Attention, avant de lire ce test, veuillez fermer vos rideaux et éteindre la lumière : dans Amnesia, l’ambiance prime ! Ici, hors de question de dégommer des hordes de zombies à coup de shotgun… On se trouve face à un survival-horror, un vrai. À l’image de Silent Hill ou des premiers Resident Evil, ce jeu n’a pour seul objectif que provoquer l’effroi en nous !

voc_soldier_color

Et ce n’est pas la première fois que les sadiques de Frictionnal Games essayeront de vous faire mouiller vos jolis sous-vêtements Mickey puisqu’ils sont déjà auteurs de la convaincante série des Pénumbra. En respectant son genre, jeu d’aventure et d’épouvante à la première personne, Amnesia : The Dark Descent a su aujourd’hui devenir une référence une référence… Il faut croire que les joueurs aiment se faire souffrir ! Ceci dit, comment ont-ils fait pour conquérir le cœur de ceux-ci ? C’est ce qu’on va essayer de découvrir !

« Votre dernier souvenir s’efface et disparaît dans les abysses. Il vous reste une impression : celle d’être traqué. Il vous faut fuir ». À peine la partie commencée, le décor est planté… Que fais-je ici ? Je ne sais pas. J’avance, tremblant de toute part, avec pour seule arme la lumière que me procure ma lanterne. J’ai peur, mais je continue en quête de réponses en m’accrochant à un unique espoir : survivre. Où suis-je réellement au fait ? Suis-je en train de perdre la tête ? Peut-être…

voc_soldier_color

Jouer le jeu : c’est ce que nous conseilles les développeurs avant même qu’il commence et la remarque est tout à fait pertinente. Ce n’est qu’une fois en pleine empathie avec son personnage qu’Amnesia prendra toute son ampleur. Et ce n’est pas bien difficile tant l’univers dans lequel on évolue est unique et plein de mystère. Amnésique, il nous faudra découvrir ce que l’on fait dans ce qui semble être un vieux château grâce à des notes et des morceaux de journaux éparpillés dans tous ses recoins tout en tentant de ne pas céder à la folie. Qui sait quels mystères nous attendent encore ici ?

Avant de trouver des explications, de très nombreuses épreuves qui provoqueront inévitablement la peur en nous nous attendent. Si le gameplay fâchera peut-être les fanas d’action, les autres y trouveront sans doute leur compte dans les excellentes énigmes qui composent le château. Et qui dit peu d’action ne dit pas nécessairement peu d’intérêt puisque des mécaniques ingénieuses rendront l’exploration unique. Par exemple, s’il n’est pas en contact avec la lumière, notre personnage perdra de la santé mentale et aura tendance à croiser plus de monstres. Gérer l’huile de notre lanterne, jusqu’à devenir complètement parano, est donc indispensable ! Et si vous croisez tout de même des monstres, je n’ai qu’une chose à vous dire… Courrez !

voc_soldier_color

Et je mets à main à couper que rien qu’à entendre la bande sonore du jeu, vous aurez envie de courir ! Parfois malsains, souvent indescriptibles, tous les petits bruits ont leurs importances. Une nouvelle fois, ils provoqueront la peur et la paranoïa en nous tant ils offrent une ambiance à tel point dantesque qu’elle en devient inoubliable. Le même soin a été apporté aux thèmes musicaux et aux doublages anglophones qui remplissent aussi amplement leur rôle. Définitivement, grâce à cela, le jeu n’a vraiment rien à envie aux meilleurs films d’épouvante.

Ce n’est pas l’unique raison : sans faire de merveille, le HPL Engine retranscrit très bien l’ambiance sombre du jeu grâce à de bons jeux de lumières et une modélisation convenable. Beaucoup d’effets de caméra, de zoom et de dézoom contribuent également à donner l’impression que le personnage perd la tête. Le moteur physique est également de très bonne facture puisque grâce à lui, on peut ramasser, examiner et lancer des objets comme des chaises. Tiens d’ailleurs, HPL ça ne vous dit rien ? Il s’agit bien évidemment des initiales de l’écrivain Howard Phillips Lovecraft ! Un bien bel hommage pour cet homme qui a incontestablement inspiré un nombre incalculable d’œuvres de toutes sortes et par conséquent également Amnesia !

Le jeu dégage une telle ambiance qu’il est difficile de l’oublier ! On ne peut que saluer le travail de Frictional Games qui nous offrent un survival-horror d’une énorme qualité qui nous fera trembler sans pour autant chercher la facilité. Le fait de ne pas pouvoir se défendre face à un ennemi ajoute un plus au jeu et ses mécaniques sont vraiment bien pensées. Mais je le répète, pour apprécier réellement Amnesia : The Dark Descent, il vous faut vraiment jouer le jeu et vous investir dans l’ambiance histoire de bien flipper !


Amnesia : The Dark Descent

Amnesia : The Dark Descent

Les plus
  • Une immersion totale
  • Des mécaniques de jeu inspirées
  • Une ambiance dantesque
  • Une bande sonore réussie à vous faire pleurer
  • Un moteur graphique convenable
  • Un background intriguant
Les moins
  • On voudrait le refaire infiniment pour la première fois
8 10