cartman coon preview south park

Alors que la vingtième saison de South Park vient d’être diffusée, Trey Parker et Matt Stone, les auteurs de la série continuent de travailler sur South Park : L’Annale du Destin, suite du très bon Bâton de la Vérité, édité par Ubisoft. Fini l’héroïc-fantasy, place à une parodie des univers Marvel et DC Comics. Le Coon et sa bande voient revenir le New Kid, incarné par le joueur, et héros du premier jeu. Pour la première fois, Cooldown a pu s’essayer au titre, avec le fameux Nosulus Rift sur le nez, pour le meilleur et surtout le pire.

Des débuts fracassants

cerf volant craig south park preview

Tous les super-héros de la série sont présents dans le titre.

South Park : L’Annale du Destin, c’est un titre qui aurait dû être sur nos consoles au mois de décembre. Malheureusement pour les joueurs, l’officialisation des voix françaises originales a provoqué un report repoussant le titre jusqu’au premier trimestre 2017. Allez, vu la qualité des doublages de Christophe Lemoine et compagnie, on pardonne. La démo à laquelle nous avons eu droit se déroule au tout début du jeu, alors que les enfants ont changé de jeu, et que le New Kid se promène chez Cartman. Durant 25 minutes, nous devions trouver un moyen d’atteindre la cave de la maison et rejoindre la bande du Coon avant d’aller se fritter contre des méchants dans les rues de South Park. L’occasion pour nous de découvrir les première lignes de dialogue, et de retrouver les personnages de la série. Car les super-héros qu’ont inventé et qu’incarnent les enfants sont issus de la série, où ils reviennent régulièrement. L’occasion également d’entendre la voix de Kenny, qui révèle au travers de ces épisodes la raison pour laquelle il meurt souvent mais revient à chaque fois.

Pour atteindre la cave de Cartman, il fallait trouver la combinaison d’un digicode, ou chaque chiffre correspondait potentiellement à une phrase composée uniquement d’insultes. Après avoir fouillé la maison tout en découvrant des dizaines de références à la série, on découvre le code nécessaire, et on atteint enfin la cave, transformée en quartier général. Tout y est, Rubic’s Cube de la destruction, Machines infernales, tableau avec les ennemis recherchés, et une cellule que Butters n’a que trop fréquenté dans ses habits de Professeur Chaos. Dès le premier dialogue, on remercie Parker et Stone d’avoir accepté d’écrire une suite car on retrouve le ton propre à la série, ses plans, son rythme. L’héroïc-fantasy mise au placard, il faut alors abandonner son titre de King Douchebag (oui, Roi Connard) pour prendre un nouvelle identité. Fini les classes Guerrier, Voleur, Mage et Juif, il faut se construire une identité de super-héros. Cartman refuse d’abord avant d’accepter.


South Park : L’annale du Destin – Nos… par CooldownTV

South Park : Naissance d’un héros

Nous n’avions pas le choix pour cette démo et seule la classe Speedster était disponible. Sorte d’avatar de The Flash, il dispose de divers pouvoirs liés à la vitesse. Les classes présentes mais injouables sur la démo étaient  le cogneur façon Captain America et Blaster, rappelant  le X-Men Cyclope. Mais un super héros n’en est un qu’avec sa propre Origin Story, que le jeu ne manque pas de parodier. On vous laissera le soin de découvrir cette scène hilarante lors de la sortie du jeu. Sachez toutefois qu‘il y aura huit classes à débloquer au cours du jeu et qu’à terme, les joueurs pourront les mixer  pour créer leur propre classe, totalement craquée, dans l’esprit de la série. La classe et l’origin story faite, on rejoint Mysterion, Boite à Outil, Le Coon, l’Homme Cerf-Volant et consort pour commencer l’aventure.

new kid south park preview

Le New Kid qu’incarne le joueur doit créer sa propre histoire de héros

Dans South Park : L’Annale du Destin, on va revivre ce qu’on avait adoré dans le premier opus à savoir faire partie d’un épisode de South Park, qui dure 15 heures. On n’en demande pas plus. Et cet extrait de ce que va proposer le jeu en termes d’écriture se ressent tout au long de la démo, où on rit déjà beaucoup. De très bon augure pour le jeu. Du point de vue technique, aucune différence avec le premier opus, ce qui pour une fois, n’est pas grave, car South Park : L’Annale du Destin utilise les outils créés pour réaliser la série. On est donc en face d’un jeu à l’esthétique totalement identique à la série et encore une fois, c’est ce qu’il fallait faire. Le tout est donc très propre, fluide, et les interactions ne cassent absolument pas cette sensation d’être au coeur de la série.

Gameplay copié, combats repensés.

Côté gameplay, South Park l’Annale du Destin reprend à peu de choses près le gameplay mis en place dans Le Bâton de la Vérité, les interactions avec le décor sont les mêmes, les déplacements se font de la même manière et l’inventaire fonctionne pareil. A ce niveau là on peut soit regretter l’absence d’un vrai lifting, soit se dire que comme ça fonctionnait dans le précédent jeu et que si ça fonctionnait, aucune raison de changer. On votera pour la deuxième option, permettant de reprendre instantanément ses marques. Alors que les combats du premier jeu, drôles au début mais vite répétitifs, avaient déçu les joueurs, Ubisoft San Francisco reprend le système créé par Obsidian et le modifie assez largement, tout en ajoutant une couche tactique qui renouvelle et rafraîchit l’expérience. En effet, lors des combats, on découvre une grille sur laquelle les personnages peuvent se déplacer, afin d’optimiser l’efficacité des coups donnés.

combat south park preview

Les combats ont été repensés pour donner plus de profondeur et un aspect tactique.

Comme d’habitude, on alterne entre pouvoirs parodiques, et capacités totalement débiles qui ne manqueront pas de mettre en PLS les fans de la série. Le tout fonctionne toujours au tour par tour, mais en plus de permettre l’utilisation ou non de certains pouvoir, la position sur quadrillage détermine l’ordre dans lequel attaquent les personnages. On se prend donc à réfléchir à comment positionner ses personnages pour enchaîner au mieux. Comparé au précédent système, qui manquait de profondeur, c’est le jour et la nuit. Malgré tout, il faudra l’expérimenter sur plusieurs heures pour voir si les combats ne finissent pas par s’essouffler. Quand au dynamisme, il est renforcé par des dialogues contextuels retravaillés qui se déclenchent au gré de l’évolution du combat. On ne manquera pas de souligner l’interruption du combat de la démo par une voiture, obligeant les enfant à se mettre sur le trottoir, qui ne loupent pas l’occasion de vilipender l’automobiliste.

Le Nosulus Rift, l’épreuve plutôt que l’expérience.

nosulus rift south park preview

On vous disant en introduction qu’on avait fait toute la démo avec le Nosulus Rift sur le nez. Cet outil, créé spécialement pour la communication autour du jeu, envoie des odeurs absolument nauséabondes en fonction du contexte. Le New Kid peut lâcher des caisses à volonté, envoyant autant de fois que nécessaire une odeur. Ajoutez à celà un mini-jeu dans lequel il faut déféquer en ouvrant les sphincters à l’aide des sticks, ou une envolée en Cerf-volant portée par des pets, et vous avez une idée de l’état de votre serviteur à la fin de la démo. Et pour en rajouter, le démonstrateur m’explique que l’appareil n’est réglé qu’à 3/10. On ose même pas imaginer à 7 ou 8…Cela dit, cet appareil est à l’image de South Park :  terriblement con, parfois dérangeant, mais cachant une idée de communication brillante et drôle.


On ressort de la présentation avec un sourire difficile à dissimuler pour un fan de la série. Tous les codes sont respectés, la qualité de l’écriture transpire dès l’introduction. Les combats ont été repensés et s’annoncent plus intéressants et profonds qu’avant, ce qu’on espérait. Pour peu que l’on soit sensible à l’humour cynique et terriblement critique caché derrière la vulgarité et la scatologie, South Park : L’Annale du Destin semble parti pour ravir à nouveau les joueurs. Tout le monde en prend pour son grade : les phases du Marvel Comics Univers, DC Comics, les réalisateurs, et Civil War devant les autres. Ubisoft San Francisco s’est totalement réapproprié le travail d’Obsidian et on est désormais très confiants sur le titre, qui gagne quelques mois de développement en plus pour se parfaire. En espérant que le résultat final soit au niveau de la série, qui regarde avec curiosité le titre du haut de ses vingt ans.

south park annale du destin

South Park : L’Annale du Destin

Les plus
  • Le système de combat repensé
  • Les super héros issus de la série
  • L'écriture de Parker et Stone
  • Une réalisation identique à la série
Les moins
  • On ne voit pas encore la différence avec Le bâton de la Vérité
  • On n'a pas pu entendre les doublages français
  • On en veut plus !