Depuis la sortie du très bon Earth Gold / Soul Silver, remake de Or et Argent sur Nintendo DS, la série Pokémon a perdu l’habitude de nous servir une troisième cartouche regroupant toutes les créatures présentes dans les deux précédentes, avec quelques bonus en prime. Une pratique qui faisait quelque peu polémique, puisqu’en terme d’intérêt ça ne volait pas bien haut, l’aventure étant chaque fois la même trait pour trait. Avouons aussi que le nombre de nouveautés n’était jamais folichon. Avec Pokémon Noir et Blanc, la recette avait pas mal changée, puisqu’au lieu de nous pondre la sempiternelle troisième cartouche, Game Freak préféra développer une véritable suite, grande première dans l’histoire de la série. Cette année, Pokémon Ultra-Soleil / Ultra-Lune avait, de prime abord, tout l’air de suivre le même chemin. Dans les faits, les deux « nouvelles » éditions qui nous parvenaient le 17 novembre dernier n’avaient pratiquement de nouveau que leurs noms…

Pokémon Ultra-Soleil / Ultra Lune

Si nous sommes beaucoup à regretter le dirigisme accru de l’histoire de Pokémon Soleil et Lune, ainsi que la triste disparition du système d’arènes pourtant bien rodé, force est de reconnaître que cet épisode ne manque pas de qualités. Ainsi, voir débarquer un an après ce qui semblait être une suite à cette aventure colorée ne déplu pas à grand monde. Mais c’était sans compter sur la propension de Game Freak à nous vendre du neuf fabriqué avec du vieux, histoire de développer à bas coup un jeu qui, de toute façon, se vendra par millions. Dommage car, rappelons le, USUL devrait être le dernier RPG Pokémon à paraître sur Nintendo 3DS.

On fait du neuf avec du vieux

Ce qui frappe en premier lorsque l’on lance Pokémon USUL, c’est que hormis quelques menus détails, l’histoire se déroule exactement de la même façon que dans Soleil et Lune. On reçoit un appel long et ennuyeux du professeur Euphorbe, puis on débarque sur Alola, et on se retrouve vite à devoir choisir notre starter parmi les trois mêmes créatures que l’an dernier. Jusqu’ici, bien qu’on en ait modifié quelque peu le déroulement, rien n’a véritablement changé. L’ennui, c’est qu’en dehors d’une poignée de détails quasi-insignifiants, comme les épreuves qui ont été un poil repensées, ce sera exactement la même chose durant les 25 à 30 prochaines heures. Foutage de gueule ? Peut-être bien, quoique connaissant Pokémon, cela ne devrait plus nous étonner.

Pokémon Ultra-Soleil / Ultra Lune

Les épreuves ont un poil été modifiées

Ainsi, l’interface est pratiquement la même que précédemment, et ne changent que quelques couleurs, ou encore la façon de sauvegarder (il suffit désormais d’appuyer sur Y à l’écran pause). Rien de très exaltant. Alors bon, on essaye bien de nous donner (en vain) l’illusion de la nouveauté, avec l’apparition de deux nouveaux personnages qui nous rendront visite ponctuellement, ou encore avec le Surf Démanta, qui permettra de gagner divers bonus (et qui se révèle assez fun il faut le reconnaître). Bien sur, le Motisma-Dex n’était pas encore assez lourd, il a fallut en plus qu’on lui rajoute de nouvelles interactions, et un système d’auras sympa deux minutes, mais relativement transparent une fois qu’on ne nous oblige plus à l’utiliser. Reste les emblèmes de dominants à collecter, ce qui remplace la quête de Zygarde, mais bon… rien de très palpitant là encore. Nous n’aborderons pas le système de photos amélioré… ce serait une perte de temps.

Bien sûr, les nouveautés apportées par Soleil et Lune sont encore de la partie, fort heureusement ! Comment ne pas citer la disparition miraculeuse du système de CS, au profit des montures, ou encore les Crystaux Z, bien que ces derniers soient nettement plus sujets à controverse. L’ennui c’est que l’on a la ferme impression de rejouer au même jeu jusqu’à la fin de son histoire… Ce qui, en réalité n’est pas qu’une simple impression : on joue bien au même jeu que l’an dernier. Alors évidemment, si on nous avait vendu USUL autrement, par exemple en une seule cartouche qu’on aurait nommé éclipse (ou autre, j’suis pas très calé niveau noms), ça aurait posé beaucoup moins de problèmes. Mais deux cartouches, présentées comme de grosses extensions, c’était peut-être de trop…

 

Un post game étoffé

Pokémon Ultra-Soleil / Ultra Lune

Le Surf Démanta se révèle étonnamment fun

Là où cette édition 2017 se révélera plus intéressante cependant, ce sera durant la dernière ligne droite de l’aventure, et après. En effet, alors que Soleil et Lune concentrait l’achèvement de son scénario à la capture de Solgaleo et Lunala, USUL fait rentrer un nouveau challenger sur le ring : Necrozma. Un légendaire badass qui essaiera de nous mettre des bâtons dans les roues, et changera pas mal le déroulement des dernières heures. Mais le plus intéressant reste encore à venir, avec l’apparition de Giovanni et d’autres méchants emblématiques de la série, bien décidés à en découdre. Pour le coup, c’est du fan service un peu facile, mais ça marche du tonnerre ! Dommage que le tout soit aussi mal intégré au scénario, qui devient plutôt brouillon dès lors.

A la toute fin de l’aventure apparaîtra le nouveau système d’Ultra-Brèches. Si l’on en entendait parler dans Soleil et Lune, et que l’on s’y rendait même une fois, ici ça n’a plus grand chose à voir. En effet, il sera carrément question d’explorer tout un tas de nouvelles dimensions, qui donneront accès à une multitude de créatures légendaires et d’Ultra-Chimères, mais aussi une nouvelle ville : l’Ultra Mégalopole. Du fan service qui fonctionne plutôt pas mal, là encore, dommage que pour se rendre dans ces nouveaux environnements il faille absolument passer par l’exploration répétitive et ennuyeuse des trous de verre…

Une déception à nuancer

Pokémon Ultra Soleil / Ultra Lune n’est pas un mauvais jeu, loin de là. Toutefois, force est de reconnaître qu’on en attendait plus, mais surtout qu’il est particulièrement ennuyeux de devoir refaire exactement la même aventure que dans les cartouches de 2016. Certes, en terme de durée de vie c’est du très lourd, idem coté mécaniques de gameplay, et les divers ajouts sont clairement plaisants (sauf toi le système de photos amélioré !).

Mais devoir recommencer à zéro une aventure que l’on a déjà eu l’occasion de boucler l’an dernier pour accéder à une poignée de nouveautés qui ne manquaient pas le moins du monde à Soleil et Lune, ça fait un peu mal au porte feuille, surtout que USUL est vendu au prix fort. D’autant que le tout aurait presque pu être proposé comme DLC, ou même faire l’office d’une mise à jour conséquente, à l’image de ce qui a été fait avec Animal Crossing : Welcome Amiibo. Aussi, difficile de comprendre pourquoi Big N et Game Freak ont décidé de créer deux nouvelles cartouches, quand une seule aurait suffit, comme la série le faisait avant. Il va sans dire que cela s’explique par un profit différent selon la méthode, arrêtez moi si je me trompe…

Pokémon Ultra-Soleil / Ultra Lune

Vous voyez quelque chose qui a changé vous ?

Pour qui ?

Pour les fans hardcore de Pokémon : Nous sommes nombreux à nous jeter sans réfléchir sur chaque nouvelle aventure Pokémon, j’en conviens, et il est vrai que pouvoir récupérer autant de légendaires et combattre à nouveau les anciens méchants de la série, ça fait son petit effet.

Pour ceux qui ont loupé Soleil et Lune : L’aventure étant exactement la même, à quelques détails près, et les ajouts se révélant fort sympathiques, il va de soi que l’achat de Pokémon USUL est préférable à celui des cartouches de l’an dernier, si tant est que vous n’avez pas touché à ces dernières.

Pour ceux qui ont de l’argent à perdre : Les nouveautés sont certes sympathiques, mais l’achat de l’une de ces nouvelles cartouches si l’on a déjà bouclé Soleil et Lune manque beaucoup d’intérêt.

 


Bon sang ce que je n’aime pas mettre une sale note à un jeu Pokémon, et pourtant c’est amplement mérité. Parce que, oui, l’aventure est géniale, les nouveautés sont sympathiques, et quiconque n’ayant pas fait Soleil et Lune peut se jeter sans réfléchir sur Pokémon Ultra-Soleil / Ultra-Lune. Toutefois, il faudra aux autres un temps de réflexion avant de payer le prix fort pour un titre qui, à quelques exceptions près, est exactement le même que celui qu’on achetait l’année dernière à la même période. Alors oui, c’est chouette de pouvoir récupérer un paquet de légendaires, et retrouver Giovanni et sa clique sera grisant pour n’importe quel fan de la série. Mais fallait-il vraiment sortir une nouvelle version, en deux cartouches (au lieu d’une par le passé) pour nous faire profiter de ces petits plaisirs ? Une bien piètre façon de la part de Game Freak de dire au revoir à la Nintendo 3DS…

Pokémon Ultra-Soleil / Ultra-Lune

Pokémon Ultra-Soleil / Ultra-Lune

Les plus
  • Le grand nombre de légendaires
  • Une nouvelle ville
  • Le retour de Giovanni et les autres méchants
Les moins
  • Le prix
  • Assez peu de nouveautés finalement
  • La même aventure que Soleil et Lune
5 10