the surge preview pgw

Dévoilé quelques jours avec la gamescom 2015, le nouveau RPG de Deck13 (Lords of the Fallen) a pris son temps avant de se glisser entre nos mains. Toujours prévu pour un vague 2017, The Surge était pourtant jouable chez Focus Home Interactive sur le sol de la Paris Games Week cette année. Une démo d’une grosse demi-heure sur laquelle faire ses armes, et s’apercevoir que derrière cette couche de ferraille se cache peut-être l’un des prétendants les plus sérieux à la suite de feu Dark Souls.

Un futur dystopique, une usine d’exocombinaisons qui décuplent les capacités humaines, et un incident qui poussera monsieur Tout Le Monde a prendre les armes contre ses congénères devenus au moins aussi accueillants que des zombies qui font un bad trip. Sous ses atours d’action-RPG reprenant les bases de Lords of the Fallen, The Surge emprunte en réalité bien plus aux jeux de From Software. En découle une sacrée bonne surprise, aux mécaniques aussi grisantes qu’exigeantes. La possible bonne surprise en provenance de Focus Home Interactive ?


PGW16 | Nos impressions sur The Surge par CooldownTV

Un mech en or

the surge previewThe Surge nous emmenait sur cette démo dans une décharge qui, bien que nappée de soleil, sentait la mort et la dévastation. Engoncé dans son armure qui transforme n’importe quel technicien de surface en arme de destruction massive, notre avatar doit se frayer un chemin parmi ses semblables zombifiés (ou assimilé). L’équipement de base, bien qu’impressionnant, tolère assez mal les assauts lourds et répétés de nos adversaires. Fort heureusement, le but du jeu est quand même de se prendre le moins de coups possible.

En bon Souls-like, The Surge consomme l’art de l’esquive. Le petit jeu sera donc de repérer le pattern des différents ennemis et de jouer du timing pour en venir à bout. On dispose pour cela de deux types de coups : une attaque horizontale et une verticale. Le gros plus du jeu de Deck13 par rapport à ses concurrents ? La localisation des dégâts. En verrouillant une cible, vous pouvez par un simple maintien de la gâchette gauche sélectionner une zone du corps de l’adversaire à cibler en priorité. Pour les humanoïdes il s’agira de la tête ou des membres, mais chaque type d’adversaire dispose de ses propres talons d’Achille.

Attaquer les bras de votre adversaire vous permettra de l’empêcher d’attaquer lorsqu’il le souhaite, là où prioriser l’attaque de ses jambes le fera tituber et, à force d’efforts, mordre la poussière. Une fois qu’une zone a subi suffisamment de dégâts, vous pouvez lancer une exécution en maintenant la touche affichée à l’écran appuyée. S’enclenche alors une attaque bien gore qui signe l’arrêt de mort de l’assaillant. Décapitation, démembrement, corps sectionné en deux… l’animation dépend de la zone du corps ciblée pendant le combat.

Scrap mechanic

the surge previewChaque combat débouchera sur l’acquisition d’un certain nombre de pièces mécaniques qui vous serviront pour réparer votre équipement ou vous crafter de nouvelles pièces d’armures / armes. À l’instar d’un jeu From Software, toute mort laissera à l’endroit de votre cadavre une icône vous permettant de récupérer votre butin… à moins que vous ne re-mourriez en chemin. Auquel cas votre trésor sera perdu à tout jamais. Autre similitude avec les jeux de Hidetaka Myazaki : à chaque fois que vous mourrez, ou que vous rentrez dans votre hub (la pièce qui vous permet de réparer et crafter votre équipement), tous les ennemis présents sur la carte reviennent à la vie.

Quid de la difficulté de The Surge ? Corsée. Mais pas injuste. Exactement comme un bon Souls (que voulez-vous…), votre échec n’est imputable qu’à votre impatience. Foncez dans le tas sans analyser le comportement des mobs et c’est la mort assurée. Avancez à tâtons, apprenez, et vous serez assurés de progresser dans le jeu. Convenez qu’un essai dans un salon de jeu vidéo archi bondé et bruyant n’incite pas forcément à la patience et au self control. Pourtant, en me faisant violence je suis parvenu jusqu’à la dernière salle de la démo… après une bonne dizaine d’essais. Je n’ai en revanche pas réussi à défaire le boss de fin de niveau.

Agacé mais pas découragé pour autant, je me suis donc amusé à amasser le plus de pièces possible pour me fabriquer une arme plus puissante. Une arme très lourde et dévastatrice a d’abord trouvé ma préférence, avant que je jette mon dévolu (sous les conseils avisés d’une personne du stand) sur un bâton mécanique particulièrement rapide et plaisant à prendre en main. L’occasion de remarquer que chaque type d’arme dispose d’un gameplay qui lui est propre. Mon bâton disposant d’une allonge supérieure à la hache du début de l’aventure, j’ai donc pu atteindre plus aisément les quelques drones aériens que j’avais bien du mal à cibler avec ma précédente arme.

Un futur pas réjouissant

Techniquement, The Surge ne convainc pas vraiment. Le jeu n’est pas vilain mais accuse d’un niveau de détails assez bas (il tournait sur une version alpha sur PC). Les ombres ne sont pas très bien gérées et les déplacements et animations sont un brin rigides. Difficile, en outre, de se prononcer sur le sound design du jeu vu le boucan qui régnait sur le salon.

Côté direction artistique, Deck13 a fait dans l’utilitaire : du mécanique de partout. On appréciera néanmoins le petit contraste sympathique entre l’époque futuriste (le jeu se déroule 60 ans après notre temps) dépeinte et la musique délicieusement rétro que diffuse la radio présente dans votre hub. Des petits clin d’oeil donc, qui ne nous disent pas encore grand-chose de la qualité artistique générale du titre à paraître en 2017.

Restons confiants donc : The Surge s’avance à petits pas pour constituer une relève très honnête à la saga des Souls.

the surge preview


Avec son système de localisation des dégâts, The Surge ajoute à l’exigence toute « soulsienne » un degré de fun et d’instantanéité qui manque parfois aux productions From Software. Difficile, le jeu n’en demeure pas moins juste, et incite à la prudence et l’analyse de ses adversaires. Pas très joli mais clairement pas fait pour être une vitrine technique pour Deck13, le successeur de Lords of the Fallen nous a convaincus et nous donne furieusement envie de découvrir quelles horreurs le futur a encore dans sa besace.

the surge

The Surge

Les plus
  • La localisation des dégâts, grisante
  • Aussi exigeant qu'on peut le penser
  • Un arsenal qui a l'air varié
Les moins
  • Pas bien joli
  • Quelques soucis de ciblage pour les cibles aériennes