Trois années sont passées depuis le début de l’early access de Prison Architect. Trois années qui ont permis à Introversion Software de peaufiner les différentes fonctionnalités de leur jeu tout en ayant un feedback de la part d’une communauté importante, réunissant plus d’un million de joueurs.

PA_EGX_banner_small

Prison Architect est un jeu de gestion indépendant développé et édité par Introversion Software et proposant un style de gameplay particulièrement novateur. En effet, dépoussiérant le gameplay de Theme Hospital, Dungeon Keeper ainsi que celui de Dwarf Fortress dont les mécaniques du jeu s’inspirent, Introversion Software nous propose une prise en main intuitive tout en évitant de tomber dans les simulations plus classiques comme les SimCity et autres City Skylines. Cette prise en main est d’autant plus remarquable puisque malgré une présence conséquente d’objets et de fonctionnalités, l’interface reste claire et propose des options en phase avec sa clarté. Ainsi la fonction recherche se trouve être essentielle au bout de plusieurs heures de jeu sans que l’on l’ait remarqué lors des premières minutes de jeu.

Graphiquement, le style artistique est parfaitement associé au gameplay, ici une certaine cohérence entre l’ajout de bâtiments et la direction artistique est présente à l’inverse des simulations plus classiques où un bâtiment de 800 mètres carré apparaît sur la map sans aucune contrainte. Introversion Software nous propose à travers un style cartoon un certain décalage entre la violence des prisons rendant le titre plus accessible mais aussi plus plaisant à jouer que s’il avait joué la carte de l’ultra-réalisme. La violence est représentée certes mais elle est suffisamment édulcorée pour pouvoir apprécier le jeu à sa juste valeur.

Un scénario plaisant

Un scénario plaisant

Le soft proposant un nombre de possibilités conséquentes, un tutoriel a été créé par les développeurs. Cependant, pas de banal tutoriel où l’on vous demande d’appuyer sur telle ou telle touche pour installer tel ou tel équipement. Le tutoriel prend ainsi la forme d’un mode campagne agréable nous mettant à l’épreuve dans diverses situations et nous permettant d’engranger de l’expérience dans des prisons préexistantes. Mention particulière à la mission où nous devons remettre l’ordre dans une prison en pleine émeute, Prison Architect devient le temps de cette mission un jeu de stratégie en temps réel où nous contrôlons des équipes antiémeutes dans le but de les faire avancer à l’intérieur d’une prison à feu et à sang. Les autres missions sont tout aussi plaisantes à jouer et les développeurs nous gratifient de différentes histoires en phase avec la volonté de faire apprendre au joueur les différentes subtilités du jeu.

Suite à cette campagne-tutoriel vous voilà prêt à débuter votre carrière de dirigeant de prison. Faites en sorte que vos prisonniers ne s’échappent pas de la prison tout en veillant à leur « bien-être »  et en tentant de les réinsérer dans la société. Choisissez parmi divers profils de directeurs chacun ayant des spécificités propres. Le système de contrat permet de rajouter des objectifs au jeu tout en faisant progresser pas à pas votre prison. Ces contrats vous permettront par ailleurs de gagner de l’argent, argent qui pourra alors être réinjecté dans diverses fonctionnalités du jeu, de l’éducation des prisonniers à l’armement des gardiens. Les contrats ne sont bien évidemment pas la seule manière de réaliser des bénéfices puisque vous pourrez faire travailler (ou exploiter cela ne regarde que vous) vos prisonniers et ainsi tirer des revenus de leurs activités. Autre moyen, l’accueil de nouveaux prisonniers qui en fonction de leur dangerosité vous permettront d’avoir des primes plus ou moins conséquentes. Prenez garde cependant à bien les encadrer sous peine d’évasions ou d’émeutes.  De plus lors des patchs précédant la version finale, les gangs furent implantés et ont la possibilité de contrôler diverses zones de votre prison. Soyez vigilants et particulièrement répressif envers ces individus qui ont la possibilité de recruter d’autres membres.screenshot 2015-09-18 09

En effet, l’IA de Prison Architect est particulièrement développée et réactive par rapport aux actions que vous entreprenez. Toute action a une conséquence qui peut être visible (émeutes) ou invisible (contrebande), à vous de déjouer les plans de l’IA qui fera en sorte de vous mettre le maximum de bâton dans les roues. L’IA est particulièrement importante dans ce style de jeu est celle de Prison Architect sait être pertinente. La planification des contrôles de la prison par les gardiens, les actions à réaliser si un prisonnier possède un objet illicite, la gestion de la contrebande, la création de tunnels destinés à l’évasion et bien d’autres tâches mettent en avant la gestion de l’IA en fonction de la situation de la prison. Notez de plus que le game over est présent et rajoute un certain challenge au jeu ainsi si par exemple vous faites faillite, exécutez des prisonniers innocents ou encore perdez le contrôle de votre prison suite à une émeute vous serez démis de vos fonctions et envoyé en prison (la vôtre, quel comble !)

Le jeu est extrêmement chronophage et vous fera passer de longues heures de jeu sans que vous ne vous en rendiez compte. Malgré la présence de la campagne-tutoriel, les premières heures sont cependant assez délicates à gérer. Certes la possibilité de planifier notre prison sans pour autant la créer facilite la prise en main évitant ainsi de devoir faire un plan sur une feuille mais la gestion du réseau hydraulique et électrique, la surveillance des différents endroits de la prison qui s’agrandira par ailleurs au fil du temps, la gestion du planning d’une journée type des détenus, l’accueil de nouveaux détenus et bien d’autres obligations vous obligent à avoir une vigilance constante sur le jeu et vous fait ainsi oublier la notion du temps. Attention à vous si vous décidez d’installer des mods sur votre jeu vous risquer non plus de voir des heures mais bien des jours passer à la vitesse grand V. Du haut de son million de joueurs, la communauté est extrêmement active sur le Workshop et vous propose diverses options qui n’ont pas été implémentées dans le jeu de base. Citons par exemple l’ajout de centaines de nouveaux objets ou encore de plusieurs prisons pour le mode évasion. Dernier ajout du titre, le mode évasion vous met dans la peau d’un prisonnier voulant  s’échapper d’une prison. Particulièrement prenant il rajoute une nouvelle fois de nombreuses heures de jeu au soft. Petit point noir cependant du fait de son accessibilité. Alors que la campagne et le mode normal sont directement accessibles dans le menu principal, le mode évasion est mis à l’écart dans le menu extras du jeu.

Mode évasion

Mode évasion

L’early access fut particulièrement bénéfique pour Prison Architect qui deviendra certainement un symbole de l’early access. Un soutien de la communauté important couplé à des développeurs à l’écoute et proposant des mises à jour régulières, Prison Architect a su profiter des avantages de l’early access. Désormais à 27.99€, le soft d’Introversion Software est de grande qualité et de l’aveu des développeurs continuera à se mettre à jour régulièrement.

Prison Architect

Prison Architect

Les plus
  • Une durée de vie conséquente
  • Une interface agréable
  • Un suivi régulier des développeurs
  • Une quantité de facteurs à gérer importantes
Les moins
  • Premières heures de jeu difficiles
8 10