1412697022-sans-titre

Cette semaine chez Elysium on a testé pour vous le petit dernier des studios Cyanide tout juste sorti ce 7 octobre 2014 sur Playstation 4, Xbox One et PC. Le jeu est édité par Focus et est au prix de 29.99€ sur Steam (23.99€ jusqu’au 13 octobre). Il s’agit d’un jeu d’infiltration comportant une dimension Jeu de Rôle qui se déroule dans l’univers de Of Orcs and Men sorti deux ans plus tôt par le même studio de développement. On y incarne Styx, petit gobelin sournois, ambitieux et rongé par une substance aux propriétés mystérieuses : l’Ambre qui provient du cœur de l’arbre monde, cœur dont notre antihéros projette de s’emparer.

Scénario

Côté scénario, le jeu est articulé autour de plusieurs missions indépendantes s’enchaînant dans un schéma linéaire qui rappelle celui de Dishonored. Comme dans ce dernier, les missions même si elles ne se déroulent pas dans un open world permettent une liberté impressionnante et un très grand nombre de manières de parvenir à ses fins. Certes, l’idée ne brille pas par son originalité et les PNJ seront surtout des personnages-fonction mais il ne nous en faut pas plus pour nous plonger dans la peau du petit gobelin convoiteux.

Graphismes/Immersion

Disons-le, le jeu ne brille pas par ses graphismes. En effet, il ne propose que des textures assez pauvres et, même si elles sont correctes, on sent bien que ce n’est pas sur ce point que le studio de développement français a mis l’accent. De plus, les cinématiques sont très moyennes et les dialogues assez plats à cause de la pauvreté de l’animation faciale des personnages. Néanmoins, le jeu de lumière est habilement géré et relève un peu le niveau visuel tout en assurant une bonne visibilité pour le joueur pendant les phases d’infiltration. Côté sonore, le travail est soigné et contribue grandement à l’immersion dans le jeu, en particulier via les discussions entre les gardes, les bruits générés par vos pas ou même par les objets que vous bousculez qui seront à surveiller afin de rester dissimulé.

Styx3-1
 

Des textures trop simplistes

Gameplay

Si l’aspect esthétique n’est pas le point d’honneur de ce jeu c’est bel et bien son gameplay. En effet, le fait d’incarner ici une créature frêle et sournoise ne se traduit pas uniquement dans l’apparence du personnage mais aussi dans ses caractéristiques. Il est ainsi possible d’accéder à des endroits étriqués pour contourner ou échapper aux ennemis qui n’auront pas besoin de plus de quelques secondes pour tuer le personnage s’ils le repèrent. Et c’est là toute la particularité du jeu : Il ne laisse pas de place à l’erreur. L’IA ,même si elle est assez prévisible dans les deux niveaux de difficulté les plus simples (quatre niveaux en tout), donnera tout de même du fil à retordre aux joueurs habitués du genre et être découvert sera souvent synonyme de mort immédiate. En plus de ça, dès qu’un ennemi devient hostile la caméra se verrouille sur ce dernier et rend souvent impossible la fuite… Il sera donc sage d’étudier méticuleusement l’environnement avant de passer à l’action afin de s’assurer de ne pas être repéré à mi-chemin. Pour cela il faudra rester dans l’ombre en éteignant les torches et en se dissimulant derrière des objets. Le tatouage d’ambre du héros sera très utile dans cette optique car il indiquera en permanence au joueur s’il est dans l’ombre ou non.

Styx4-1
 

Un petit coup derrière la nuque et on fait un gros dodo…
Malgré la difficulté du jeu, on dispose de quatre pouvoirs à utilisations limitées qui élargiront les possibilités, en permettant par exemple de créer un clone gobelin et d’en prendre le contrôle afin de faire diversion ou d’atteindre des endroits normalement inaccessibles pour le joueur. A ces pouvoirs vient s’ajouter un level design intelligent et très vertical qui offrira toujours de multiples façons de se rendre à l’objectif. De plus, les joueurs les plus acharnés pourront rejouer les niveaux à volonté afin d’y récupérer tous les objets facultatifs présents ou d’y réaliser les défis de mission comme par exemple ne pas tuer un seul ennemi, tout ça dans le but de débloquer davantage d’améliorations disponibles pour différents aspects du personnage. On pourra apprendre à assassiner un ennemi en retombant dessus ou encore à faire moins de bruit en marchant, ce qui s’avérera très utile dans les niveaux les plus avancés du jeu.

Styx5
 

Sept sous-arbres de quatre améliorations chacun pour un total de 28 améliorations possibles
Côté défauts, le moteur physique a parfois quelques difficultés et il lui arrivera de propulser dans la pièce un objet que vous avez effleuré, produisant de ce fait un vacarme qui vous fera souvent repérer. On notera aussi que l’IA a quelques moments d’absence et il arrive de voir des gardes se bloquer en marchant l’un vers l’autre. Enfin, la prise en main accessible et assez assistée est agréable mais donne lieu à quelques confusions en particulier en ce qui concerne la précision de certains sauts. Néanmoins, ces anomalies sont rares et n’entachent pas outre mesure le plaisir de jeu. Pour ce qui est de la durée de vie du jeu elle se situe aux alentours de 20h pour seulement boucler l’histoire principale et bien plus pour les joueurs souhaitant finir le jeu à 100%, ce qui est excellent compte tenu du prix du jeu.

Styx2-1
 

Un moteur physique qui connaît quelques difficultés
Pour conclure, Styx : Master of Shadows emprunte beaucoup aux références du genre tout en sachant apporter un gameplay unique et palpitant au cœur d’un level design vertical ingénieux. De plus, sa durée de vie très correcte fera vite oublier ses graphismes un peu pauvres et il ne fait aucun doute que ce jeu ravira les fans du genre, voir même les néophytes qui profiteront pleinement de la prise en main accessible du jeu.

Styx : Master of Shadows

Styx : Master of Shadows

Les plus
  • Un level design brillant
  • Un antihéros original
  • Des compétences bien pensées
  • Difficulté
  • Rejouabilité
  • Bande-son de qualité
  • Bon jeu de lumière
Les moins
  • Des textures simplistes
  • Un scénario prétexte
  • Quelques bugs du moteur physique
  • Une IA pas toujours très maline
  • Des sauts parfois brouillons
7.5 10