Depuis le 7 décembre dernier, date de sa sortie, Super Smash Bros. Ultimate se vend déjà comme des petits pains. Cooldown l’a testé pour vous et vous dit ci-dessous tout ce qu’il y aura à attendre de ce nouvel opus. Cependant, nous vous dirons aussi quoi ne pas attendre. Nous vous laissons vous faire votre avis et commençons sans plus attendre notre test.

SSBU : plus de 70 personnages !

Effectivement, beaucoup de personnages ont été repris des précédentes licences. On peut ainsi noter les retours de Dr.Mario et Pichu depuis melee auxquels s’ajoutent les come-back de Snake et Wolf de Brawl (grands absents de l’édition WiiU). Cependant, nous constatons l’arrivée de nouveaux personnages inédits  parmi lesquels on compte les Inklings de Splatoon, Ridley ou Felinferno. En tout, les nouveaux personnages sont au nombre de onze et un douzième, Piranha est prévu pour un premier DLC. Cette équipe de onze est composée de Samus sombre, Daisy, Chrom, Ken, Inkling, Ridley, Simon, Ritcher, King K.Rool, Marie et Félinferno. Par contre, les couleurs ne sont pas là par hasard. En effet, ceux en bleu témoignent d’un véritable nouveau personnage et non d’une copie d’un autre. Ainsi, si Ritcher est nouveau dans le jeu, il se retrouve être davantage une apparence différente pour quelqu’un souhaitant jouer Simon. En conclusion, il n’y a que six véritables nouveaux personnages créés par cet opus.

Toutefois attention, quatre autres personnages en plus de Piranha sont à prévoir en DLC. Parmi eux, le joker de Persona 5. Enfin, pour débloquer les personnages, un combat vous sera toujours proposé. Cependant, en cas de défaite, un menu « prétendants » vous permettra de retenter votre chance en cas d’échec.

personnages SSBU

Parmi les nouveaux personnages : en bleu, les inédits et en rouge ceux qui reprennent un gameplay déjà existant.

SSBU : Les nouveaux terrains

Là encore, nous constatons un nombre impressionnant de stages où combattre. Les terrains sont disponibles en mode normal, Destination Finale (DF) ou Champ de bataille (CB) ce qui est une nouveauté. Cependant, même si nous avons 103 stages sur lesquels s’affronter, une dualité paradoxale envahit le joueur. En effet, d’un côté nous retrouvons des stages emblématiques qui raniment des glorieux ou douloureux souvenirs… D’un autre, nous n’avons que quatre nouveaux stages exclusifs à ce nouveau Smash Bros. : l’Hôtel de ville de New Donk City provenant de Mario Odyssée, la Tour du Prélude de Zelda, les Tours Girelle de Splatoon et enfin le Château de Dracula de Castelvania. Même si tous les anciens ont été remastérisés, une certaine amertume concernant le prix du jeu en fonction de la nouveauté du contenu se ressent.

Toutefois encore, chaque personnage en DLC sera vendu avec un stage supplémentaire. Ainsi nous aurons un total de neuf nouveaux stages une fois tous les DLC acquis. En conclusion, les nouveaux stages seront pour plus de la moitié en supplément du jeu de base. Le sel s’ajoute à l’amertume ?

Stages SSBU

SSBU : Et en gameplay, ça donne quoi ?

Deux changements appréciables sont à l’honneur. Tout d’abord, il ne sera plus possible d’esquiver à l’infini pendant un même saut/vol plané. Terminé l’utilisation systématique de l’esquive pour arrêter une éjection. Bon retour à la pression que peuvent mettre des personnages joués davantage aériens et aux personnages à projectiles aux personnes tentant de regagner la plateforme.

La mécanique du powershield a été quelque peu améliorée. Selon nos premières impressions, un powershield (l’action de déclencher le bouclier pile poil quand un coup/projectile vous arrive dessus) permettrait d’arrêter le coup (et de renvoyer un projectile) mais aussi de riposter plus rapidement. A confirmer !

Ensuite, une minimap fait son entrée. Ce n’est pas vraiment un changement mais une implantation ici. Cette minicarte apparaît à chaque fois qu’un joueur s’approche des limites du terrain pour lui indiquer où il se trouve entre les bords de l’écran et la limite qui vous enlève une vie une fois franchie.

Enfin, les personnages en bulle (car en dehors de l’écran) deviennent de plus en plus petits à mesure qu’ils continuent à s’éloigner. Une information intéressante.

Pour ce qui est des réglages, plusieurs petites choses sympathiques viennent compléter un panel déjà intéressant. Tout d’abord, vous pouvez jouer dans un mode où vous choisirez non pas un mais deux terrains. Ces deux choix du coup se succéderont au bout d’un temps aléatoire. En parlant de stages, il est désormais possible d’enlever des événements ou des ennemis sur des stages. Ainsi, il est possible de virer les projections de lave sur Norfair. Ensuite, la possibilité de combattre avec des esprits, comme en mode solo, vous sera possible en multijoueur. Enfin, vous pouvez modifier les options afin d’offrir un smash final à des personnages en remplissant une jauge et leur permettant de passer outre le bris d’une balle smash. Dans le même ordre d’idée, « l’énergie du désespoir » peut être offerte à un combattant en train de perdre.

aléas stages SSBU

SSBU : Le mode Solo

Le mode solo de « Super Smash 5 » est sympathique. On y apporte de nouvelles fonctionnalité qui sont bien expliquées. Cependant, l’accroche de l’histoire est redondante. Encore un méchant qui prend tous les personnages et qui les transforme en trophées. Encore une fois, Kirby est le seul à s’en tirer pour délivrer les autres. Une nouvelle référence à l’avocat sauveur de Donkey Kong ? Bref, le sentiment de réchauffé est encore présent dès les premières secondes du mode aventure.

Les esprits sont la vraie seule innovation d’un mode solo un peu appauvri tant en modes qu’en profondeur. Il s’agit ici d’un vrai manqué pour les habitués et amoureux du solo de Smash Bros.

Une autre nouvelle quand vous jouez contre les ordinateurs en mode multijoueur : ces derniers sont plus forts qu’avant de base. Leur potentiel a été légèrement augmenté par rapport à l’édition for WiiU. Pour ceux qui s’entraînent contre eux, qu’ils s’ennuient ou pas, un nouveau défi sera donc à relever !

SSBU : Il faut soutenir le soldat Tails !

Etant donné qu’il reste encore trois places, Tails est encore éligible pour rejoindre le combat ! Un seul personnage de l’univers de Sonic déjà, un renard qui se prêterait parfaitement à l’univers, un gameplay qui ne donnerait pas trop de travail à l’équipe de développement car presque similaire à celui de Sonic… Que de raisons de voir un personnage très adoré des joueurs de SEGA intégrer SSBU !

Pour soutenir sa cause, tweeter cette image à @NintendoAmerica

SSBU Tails

 


En conclusion, le jeu est plus joli graphiquement, les anciens stages et personnages sont remastérisés graphiquement tout en gardant un gameplay quasiment inchangé. Les nouveautés sont trop peu présentes (11/16 nouveaux personnages dans le jeu de base et 4/9 stages) et parmi ces nouveautés, certains personnages peuvent être qualifiés de pompé/collé (Ken, Samus sombre) ou de chimères (mélanges d’une nouveauté avec un gameplay existant déjà comme Marie ou de plusieurs gameplay préexistant comme Chrom). 

Bien que des nouveautés soient volontairement absentes pour être proposées en DLC, des propositions de fun dans les réglages ouvrent des perspectives intéressantes pour de longues soirées de rires et de baston entre amis. Cependant, ces innovations dans le jeu de base ne permettent pas de nous faire passer l’amertume des DLC encore une fois trop nombreux. 

 

Super Smash Bros Ultimate

Super Smash Bros. Ultimate

Les plus
  • - Toujours aussi convivial
  • - Des améliorations pour toujours plus de fun
  • - Des nouveaux personnages intéressants
Les moins
  • - Un trop fort contenu en DLC
  • - Beaucoup de réchauffé, de personnages clonés
  • - Un jeu qui, avec tous les DLC, devient vraiment très cher
7.5 10