shadow-warrior-2

Testé sur PC : I7 970 @4.4 Ghz, R9 390 et 24go de RAM

Shadow Warrior 2 nous replonge dans les péripéties de Wang, notre Chinois Samurai préféré. Il est de retour, il est énervé et toujours prêt à trancher des milliers de monstres sans hésitation. Notre ami se retrouve à nouveau embarqué dans une histoire surprenante avec, au programme, toujours autant de fun, de démons et surtout de blagues lourdingues que l’on aime tant. Le fast FPS ressuscité par le remaster du premier opus n’a pas l’air d’être prêt à lâcher le flambeau, au grand plaisir des fans d’action. Mais ce n’est pas tout, les ajouts sont assez bien pensés et Flying Wild Hog, accompagné de Devolver Digital ont pensé à tout. Des environnements ouverts, du roleplay, du multijoueur et bien sûr un panel d’armes hyper varié font de Shadow Warrior un titre à ne pas manquer, vous le verrez par vous même dans ce test effectué sur la version PC du titre.

Shadow Warrior 2, scénaristiquement ce n’est pas compliqué. Wang est dans sa voiture et écoute du Hard Rock des cavernes quand tout à coup, une horde de monstres l’attaque. Bien sur Wang n’est pas content et avance sans hésiter. Il rejoint donc son boss pour évaluer la situation, pas de problème, une mission attend notre Chinois adoré. Délivrer une certaine Kamiko possédée par un démon. Wang va lui prêter son corps pour faire le transfert grâce à un vieux shaman. Vous verrez que tout ne va pas se passer comme prévu…

 


Shadow Warrior 2 – Trailer de lancement par CooldownTV

Se lasser ? Jamais !

Oui le premier Shadow Warrior avait tendance à lasser. Bien que le jeu soit extrêmement nerveux et bourrin, il faut dire qu’à force d’enchaîner des couloirs et de trancher à tout va, on avait vite fait le tour du titre. Les développeurs n’ont pas fait la sourde oreille et nous voila avec des mécaniques toutes neuves et beaucoup plus de possibilités. Wang peut maintenant faire un double saut, dasher plus vite ou encore changer d’arme en gardant la molette enfoncée. Le jeu est fluide et se laisse jouer sans soucis même sans avoir d’expérience dans ce type de jeu. Et non, le Katana n’est plus maître au vue des armes disponibles, mais il sera possible de l’utiliser et il s’avère redoutable. De multiples combinaisons sont là, coups circulaires, coups sautés… le clavier et la souris se portent extrêmement bien (à notre étonnement) pour faire des batailles au corps à corps. Beaucoup de petits plus qui vont aider le gameplay à se diversifier. Maintenant il est possible avec la touche (i) d’ouvrir un superbe inventaire comme dans les RPG.

Il est possible de personnaliser les armes, de voir la carte, de faire évoluer son personnage avec des compétences, exactement comme dans un Borderlands en fait. Vous pouvez augmenter dans les compétences votre vie, votre skill au katana ou bien votre Chi. Les ennemis vous rapportent de l’expérience et celle-ci varie en fonction des coups portés, des attaques et de la manière dont vous les tuez. Mais pour ne pas perdre les fans, les développeurs sont allés encore plus loin en attribuant des vulnérabilités sur les monstres. C’est là que tout votre choix d’équipement et d’évolution du personnage va prendre son sens. Le jeu se renouvelle vraiment beaucoup avec un zone dite safe ou vous pouvez préparer vos futures missions, aller chez des vendeurs d’armes, et faire deux ou trois choses. Cependant, la zone s’avère assez limitée en possibilités et au final, reste anecdotique, il aurait été plus judicieux d’intégrer plus de PNJ mais bon, on s’éloignerait du côté simple du Fast-FPS.

 

shadow_warrior 2

Un panel d’armes … musclé.

 

Un coté RPG effacé

shadow_warrior 2

La personnalisation des armes apporte un peu de fraicheur

Au final dans ce Shadow Warrior 2, le côté roleplay passe vite à la trappe. Vos armes sont déjà assez fortes pour avancer sans se soucier des emplacements d’amélioration. En effet, dans votre inventaire les armes peuvent être améliorées. Vous disposez de trois emplacements de gemmes pour booster votre équipement. Vous pouvez améliorer l’attaque d’une arme mais cela entraînera une baisse sur un autre facteur. A utiliser donc avec douceur pour ne pas saccager l’équilibre des armes. Mais le problème est là, cette customisation ne fait que vous rendre le jeu encore plus facile, vraiment trop facile. L’inventaire reste quand même utile, mais il nous a fallu beaucoup de temps pour le dompter. L’interface est très peu intuitive et les onglets assez mal placés. Etant donné que le jeu n’intègre pas vraiment de tuto, à vous de
vous débrouiller pour découvrir comment faire telle ou telle
chose, un peu rébarbatif.

 

Une ambiance toujours aussi bonne

Ce qui nous a le plus marqué est cette bonne volonté de donner aux joueurs ce qu’il attendent. On retrouve toujours la superbe musique de Stan Bush et de nombreux clins d’oeil et franchement, ça fait plaisir ! Les lapins copuleurs sont encore là et si vous les tapez trop, une nouvelle surprise vous attend. On aime ce côté drôle et idiot, digne héritage d’un Duke Nukem. Les répliques de Wang sont toujours très présentes et permettent d’écouter de petites anecdotes au milieu de la boucherie. Du hard rock, des monstres, mais pas que. Vous vous souvenez de Hoji, le compagnon du premier Shadow Warrior, eh bien, dans celui-ci, vous aurez aussi un acolyte. En plein jeu, il arrive qu’une scène se déclenche, on vous demandera alors de presser une touche pour l’écouter et votre compagnon vous parlera de sa vie, de l’histoire, de votre quête. Cette interaction présente entre le héros et ce personnage tout en laissant le choix au joueur de ne pas lancer le dialogue fait penser à ce qui se faisait sur Gamecube avec Tales of Symphonia. De très bonnes idées réutilisées pour pimenter le jeu.

Dans cet opus, il est très facile d’alterner entre des passages futuristes avec des robots, des monstres de la mythologies grecque, et enfin de revenir à l’Asie antique. C’est marrant, pas prise de tête et surtout c’est beau. Le moteur du jeu ne déçoit pas et propose un niveau de détails très élevé. Nous avons noté quelques saccades et ralentissements, mais il faut dire que la version PC fait des merveilles. Les rayons de soleil, les ombres, les feuillages et même l’herbe sont animés. Cela rend ce titre très vivant, là ou le premier proposait des graphismes plus simples. Autre très grosse nouveauté, le monde semi-ouvert, vous n’aurez pas de couloirs dans ce FPS. On alterne zone safe et zones ouvertes via l’inventaire et il est possible de se balader partout pour trouver des bonus, de nouvelles quêtes mais aussi pour en apprendre plus sur l’histoire du jeu.

 

shadow_warrior 2

Les cinématiques additionnelles font leur petit effet

 

Un petit plus

Ce nouvel opus, comme vous pouvez le voir, ne se démarque que très peu de son prédécesseur. La vrai grande nouveauté de ce deuxième épisode de la saga est le fait de pouvoir jouer à plusieurs en ligne. Vous pourrez prendre part avec vos amis à la grande bataille et dézinguer du démon à plusieurs. A vrai dire, c’est assez plaisant de pouvoir inviter d’autres joueurs dans l’aventure, il est possible de refaire chaque niveau en coopération pour récupérer des items ou juste farmer son personnage. Les armes sont générées aléatoirement, ce qui rajoute un touche de renouveau, ainsi on ne se lasse pas de refaire l’aventure encore une fois avec ses amis. Il est possible de jouer jusqu’à 4 maximum en ligne, le souci c’est que cela rend le jeu bien trop simple, nous vous conseillons à plusieurs de vous mettre en difficulté maximale. Shadow Warrior permet le jeu à plusieurs, mais dans un concept de jeu purement solo, ce qui limite les possibilités.


Au final, ce Shadow Warrior 2 répond aux attentes des fans de la licence. On retrouve un solo bourrin et très nerveux avec une quantité d’armes impressionnante. Ajoutez un côté RPG beaucoup plus présent avec une customisation des armes, une amélioration des armures et des vendeurs d’armes et vous obtenez Shadow Warrior 2. Le scénario reste assez simpliste mais propose une belle expérience et nous plonge dans une ambiance bien fichue. La particularité de la série est conservée avec toujours des musiques hard-rock, un Wang délirant et des scènes vraiment loufoques. Les graphismes sont variés et très jolis, le jeu tourne très bien. La possibilité de jouer à 4 prolonge l’expérience de jeu. En bref, un jeu idéal pour les fans de fast-FPS qui veulent se plonger dans une aventure sans se prendre la tête. C’est une suite qui ne déçoit pas.
Shadow Warrior 2

Shadow Warrior 2

Les plus
  • Du fun, du fun, du fun!
  • Un arsenal varié
  • Les répliques de Wang
  • Le multijoueur
  • Très beau graphiquement
Les moins
  • Un coté RPG anecdotique
  • Le multijoueur trop facile
  • Le jeu est assez court
  • Ressemble fortement au premier
8.5 10