Star Wars The Old Republic Test titre

Sorti le 20 Décembre 2011, Star Wars : The Old Republic avait tout pour se faire une place en tête des MMORPG les plus joués. Sa scénarisation poussée à l’extrême et bien sûr l’univers de Star Wars dont la richesse n’est plus à démontrer sont des attributs de qualité. Quelques mois après, l’effet était retombé comme un soufflé au fromage. La faute à des problèmes techniques mais surtout à un contenu HL trop restreint. Face à une perte de vitesse faramineuse et à une concurrence tenace Bioware a dû revoir sa politique en passant le jeu en Free to Play. L’abonnement est toujours présent mais il est « optionnel ». 5 ans plus tard, le titre n’est pas mort. La Force n’a pas quitté Bioware. Le jeu a su se réinventer pour survivre et le résultat est loin d’être mauvais.

Le Star Wars : The Old Republic de 2016 n’est plus celui de 2011. Le jeu a considérablement changé. Les différents addons et mises à jour y sont pour beaucoup. Bioware a revu peu à peu sa copie et développe la préhistoire de Star Wars dans un sens pour le moins intéressant tout en continuant à améliorer le gameplay et le contenu du titre comme le montre l’addon Knights of the Fallen Empire et sa suite Knights of the Eternal Throne. Le test prend en compte ce paramètre. Durant le leveling, on joue toujours à la version de base avant de finalement passer aux addons. Il est d’ailleurs intéressant de s’essayer à l’ensemble du contenu ne serait-ce que pour comprendre l’évolution du titre dans le temps et surtout saisir les enjeux scénaristiques propres à chaque classe de personnages. Ainsi, ce test propose un avis global sur le jeu et non sur les derniers addons en particulier.

Que le scénario soit avec nous !

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine … 300 ans après les événements de Star Wars : Knights of the Old Republic (3650 ans avant la bataille de Yavin de l’épisode IV), la République est prospère mais l’Empire Sith est loin d’être vaincu. Il lance un assaut sur Korriban, berceau de sa puissance d’antan, et reprend la planète. Les débuts d’une longue guerre qui se termine sur un statu quo après le saccage du temple Jedi sur Coruscant. La paix est signée mais elle menace d’être rompue à chaque instant. Ainsi commence votre histoire dans Star Wars, à vous d’écrire la suite en commençant par choisir un camp et une classe de personnage. La suite directe de KOTOR prend alors la forme d’un MMORPG où vos choix décideront du destin de la galaxie.

La force de Star Wars : The Old Republic réside avant tout dans sa scénarisation. Si la plupart des MMO font dorénavant un effort pour offrir des quêtes scénarisées autour d’une trame principale, c’est bien parce que Bioware a mis la barre très haut. Une petite révolution dans le monde des MMO qui nous avait habitué à un contexte construit mais à une évolution de l’avatar se passant comme dans une sorte de mode « bac à sable » avec un cheminement peu dirigiste. Dans SWTOR, en choisissant votre classe de personnage, vous signez pour un scénario unique. On ne peut que saluer le travail d’écriture qui nous fait vivre un « épisode » original pour chaque classe. Cerise sur le gâteau, l’ensemble des dialogues du jeu est entièrement doublé. Le leveling prend alors un ton très plaisant. Prendre son temps et profiter du scénario de son avatar est vraiment agréable (n’en déplaise à ceux qui montent très vite leur personnage).

On parcourt différentes planètes, dont certaines bien connues comme Hot ou Tatooine, qui ont chacune leur charme et une histoire différente selon le camp choisi. L’aventure « principale » est aussi passionnante que celle de votre personnage mais elle est plus classique dans son écriture et son développement. En résumé, plus vous avancez de planète en planète plus vous vous approchez d’une guerre imminente puisque vous devez conquérir la planète pour vos couleurs. Le choix du camp pour cette partie révèle une ambition commune, gagner, mais bien des différences dans la façon d’y parvenir. L’Empire Sith est sombre et impitoyable dans ses actions. La République représente le côté « lumineux » mais est minée par la corruption et certaines de ses décisions politiques sont très contestables. Ainsi la démarcation entre bien et mal est difficile à faire ce qui implique un peu plus le joueur dans l’histoire.

Star Wars The Old Republic Test choix scénario

Avec sa mise en scène et les choix moraux, l’aventure se dévore avec plaisir.

A côté, il y a bien sûr les addons qui poursuivent le scénario principal et non celui des classes. Passons assez vite sur Rise of the Hutt Cartel et Shadow of Revan qui sont plutôt bons mais qui n’apportent rien de neuf (pardon pour les fans de Revan) en terme d’écriture : Il y a un méchant et on le combat. Le renouveau se fait vraiment avec Knights of the Fallen Empire sorti après le rachat par Disney de Lucasfilm. Libéré de ses obligations envers l’univers étendu, Bioware a choisi de refaire le monde de Star Wars à sa sauce. La galaxie est confrontée à une menace sans précédent que vous, Etranger, devait repousser. Une étrange puissance galactique s’attaque à la fois à l’Empire et à la République. Elle possède une technologie et surtout un nombre incroyable de vaisseaux de combats. Les deux ennemis sont obligés de s’allier afin d’en finir avec cette puissance qui menace de les anéantir. A la tête de l’Empire Eternelle de Zakel, un Empereur (Tiens, tiens !), ses fils, des utilisateurs de la Force, et une fille dont la maîtrise de la Force n’a d’égale que sa folie. Votre objectif ? Leur faire mordre la poussière à la tête de votre réseau de résistance galactique où de nouveaux protagonistes et des plus anciens viennent vous prêter main forte dans cette épreuve. Très centré sur votre avatar et votre histoire dans le jeu, on a vraiment le sentiment d’être l’élément clé qui fera la différence plutôt que le spectateur de la grande histoire. Knights of the Fallen Empire est clairement un nouveau départ (le jeu nous le suggère d’ailleurs) pour la licence qui tente de survivre et d’évoluer. D’ailleurs, on peut passer directement au niveau 60 (si l’on est abonné) afin d’aborder ce contenu mais étant très lié à votre aventure initiale, ne pas la faire est tout de même préjudiciable pour la compréhension de ce vaste univers. Knights of the Eternal Trone continue l’histoire commencée par son aîné avec le niveau maximal qui passe à 70.

Si le jeu nous tient en haleine c’est grâce à sa mise en scène et l’écriture des quêtes. On retrouve celles qui sont dans la plus pure tradition d’un MMO : Aller voir untel, tuer/ramasser autant de… etc. Mais étant doublées et bien écrites, elles ont une saveur particulière. Le sentiment de se rendre utile à un PNJ est bien là. En ajoutant la « Bioware’s touch », les choix que vous effectuerez vous permettent d’obtenir un alignement bon ou mauvais que l’on retrouve dans beaucoup de jeux du développeur. L’alignement a surtout un côté cosmétique pour les quêtes hors scénario. Pour les autres, cela peut avoir des conséquences sur les quêtes de classes. Avec l’arrivée de Knight of the Fallen Empire, les réponses que l’on donne ont parfois des conséquences plus importantes encore. Soyez trop cruel, intransigeant et certains membres de l’alliance risquent de ne pas apprécier au point de vous quitter ou pire…

Le travail d’écriture et le soin apporté à la narration sont les principaux atouts de Star Wars : The Old Republic. Toutefois, il y a un revers à cette belle médaille. L’équilibre entre MMO et jeu solo est mal dosé au point de nous faire oublier que nous sommes dans un MMO et cela ne plaira pas à tout le monde.

Un gameplay galactique

Star Wars : The Old Republic propose 4 classes pour chaque camp Empire ou République. Elles sont bien évidemment équivalentes. Le guerrier Sith est le pendant du chevalier Jedi, le contrebandier trouve le sien dans l’agent impérial. Vous pouvez choisir entre 2 spécialisations par classe. Par exemple, pour le guerrier Sith, vous aurez le choix entre le ravageur un Tank/DPS ou le maraudeur spécialisé DPS et combattant à deux sabres. Attention ce choix est définitif. Par la suite on retrouve le classique arbre des talents à 3 branches, très simplifié, vous permettant de vous spécialiser encore plus selon votre style de jeu en choisissant quelques talents adaptés.

Les combats se déroulent dans la pure tradition des MMO. Tank, DPS, Soin tout est là. On « aggro » le mob, on tank, on tape et on soigne. En soi, ce n’est pas un gameplay très novateur. Toutefois, on peut être classique mais apporter quelque chose qui fera la différence. Les combattants ont chacun une façon d’utiliser leurs techniques, ainsi le guerrier Sith gagne de la rage en chargeant ou en recevant des coups, le sorcier et l’agent impérial ont une barre d’énergie qui se vide plus ou moins vite selon le coût des sorts mais le tout est parfaitement intégré à l’ambiance de Star Wars. Le guerrier Sith charge en effectuant un saut qui ressemble fort à celui d’Anakin lors de son combat contre Obi-Wan dans l’épisode III par exemple. The Old Republic a aussi ce petit quelque chose de dynamique que d’autres n’ont pas. Pour les combattants au corps à corps, il est amusant de constater les déviations ou les parades au sabre laser à la mode Star Wars. Ce sont surtout les combats à distance au blaster qui tirent leur épingle du jeu puisqu’il faut se cacher derrière un obstacle pour pouvoir utiliser l’ensemble des techniques de la classe contrebandier/Agent impérial. Se mettre à couvert est d’autant plus efficace que les tirs et autres projectiles sont arrêtés par le décor. Une sacrée évolution comparée à d’autres MMO où la hitbox est des décors est absente et l’effet « tête chercheuse » est de mise pour les projectiles. Ces classes bien jouées peuvent parfaitement rivaliser avec leurs homologues aux sabres laser dont on se doute qu’ils composent une grande partie des joueurs présents. De plus, on retrouve des capacités issues du lore de Star Wars : le contrebandier abuse des détonateurs thermales pendant que le sorcier nargue son petit monde en foudroyant ses ennemis avec la Foudre de la Force et le guerrier Sith étrangle son adversaire à distance façon Dark Vador. Jusque dans le gameplay, on trouve plein de petits clins d’œil et d’éléments nous plongeant dans l’univers de la célèbre saga.

Il faut noter la présence d’une innovation intéressante pour l’équipement de votre avatar. Si vous aimez que votre personnage soit bien habillé et que vous détestez être dépareillé avec un pantalon rouge et un casque bleu (Ne rigolez pas ! En 1914, les poilus étaient habillés ainsi) et bien SWTOR a quelque chose pour vous : l’équipement modulable. On garde le skin général mais on change les parties de l’équipement obsolète par des pièces plus puissantes. Si vous aimez le style Stormtrooper, il vous suffit donc de faire évoluer l’équipement selon vos besoins. Côté esthétique, on peut changer la couleur des sabres ou des traits de blasters. Une bonne idée qui permet de garder un style ou de s’en créer un. A noter que depuis Knight of The Fallen Empire, les types d’armures légères, intermédiaires, lourdes se sont vues « chuintées » par les armures adaptables qui, comme leur nom l’indique, s’adaptent au type que le personnage porte normalement.

Star Wars The Old Republic test customisation

Autre nouveauté, la présence des partenaires formant un équipage. Ceux-ci ont pour fonction première de vous accompagner dans vos aventures. Ils ont leur personnalité propre. Depuis le dernier addon, on peut librement choisir leur rôle au combat (Tank/Soin/DPS). On peut les équiper d’armes plus puissantes et d’armures pour les plus anciens. Plutôt utiles donc et intervenant dans les scénarios, ils sont un des piliers du jeu et vos choix vont vous faire aimer ou détester d’eux (et les romances sont possibles). Ce qui influe sur leur efficacité pour la suite, en lien avec une autre facette du gameplay, les missions d’équipages. Ces dernières sont l’artisanat dans The Old Republic avec des métiers de récolte et de fabrication. Si la récolte est effectuée via votre personnage, la fabrication n’est possible que grâce à vos partenaires. Selon leur loyauté envers vous, ils seront plus efficaces et pourront obtenir des effets critiques lors de la conception d’objets artisanaux. Ils sont aussi incontournables pour trouver des composants exotiques disponibles uniquement avec une troisième compétence. On les envoie alors en mission moyennant finances pendant un temps et ils reviennent avec des composants. Bien sûr l’artisanat répond à une logique : ainsi la capacité fabrication d’armes pour classe à Blaster, fonctionne avec celles de récolte recyclage des métaux et diplomatie. Tout cela est fort heureusement précisé au moment opportun via le codex, élément indispensable de tout bon jeu Bioware.

Un contenu passant la barre de l’hyperespace

Un MMORPG n’est rien sans un contenu de qualité. SWTOR est fort heureusement bien pourvu… à première vue du moins. Déjà par sa phase leveling longue et prenante qui donne le sentiment d’accomplir une destinée. Les autres addons suivent cette logique mais Knights of The Fallen Empire rabat les cartes. Entre la résistance à aider, les destructions de forteresses stellaires et le contenu classique qui n’est pas mis au rebut, le jeu offre des heures de plaisir. De plus, l’idée de développer l’histoire en plusieurs chapitres correspondant à autant de mises à jour est plutôt bien venue nous fidélisant et nous donnant finalement envie d’en voir un peu plus. Les forteresses stellaires ajoutent un contenu plus que bienvenu bien que la construction soit assez redondante. Vous devez enquêter sur le point faible de l’ennemi, puis abaisser les défenses de la forteresse avant de la prendre d’assaut avec un ami. Le passage le plus difficile vu le manque de joueurs. Chaque étape vous rapporte des récompenses, la complétion de la dernière étape vous donne une récompense supérieure. Dans Knights of the Eternal Throne, la principale nouveauté intervient au niveau 70 avec le commandement galactique et une nouvelle planète à parcourir.

Star Wars The Old Republic Test forteresse stellaire

Les forteresses stellaires sont les nouvelles Zones Litigieuses de Knights of the Fallen Empire

Comme tout bon MMO, Star Wars : The Old Republic possède bien évidemment des instances. Elles s’intègrent parfaitement à l’ambiance générale. Les instances nous permettent de vivre une sorte de complot dans le complot, elles développent l’histoire de Dark Malgus personnage bien connu des fans de Knights of the Old Republic. Les addons ajoutent d’autres scénarios. Loin d’être anecdotiques sur le plan scénaristique mais elles le sont beaucoup plus sur le plan du gameplay, très classiques avec leur schéma « pack de mob, pack de mob et boss ». Elles n’ont rien d’original voire sont assez répétitives surtout au niveau du design. En HL, il existe bien entendu des modes de difficultés offrant un challenge plus évolué mais là aussi rien de bien nouveau sous les deux soleils de Tatooine.

Niveau contenu HL, le titre s’est « un peu » étoffé depuis maintenant 5 ans. Si le leveling est clairement une phase soignée de The Old Republic, se fut beaucoup moins le cas pour le contenu HL . Il existe trop peu de grands raids dont on comprend parfois assez mal l’enjeu scénaristique. Ils sont intégrés à l’histoire mais l’impression de faire cela en bonus pour le loot plutôt que d’assister à la fin épique d’un problème est très forte. Une sensation désagréable sachant que ces raids dans leur construction et leur résolution sont là aussi tout sauf originaux. Il y en a maintenant 9 mais la désertification des serveurs les rend difficiles à faire et comparé à la concurrence le chiffre reste bien faible. On peut ajouter les World Boss de chaque planète mais là aussi est-ce vraiment suffisant pour parler d’un vrai contenu HL ?

Côté PVE HL, le jeu manque d’argument, est-ce mieux pour le PVP ? Clairement non, car le PVP bien qu’amusant souffre d’un grand classicisme et surtout de mauvais équilibrages. Pas facile de faire cohabiter toutes les classes ensembles. Clairement le Chasseur de Prime était pour moi le meilleur de tous car la capacité « s’élever » grâce au Jetpack est vraiment utile (capacité retirée à la sortie de Knights of The Eternal Throne). Avec les classes de la Force, les développeurs ont tout fait pour ne pas rendre les classes Blaster ridicules, au point de trop les favoriser…Un cercle vicieux qui ne s’est jamais vraiment rompu. Pour ce qui est du PVP sauvage, on peut clairement dire qu’il est quasiment inexistant. Maintenant parce qu’il n’y a plus assez de joueurs mais déjà avant, les zones où l’on pouvait se rencontrer étaient trop rares et trop espacées mais nous y reviendrons. Le côté appréciable de ce constat est d’avoir mis pas mal de zones sanctuaires évitant les combats parfois idiots en PVP sauvage et qui cassent l’immersion dans le monde.

Enfin, il faut aborder un point crucial de tout Star Wars : les batailles spatiales. Star Wars sans combat spatial, c’est comme un vulcain aux oreilles non pointues : il y a une arnaque quelque part. Les phases spatiales n’ont pas été oubliées mais elles sont assez « spéciales ». Aux commandes de votre vaisseau (différent selon les classes et les camps), on accomplit des missions où il s’agit de détruire X vaisseaux à la manière d’un rail shooter. Amusant mais on est plus dans l’anecdote rappelant que Star Wars, c’est l’espace, que dans la simulation évoquant la bataille épique dans la tranchée de l’Etoile de la Mort. Le petit addon Galactic Starfighter a ajouté la possibilité de disputer des batailles en PVP aux commandes de différents types de vaisseaux que l’on peut modifier à mesure des gains d’expériences. L’équipage a aussi un rôle à jouer car il peut optimiser certains postes du vaisseau (armement, réparation). Bien mieux que l’idée de base mais il faut reconnaître qu’il est arrivé bien trop tard. Le mal était déjà fait et beaucoup de joueurs sont partis voir ailleurs si la Force était plus verte.

Le côté obscur d’un projet lumineux

C’est l’histoire d’un MMO qui n’a su trouver son public malgré ses indéniables qualités. La plupart des joueurs privilégiant le contenu HL, on peut dire que SWTOR a déçu et déçoit encore sur ce point malgré un mieux. Le bon côté de cette histoire est que les raids et les donjons ne sont pas mis au rebut avec les extensions. On rehausse le niveau et le loot mais on ne détruit pas l’ancien contenu pour faire de la place au nouveau. Un point positif mais qui ne peut satisfaire les joueurs avides de nouveautés et de puissance.

Face à un public désertant les serveurs, le choix fut pris de regrouper lesdits serveurs mais surtout de passer le jeu en Free to play. Une bonne chose mais l’abonnement reste de mise voire est indispensable si vous voulez profiter à fond du titre. Bioware a introduit la fonction de payer pour ce que l’on veut avec le marché du cartel. Les pièces du cartel, la monnaie virtuelle, vous permettent de débloquer du contenu et des bonus. On les obtient contre des euros bien réels eux. Ainsi, on peut juste payer pour avoir un peu plus de place ou faire des instances pendant une semaine. Sympa pour doser son temps de jeu mais le plus pratique reste l’abonnement car on débloque l’intégralité du contenu (dont les dernières extensions) et on a une dotation de pièces du cartel car oui vous pouvez aussi en acheter afin d’obtenir des armures, des montures, des races exclusifs… Un vrai faux free to play ? On est sérieusement en droit de se poser la question.

Star Wars The Old Republic marché du cartel test

Money, money, money…

La scénarisation mérite aussi d’être analysée. Si elle reste excellente dans son ensemble, certaines classes n’ont pas des scénarios hyper passionnants comme celui du Jedi consulaire alors que celui de l’Agent impérial est un petit bijou. Personnellement, j’ai vraiment apprécié celui du sorcier Sith qui nous emmène dans les coulisses du côté obscur et des luttes intestines de l’Empire. Cette inégalité scénaristique peut expliquer le désamour pour certaines classes, moins agréables à monter. Le vrai problème de cette « super scénarisation » reste l’enfermement. On est poussé à d’abord jouer seul avant de jouer en groupe or un MMO doit normalement nous pousser dans l’autre sens. Ajoutez à cela des partenaires parfois trop efficaces et le jeu en groupe perd de son intérêt.

Le gameplay n’a d’ailleurs pas échappé à la mode en cours dans les MMO : la simplification. Fini les arbres « compliqués » à faire, le trop plein d’attaques (cela reste tout de même correct) ou encore les statistiques permettant de distinguer à quelle classe le loot peut servir. Bonne chose, si l’on souhaite s’équiper avec tout l’équipement possible, mauvaise si l’on est attaché à la particularité de sa classe… Chacun verra midi à sa porte mais cette tendance est à mon sens préjudiciable pour qui aime la personnalisation et la personnalité de son avatar. Il reste fort heureusement les choix scénaristiques qui sont vraiment importants et font votre personnalisation à l’échelle du jeu.

Star Wars the Old Republic test arbre de talent

Avec tout ça, je n’ai même pas abordé l’aspect technique du jeu. Graphiquement, on est face à un véritable coup de dés car on peut autant apprécier que détester. La faute à un design très cartoon qui ne colle pas forcément à l’ambiance Star Wars. En même temps que peut-on faire d’autre pour que le jeu soit plus ou moins stable sur toutes les configurations ? Et encore, on est loin de l’optimisation absolue. On a parfois des baisses de framerates ou des bugs malgré une configuration au-dessus du niveau recommandé. Bioware a fait le choix des graphismes et du design du compromis qui ne peuvent pas plaire à tout le monde mais qui affichent de belles choses avec les effets de lumières et les explosions. Sur le plan des environnements, tout dépendra du lieu où l’on se trouve : Hoth par exemple est assez morne et répétitive mais n’est-ce pas une planète de glace et un cimetière de vaisseaux ? Il faut rester cohérent. Alderande ou les nouvelles planètes peuvent afficher de plus belles choses cela dit. Les animations sont de la même teneur. Elles oscillent entre une fluidité impeccable durant les combats et le Robocop survitaminé lors de vos déplacements. Tout est une question de goût. Pour ma part, je dirais que l’œil s’habitue assez vite. On apprécie peu à peu le jeu et à la fin on en oublie les défauts graphiques. Knights of The Eternal offre un léger upgrade graphique et une interface simplifiée.

Cela nous amène au level design qui peut en déstabiliser plus d’un. En gros vos pérégrinations vous amènent à visiter des planètes. Toute la planète ? Non, une zone délimitée, réellement vaste, en forme de rectangle bien dessiné. Pourtant, on a une drôle de sensation d’étroitesse, de ne pas pouvoir aller où l’on souhaite. Elle est encore plus forte sur les villes-planètes où la verticalité est de mise et la séparation entre les secteurs est visible à cause du vide. Les autres MMO ont aussi des zones avec des limites spatiales mais cette impression est moins présente. Ici c’est plutôt gênant, on se dit qu’on aimerait pouvoir moins suivre tel chemin pour aller vers tel endroit ou rencontrer plus facilement un autre joueur pour un peu de PVP sauvage mais voilà, il y a la montagne, le vide etc… Pourtant le jeu pousse à l’exploration avec les Datacrons qui sont des améliorations définitives d’une statistique. Une belle récompense mais il faut se décarcasser pour en trouver un. Mention spéciale aux villes-planètes où les passages au dessus du vide et les sauts vous donneront des sueurs froides.

Star Wars the Old republic carte planète test

Les zones sont grandes mais donnent l’impression d’être limité dans ses mouvements.

Peu de chose à dire sur la bande-son qui est une pure merveille mais quand on reprend beaucoup des excellentes musiques de John Williams, on marque déjà beaucoup de points. Par la suite, les thèmes collent à l’ambiance d’un Star Wars et changent facilement selon l’action du moment. Les bruitages sont de la même veine. Même le doublage français est correct dans l’ensemble. On retrouve tout de même beaucoup de voix en doublon. Normal vu le nombre de dialogues, il est très difficile de faire mieux. Le projet ambitieux de tout doubler a d’ailleurs valu un record au jeu : celui qui possède le plus de lignes de dialogue doublée en voix étrangère.

Enfin, une petite réflexion sur l’apport de Knights of the Fallen Empire. Cet addon est peut être une très bonne idée pour redonner du souffle au jeu mais il montre aussi à quel point le projet initial était trop ambitieux et méritait une réflexion plus approfondie. Avec la désertification des serveurs, donc de la difficulté de jouer en groupe, Bioware a choisi de pousser encore plus loin le reproche déjà fait au jeu original : la partie solo. Le besoin de jouer avec les autres ne se fait plus sentir sauf pour les instances et clairement le jeu prend la direction d’un « semi-MMO » avec une bonne partie solo au scénario épique, les chapitres, les quêtes journalières ou hebdomadaires avec de temps en temps pour les plus courageux et fans du jeu une partie MMO en faisant de l’instance, un peu de PVP ou des raids. En fait, on peut se demander si l’on a pas ici le Knights of the Old Republic III que l’on aurait dû avoir. La sortie de Knight of The Eternal Throne semble confirmer cette thèse.

Star Wars : The Old Republic a été testé sur un PC doté d’un Processeur Phenom X4, une carte graphique AMD Radeon RX 460 Nitro et 8 GO de Ram sur une version personnelle avec la mise à jour 5.0


Star Wars : The Old Republic fait partie de ces jeux plein de promesses, au potentiel incroyable et qui finissent par décevoir malgré eux. Le départ s’est fait en fanfare mais les principales déconvenues comme le manque de contenu HL ont fini par voir les joueurs évacuer un vaisseau voulant passer la barre de l’hyperespace. Les deux derniers addons sont toutefois une bonne continuité de l’œuvre originale voire renouvèlent la formule suffisamment pour nous faire rêver encore un peu d’un monde où la Force domine. Plus on avance dans l’aventure et plus on découvre ce Knight Of The Old Republic III tant espéré par les fans. La principale erreur de ce très bon jeu est d’avoir voulu se faire passer pour le MMO qu’il n’a jamais pu être. Impardonnable pour les amateurs d’un genre mais le titre reste une bonne expérience à vivre ou à revivre dans une galaxie lointaine, très lointaine….

Star Wars The Old Republic

Star Wars The Old Republic

Les plus
  • La trame narrative
  • Les choix moraux
  • Un leveling plaisant
  • Un bon Free-to-play...
  • L'univers Star Wars
  • Les derniers addons
  • Les partenaires
  • Une bande son grandiose
  • Les cinématiques de très grandes qualités
Les moins
  • Un contenu HL trop pauvre
  • Un gameplay très classique
  • Des graphismes inégaux
  • ...mais un abonnement reste nécessaire
  • Le PVP peu intéressant
  • La désertification des serveurs
  • Les batailles spatiales ne rendant pas hommage à Star Wars
  • Un vrai-faux MMO
7.5 10