L’un d’eux, le maléfique Nobunaga Oda, renaît d’une mort funeste, tente d’asservir le monde grâce à l’armée des genmas, des démons dont le plus puissant porte le doux nom de Fortimbras. A sa mort, le seigneur Oda lui a prêté allégeance afin de renaître pour conquérir le monde. Dans ce monde chaotique, on incarne Samanosuke Akechi chargé de protéger la princesse Yuki.

Suite à une malheureuse rencontre entre le héros et un démon géant, celui-ci meurt de manière inattendue et brutale. S’en suit une rencontre spirituelle avec le clan des Ogres, un ancien peuple chargé d’éliminer les démons. Ils confèrent à Samanosuke un gantelet magique, capable d’aspirer les âmes des démons et la possibilité de révéler les armes disponibles dans le jeu : des épées « éclair » et « feu » et une double-lance de vent. Les âmes récoltées grâce à cet arsenal permettent d’améliorer celles-ci afin d’augmenter leur puissance et leur magie, très utile pendant les combats de boss notamment ou dans les moments difficiles. L’armure de Samanosuke ainsi que son gantelet peuvent également être développer pour optimiser l’absorption des âmes et la défense du héros. Un arc et un fusil sont présents dans le jeu afin d’assurer les combats à distance. Nous voilà alors bien équipé pour commencer l’aventure Onimusha et sauver le monde de l’invasion des genmas.

Onimusha 1.6 onimusha1.2

Le héros Samanosuke dans ces œuvres

Grâce à son succès, le jeu sortira un an plus tard sur Xbox sous le nom de Genma Onimusha qui proposera tout de même un mode Difficile et un mode Ultime.

Un gameplay efficace et dynamique

Le gameplay emprunte beaucoup à la série des Resident Evil, développé également par Capcom. En effet, on retrouve le système des caméras fixes changeant de point de vue en fonction de l’avancée du personnage, les déplacement sont aussi similaires à la série de survival-horror avec néanmoins plus de fluidité et de dynamisme. Ce système de caméra est toutefois assez contraignant et il n’est pas rare d’être privé de visibilité à cause d’un simple monstre entre le héros et la caméra. Il vous faudra aussi un petit temps d’adaptation avant de bien comprendre la prise en main et surtout les déplacements.

onimusha 1.3 onimusha 1.4

L’utilisation de la magie s’avère très efficace au combat

Durant l’aventure, on évolue principalement au sein d’un château du plus bel effet dans lequel chaque couloir contient son lot de démons et d’hémoglobine. Sur ce point, Onimusha : Warlords ne fait pas dans la dentelle et peut parfois se montrer assez gore d’où la notion « déconseillé au moins de 16 ans » à l’époque. Un niveau secret est présent pendant l’aventure. Il consiste en une vingtaine d’étages à descendre tout en décimant les ennemis se présentant à vous. Le principal objectif est d’obtenir l’ocarina Bishamon au dernier étage permettant de débloquer l’épée Bishamon à la toute fin de jeu, juste avant le boss final. Il s’agit de l’arme la plus puissante du jeu possédant une magie illimitée. On incarne par moment Kobe, une femme ninja, dont les mouvements sont encore plus rapides que ceux de Samanosuke. Ceci permet du renouveau dans l’aventure ainsi qu’un changement de point de vue ce qui est plutôt agréable.

Des graphismes magnifiques

Un autre point fort du jeu concerne les graphismes qui sont absolument superbes si on se replace dans le contexte soit en 2001. On a donc le droit à des cinématiques de qualité dignes d’un film et quelques passages de bravoure qui donne envie d’en voir plus. La scène après le boss final en est le plus bel exemple mais je ne m’attarderai pas sur le sujet pour vous laisser toute la surprise. Mais je ne suis pas sadique alors vous pouvez apprécier la cinématique d’introduction dans la vidéo ci-dessous. Le tout est accompagné par une musique de qualité qui rend ces scènes d’autant plus fortes.

Une durée de vie très limitée

Comme tous les jeux, Onimusha : Warlords n’a pas que des qualités et son principal défaut réside dans sa durée de vie très courte. Le titre ne contient qu’un mode de difficulté et il ne faut qu’à peine six à sept heures pour le terminer. On peut tout de même être tenter de refaire le jeu pour profiter du superbe costume de panda géant ou non. En terminant le jeu, on débloque également un mini-jeu dont le but est de casser des vases pour récupérer un maximum d’âmes. Celui-ci est assez difficile et de plus pas très palpitant il faut bien l’avouer. On fait donc vite le tour du jeu mais l’expérience de jeu reste assez prenante.

Onimusha 1

Ce n’est pas ce costume qui vous fera refaire le jeu

Le premier épisode d’une bonne série

En résumé, Onimusha est un très bon jeu pour qui aime le genre action/beat’em all. Il contient tout ce que l’on peut désirer : une histoire intéressante, des armes classes et améliorables et des centaines d’ennemis à terrasser. Malgré tout, il faudra vous habituer à la prise en main et passer outre les quelques problèmes de caméra. Une fois le jeu terminé beaucoup trop rapidement, on peut se réconforter devant les rares images de ce qui est devenu Onimusha 2, seulement un an après.

Onimusha : Warlords

Onimusha : Warlords

Les plus
  • Un gameplay dynamique
  • Un scénario intéressant
  • Des graphismes superbes
  • Des musiques de qualités
  • Des cinématiques très héroïques
Les moins
  • Quelques problèmes de caméra
  • Une durée de vie beaucoup trop courte
  • Un petit temps d'adaptation pour la prise en main
7.5 10