Bannière HM2

En 2012, la scène du jeu indé accueillait « Hotline Miami », un jeu violent à l’histoire psychédélique et à la bande-son remarquable. Fort d’un succès mérité, les gars de chez Dennaton Games mirent en chantier quelques DLC pour, au final, faire une suite totalement à part entière. L’occasion pour nous de décrocher le combiné une énième fois histoire de voir ce que ce nouvel épisode, intitulé « Hotline Miami 2 Wrong Number », nous réserve…

Re-Bienvenue à Miami !

« C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs soupes. ». Rapporter cet adage à « Hotline Miami 2 » n’est pas fortuit. En effet, bon nombre de choses ont logiquement été reprises de l’épisode précédent. Le style eighties/nineties, le gameplay, la bande-son synth wave : tout ce qui faisait le sel du premier opus a été réutilisé, toujours avec talent. Vous l’aurez compris, ce n’est donc pas de ce côté que se trouvent les nouveautés de ce second opus, celles-ci sont ailleurs, plus ou moins subtiles.

Le chamboulement le plus important n’est autre que l’implémentation d’un véritable scénario : pour cet épisode, les développeurs ont décidé de nous raconter une histoire de bout en bout à travers la vision de plusieurs protagonistes. Ce système de narration explique, entre autre, le fait de diriger plusieurs personnages, qui plus est, dans des environnements complétements différents. Ainsi, il n’est pas rare d’évoluer dans le métro pour, le niveau d’après, se retrouver dans une jungle profonde. Ces différents environnements sont aussi plus étendus que dans le premier opus ce qui change radicalement l’approche de certains niveaux et monte d’un cran la difficulté générale du jeu. Autre changement, les masques, incontournables, ont également été remaniés d’une manière plutôt inattendue…

HotlineMiami2 METRO

HotlineMiami2 JUNGLE

HotlineMiami2 CARGO

« Au Bal Masqué Ohé Ohé ! »

Dans Hotline Miami, les masques occupent une place importante. Inhérents à l’ambiance même du jeu, ils sont aussi un élément central du gameplay et sont à même de radicalement changer la donne selon les situations rencontrées. Chaque masque dispose d’un pouvoir qui lui est propre : choisi judicieusement, il peut aider le joueur à boucler un niveau plus facilement. Cette mécanique a été conservée à l’identique dans ce second opus hormis sur un point : celui de la sélection des masques.

En effet, au début du niveau, le joueur n’aura plus à sa disposition l’intégralité des masques disponibles mais uniquement ceux liés au personnage qu’il contrôle, personnage qui lui est imposé par le scénario. De plus, le nombre de masques, et donc de pouvoirs, a considérablement été réduit. Cependant, chaque masque a désormais un impact plus important sur le gameplay. Un mal pour un bien.

Enfin, grosse nouveauté, le personnage incarné a également un impact sur le gameplay. Par exemple, le journaliste est incapable d’utiliser une arme tandis que le soldat commencera chaque mission avec une arme de son choix mais avec des munitions limitées. Perturbante de prime abord, cette nouvelle mécanique de gameplay permet de faire varier l’expérience de jeu même si cela peut être vécu comme une entrave à la liberté du joueur en comparaison avec le précédent opus.

HotlineMiami2 2BRAS

HotlineMiami2 MASQUES

HotlineMiami2 2CANARDS

Une histoire un peu téléphonée…

La tendance actuelle donne naissance à des jeux toujours plus scénarisés, bourrés de cinématiques et cut-scene en tout genre. Alors que « Hotline Miami » premier du nom évitait cet écueil, voilà que sa suite y plonge la tête la première, singeant à son tour le cinéma, pour le meilleur et pour le pire…

Fini la subtilité du premier épisode dont les éléments de scénario étaient disséminé ici et là, au détour d’un appel téléphonique ou d’une rapide cut-scene. Dans ce second opus, presque tout nous est conté, montré mais jamais vraiment expliqué. En effet, le jeu se fait un malin plaisir à perdre le joueur, à le maintenir dans un état de confusion constant. Les moyens utilisés pour y parvenir sont légion : changement fréquent de personnage et d’environnement, flashback ou flashforward, tout est bon pour brouiller les repères du joueur. Il va sans dire que cette spécificité du scénario est un choix narratif délibéré et il faut reconnaître qu’il est plutôt en phase avec l’ambiance générale du jeu.

Seulement, à trop vouloir en faire, les développeurs ont échoué à garder un juste milieu : il est malheureusement trop facile de décrocher complétement pour au final ne plus qu’enchaîner les missions et ne plus prêter attention à l’histoire. C’est d’autant plus dommage que le contexte du jeu, inspiré notamment des hotlines de tueur à gage en Floride, aurait pu donner lieu à une histoire des plus intéressante.

HotlineMiami2 FLIC

HotlineMiami2  OURS

HotlineMiami2 JOURNALISTE

De la friture sur la ligne

Comme tous les jeux, « Hotline Miami 2 » comporte sont lot de défauts dont certains, récurrents à la série, auraient mérité davantage d’intérêt. C’est notamment le cas de quelques bugs d’IA et de collisions déjà présents dans le premier opus et qui n’ont pas été corrigés depuis. Bien que ces bugs ne gâchent pas l’expérience de jeu, il est tout de même regrettable que les développeurs ne s’y soient pas penchés davantage.

Outre les bugs, le jeu décèle aussi d’autres défauts, plus notables. A part une narration confuse comme expliquée plus haut, la difficulté générale du jeu peut se montrer très frustrante. En effet, certains niveaux essoufflent la dimension Die & Retry du titre la faute à un level design parfois abusif et mettant le joueur face à des situations auxquelles il ne peut pas réagir sans connaître parfaitement le niveau au préalable. On déplorera aussi une localisation française pas toujours heureuse mais qui fait quand même le job.

BIIIIIP « Vous avez deux nouveaux messages »

Avant de conclure, il est grand temps de parler des dernières nouveautés apportées au jeu. Les plus téméraires pourront ainsi s’essayer à un nouveau mode de difficulté Hardcore dans lequel les ennemis réagissent au quart de tour : attention à la crise de nerfs !

Enfin, l’ultime nouveauté du titre devrait ravir les apprentis level designer : il s’agit ni plus ni moins d’un éditeur de level. Grâce à cet éditeur, n’importe qui peut créer de nouveaux niveaux. Avec une communauté active, cet outil devrait considérablement rallonger la durée de vie du titre. Cerise sur le gâteau, l’éditeur de level devrait permettre d’introduire ses niveaux avec des cut-scene afin d’implémenter à ses créations une dimension scénaristique.

Alors que nous avions toutes les raisons de craindre que ce « Hotline Miami 2 Wrong Number » ne soit au final qu’une simple réédit de « Hotline Miami », les développeurs ont réussi, à travers certains choix parfois discutables (révision des mécaniques des masques, l’incarnation de plusieurs personnages,…) à en faire une suite à part entière. Si il fallait résumer ce second opus, on pourrait le qualifier de l’épisode des plus : plus de contenu, plus long, plus varié, plus difficile mais aussi plus frustrant. Malgré quelques changements dans le gameplay, les inconditionnels du premier épisode y trouveront leur compte notamment grâce à l’éditeur de level qui promet un contenu gargantuesque, la bande-son toujours aussi planante et un challenge omniprésent. Quant aux autres, il n’en tient qu’à vous de vous laisser happer par l’univers unique de Hotline Miami : prenez garde cependant à ne pas devenir accro… *Drinnnnnng*

Hotline Miami 2 : Wrong Number

Hotline Miami 2 : Wrong Number

Les plus
  • La BO, une tuerie.
  • Un style 80's/90's maitrisé
  • Environnements variés
  • Gameplay efficace
  • Bientôt un éditeur de niveaux !
  • Planant
Les moins
  • Quelques bugs
  • Narration confuse
  • Peut être frustrant
  • Level design parfois poussif
  • Version française imparfaite
7.5 10