Sorti en 2004 soit seulement deux années après le précédent volet, Onimusha 3 ravira les fans français de la série par la présence d’une fierté nationale, d’un acteur aux multiples talents, j’ai nommé le charismatique Jean Reno. Rien que pour cela, vous pouvez dépoussiérer vos PS2 et vous plonger dans Onimusha 3. Le jeu est également disponible sur PC mais le test a été effectué sur la version console.

Oni 3 - 1

Une histoire digne de Doctor Who

L’histoire débute par l’attaque du château de Nobunaga Oda, toujours vivant et bien décidé à conquérir le monde. On commence donc aux portes du domaine dans la peau de Samanosuke Akechi, héros du premier volet, équipé des armes et accessoires améliorés au maximum. Une fois arrivé devant le seigneur Oda, suite aux quelques ennemis à neutraliser, un halo lumineux se manifeste et le héros se trouve téléporté vers une destination inconnue. Parallèlement à ça, on voit notre chère capitale de nos jours se faire attaquer par les genmas. Mais c’est sans compter sur la présence de Jean Reno renommé pour l’occasion Jacques et policier de son état pour terrasser les sombres créatures démoniaques. Au milieu du combat, Jacques se retrouve pris au piège et disparaît dans un sphère lumineuse. Vous l’aurez bien deviné, les deux protagonistes vont échanger leur place : Samanosuke est ainsi propulsé au milieu de Paris en 2004 et Jacques découvre le Japon féodal du XVIème siècle. Votre mission sera donc de comprendre qui ou quoi a provoqué ce phénomène et de remettre les choses en ordre. Durant votre périple, vous croiserez un PNJ qui vous sera d’un grand secours, une fée du nom d’Ako qui a le pouvoir de voyager à travers le temps. Ceci va permettre de créer quelques énigmes dans lesquelles vous devrez faire passer des objets entre les deux héros par l’intermédiaire d’Ako.

Oni 3 -6

Le Mont-Saint-Michel que vous devrez libérer

Parmi les lieux modélisés dans le jeu, on trouve de célèbres monuments français tel que l’Arc de Triomphe ou encore le Mont-Saint-Michel qui font énormément plaisir aux joueurs que nous sommes. Pour finir, vous aurez l’occasion de rencontrer le fils et la petite amie de Jacques, Michèle, qui est jouable deux fois dans le jeu. Ne possédant aucun pouvoir, elle se sert d’armes à feu comme un fusil d’assaut ou un fusil à pompe. En parlant des armes, Samanosuke se sert d’épées qui sont pour le coup toutes nouvelles et Jacques utilise des fouets (aucune blague ne sera faite dans ce test).

Comme dans le précédent volet, la monnaie du jeu est l’âme que vous récoltez avec les gantelets sur les ennemis défunts. Grâce aux âmes, vous améliorez votre arsenal et une fois atteint leur maximum, les armes et accessoires changent légèrement de forme pour devenir plus brutales. Les fouets de Jacques permettent d’avoir quelques phases de plateforme en libérant des lucioles sur lesquelles on peut s’accrocher. Ce procédé permet d’avoir une phase où il faut jongler entre les ennemis et les plateformes pour ne pas sombrer dans un lac gelé. Un autre passage dans la peau de Jacques vous confrontera à une armée de démons, vous-même accompagné de votre propre armée de soldats Oni. Vous pourrez ainsi facilement enchaîner les Issens et gagner de précieuses âmes. Car oui, les attaques Issen sont toujours présentes et demandent autant de précision et de timing.

Un gameplay bien connu des fans

En effet, le gameplay est exactement le même que dans l’épisode précédent. Les joueurs ne seront donc pas déboussolés en retrouvant les mêmes commandes et la prise en main demandant toujours un moment d’adaptation. Vous pourrez donc encore charger vos armes pour effectuer des attaques plus puissantes et celles-ci sont toutes équipées de magie. Néanmoins, Jacques peut attraper les ennemis avec ses fouets et les projeter. Ce ne sont pas des attaques très efficaces mais peuvent être utiles au combat. Quant à Michèle, elle a un gameplay assez rigide du fait de l’utilisation d’armes à feu encombrantes.

Possédant les pouvoirs du clan Oni, les deux protagonistes peuvent se changer en Onimusha une fois 5 âmes violettes récupérées. Comme dans le précédent opus, cette transformation ne dure que quelques secondes durant lesquelles vous devenez invincible et vos attaques sont beaucoup plus puissantes. Privilégiez donc les moments difficiles ou les combats de boss pour utiliser ce précieux don.

Oni 3 -5 Oni 3 - 4

Par rapport au bestiaire, on retrouve encore une fois les mêmes ennemis récurrents tel que les ninjas ou les ogres géants. Vous devrez faire face à de nombreux boss plus ou moins charismatiques. On peut par exemple énoncer un robot géant, un scientifique du nom de Guildenstern, un jeune serviteur du mal et bien sûr Nobunaga Oda que vous devrez tuer une bonne fois pour toute. De nouveaux monstres font tout de même leur apparition, ceci étant justifiée par des manipulations génétiques qui ont donné lieu à des gorilles géants.

Des graphismes toujours au top

Onimusha 3 continue de perpétuer une qualité graphique digne de ce nom. Ceci est visible dès la scène d’ouverture absolument magistrale entre combats épiques et destruction massive, le tout accentué par une mise en scène et une bande son magnifique. Je vous laisse découvrir cela par vous-même dans la vidéo ci-dessous où vous pouvez apercevoir Jean Reno à la fin.

https://www.youtube.com/watch?v=tki5y2Llyp8

L’ensemble des lieux présents dans le jeu sont bien modélisés et facilement reconnaissables comme par exemple la Tour Eiffel ou Notre-Dame de Paris. Cela fait énormément plaisir de pouvoir tuer des démons dans les plus célèbres monuments français. Malgré tout, Onimusha 3 se permet certaines libertés afin de faire avancer l’histoire tel que l’apparition de tunnels secrets sous la cathédrale de Paris abritant diverses expériences morbides.

Par ailleurs, le jeu reprend également le même système de caméra que dans les précédents volets ce qui marche plutôt bien dans certaines situations et rend la visibilité difficile dans d’autres. Vous l’aurez compris, Onimusha n’a pas la meilleure gestion de la vue des personnages mais on peut facilement lui pardonner ce défaut au vue des ses qualités.

Du contenu et de la rejouabilité

Ayant retenu la leçon du premier épisode, les développeurs de chez Capcom ont prévu de nombreux bonus à la fin d’Onimusha 3. Outre les modes de difficulté déverrouillés une fois le jeu terminé, vous débloquerez une aventure parallèle à l’histoire principale qui vous permettra d’incarner Heihachi (à ne pas confondre avec celui de Tekken !), un PNJ que l’on peut croiser et même combattre durant votre périple. Il s’agit d’un samurai maniant la lance que vous aurez à affronter dans la peau de Jean Reno. En plus de cette mission secondaire, un mini-jeu de tir devient disponible. Le principe est très simple : des cibles traversent l’écran et vous devrez les exploser afin de gagner des points nécessaires pour passer au niveau suivant. Le jeu se veut très exigeant et il faudra vous armer de patience ainsi que d’une bonne dose d’habileté avant de le finir.

Oni 3 - 2

 

Jean Reno en action !

Enfin, par rapport à la rejouabilité du titre, les modes de difficulté peuvent s’avérer être un réel challenge comme par exemple le mode Issen qui est semblable à celui d’Onimusha 2. Pour rappel, ce mode vous contraint de tuer les ennemis uniquement avec des Issen, ces contre-attaques qu’il faut effectuer dans un timing précis soit avant ou après un coup porté par l’ennemi. De plus, lorsque vous recommencez le jeu, vous pouvez avoir accès aux armes du premier jeu avec Samanosuke. Pour cela, vous devrez au préalable avoir récupérer des sphères (une par arme) dans les différentes dimensions fantômes. Celles-ci vous permettrons entre autres d’obtenir les deux armes ultimes facilitant les affrontements contre les boss de fin.

Une suite sans surprise

Onimusha 3 est donc la suite directe du deuxième opus et n’offre pas réellement de nouveauté. Bien sûr les environnements sont plaisants à découvrir et le fait d’incarner Jean Reno est jouissif mais le jeu n’apporte aucun changement significatif à la série. Malgré tout, Onimusha reste un excellent titre que les joueurs de PS2 se doivent de posséder.

Onimusha 3

Onimusha 3

Les plus
  • Une histoire toujours intéressante...
  • Un gameplay qui a fait ses preuves
  • Une bonne durée de vie
  • Les environnements de qualité (et les monuments français !)
  • Le fait de pouvoir incarner Jean Reno !
Les moins
  • ...mais qui commence à lasser
  • Des boss peu charismatiques
  • Des problèmes de caméra persistants
8 10